Accueil Mercedes Los Angeles 2017 : Mercedes CLS

Los Angeles 2017 : Mercedes CLS

1720
7
PARTAGER
Mercedes CLS (2017)

À l’origine des coupés 4 portes, la Mercedes CLS se renouvelle au salon de Los Angeles avec un retour aux sources et de nouveaux moteurs.

La silhouette aux lignes très marquées de la deuxième génération n’a jamais été plébiscitée et c’est avec enthousiasme que le retour aux sources de cette troisième génération est accueilli. Ce retour aux sources n’est que partiel et n’affiche pas la finesse de la première génération. Ce troisième opus inaugure en fait un nouveau chapitre stylistique de la marque à l’étoile. Baptisé « Sensual Purity » (pureté sensuelle), ce nouveau design se singularise par une silhouette simplifiée qui abandonne les trois plis des modèles actuels au profit d’une ligne doté d’un seul pli qui court sur toute la longueur de la carrosserie. Malgré cette silhouette épurée, la nouvelle CLS reste massive visuellement.

L’intérieur ne surprendra pas les habitués de la marque. On ne sait pas si les designers de Mercedes ont découvert le Graal ou la facilité avec l’écran widescreen qui se généralise sur l’ensemble de la gamme depuis son inauguration sur la Classe S. Bizarrement, l’écran « widescreen » n’est pas offert de série alors qu’il l’est sur la nouvelle Classe A. Il faudra passer par la case option pour s’offrir les beaux écrans LCD d’une diagonale de 12,3 pouces.

À l’instar de la prochaine Classe A dont Mercedes a déjà dévoilé l’intérieur, la CLS met le paquet sur les lampes d’ambiance au nombre de 64 ! Si vous modifiez la température, la couleur de l’éclairage passe brièvement au rouge ou au bleu selon que l’intérieur est plus chaud ou plus froid, ce qui garantit son petit effet.

Revendiquant un statut plus élevé que la Classe E, la CLS reprend des équipements de la Classe S comme le système « Energizing » coordonnant les différents équipements de bien-être de la voiture : la climatisation, la ventilation et le massage des sièges, les ambiances lumineuses et musicales, le chauffage du volant.

Pour la première fois, la CLS peut accueillir cinq personnes. Les dossiers peuvent être rabattus en option selon un rapport 40/20/40 afin d’accroître si besoin est le volume de chargement de 520 litres identique à sa devancière.

Sous le capot, la CLS se convertit aux 6 cylindres en ligne de 3 litres récemment développés par la marque. À son lancement, les clients auront le choix entre deux versions diesels et une essence toutes dotées d’un turbo twin scroll et de la distribution variable Camtronic. Le bloc essence à injection directe intègre une technologie 48V à l’instar de la dernière Audi A7 Sportback. Baptisé EQ Boost, ce dispositif repose sur un alterno-démarreur et sur un électromoteur qui permet à lui seul de mouvoir la CLS en mode croisière. L’EQ Boost apporte 250 Nm de couple et 22 ch de puissance supplémentaires. La puissance de la CLS 450 s’affiche à 367 ch et le couple à 500 Nm. Mercedes annonce la puissance d’un V8 avec la consommation d’un 4 cylindres, soit une consommation 7,5 l/100 km pour des émissions de CO2 de 178 g/km.

Côté diesel, la CLS 350d délivre une puissance de 286 ch et un couple de 600 Nm et la CLS 400d 340 ch et 700 Nm. La boîte automatique à 9 rapports est de série et les trois modèles CLS proposés au lancement sont équipés de la transmission intégrale 4 Matic. Les motorisations V8 essence et les quatre cylindres diesels compléteront la gamme plus tard.

La nouvelle Mercedes CLS est dotée d’un essieu avant à quatre bras et d’un essieu arrière à cinq bras. En option, elle peut recevoir un amortissement variable en continu Dynamic Body Control qui offre trois modes : Confort, Sport et Sport+. Il est aussi possible de s’offrir la suspension pneumatique adaptative Air Body Control.

 

 

Source : Mercedes

Source photo : Mercedes

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "Los Angeles 2017 : Mercedes CLS"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Seb
Invité

On reprend un style de vitres latérales proches de la toute première CLS ce qui la rend moins pataude que la génération précédente mais on est encore loin de l’esprit d’un « coupé 4 portes » parfaitement représenté par la première … Par contre l’intérieur est une fois de plus superbe !

AXSPORT
Invité

Bof l’avant….
Beurck l’AR, on dirait une A7……

SAM
Invité

Sublime!
Par contre le cauchemar de la garer en ville avec sa carrosserie nue … invitation au petits inciviles qui tapent de la portière en ouvrant leurs autos!

J’en ai une, on me la cogne, je pleure!

Kim
Invité
je la trouve moche. en claire les feux triangle avant et arrière sont pas de très bon gout. De plus la malle arrière est très mal intégrée et la calandre qui fait la gueule je suis vraiment pas fan. la partie diffuseur en plastique pour une voiture qui ce veux luxueuse est indigne plastique l’on retrouve à l ‘avant. pour l’intérieur je suis pas très fan du bio design et de cette tablette géante qui ne peux que gêner la visibilité de nuit. en gros un cla déjà moche en plus gros. la ligne générale fait penser a un gros… Lire la suite >>
miké
Invité

most ugly rear end of the year

wpDiscuz