Accueil Chevrolet L’avenir de la Chevrolet Volt compromis

L’avenir de la Chevrolet Volt compromis

1351
16
PARTAGER

Avec l’introduction dans sa gamme de la Bolt, Chevrolet a marqué un cap important dans sa stratégie d’électrification. Une stratégie qui pourrait être fatale à la Volt.

Depuis son lancement, la Chevrolet Volt était le modèle phare de la firme américaine pour mettre en avant ses produits électrifiés. Maintenant, son avenir semble plus que jamais compromis.

Place aux SUV et aux électriques

General Motors aurait en effet prévu de cesser sa production en 2022. La berline hybride serait donc mise de coté afin de laisser le champ libre aux modèles entièrement électriques et aux crossovers. Pas moins de 20 véhicules électriques seraient en effet attendus chez General Motors à l’horizon 2023.

Toutefois, on évoque que le patronyme Volt pourrait être conservé et éventuellement réutilisé sur un nouveau modèle. Un crossover par exemple. La Volt dans la forme que l’on connaît ne semble donc plus faire partie des plans du constructeur Détroit.

Source : gmauthority

Photo : Chevrolet

Poster un Commentaire

16 Commentaires sur "L’avenir de la Chevrolet Volt compromis"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SGL
Invité

25.000 ex en année pleine, c’est effectivement faible pour un marché comme l’Amérique, la modeste Zoe, pourtant mal représentée, fait presque autant en Europe.
Le problème de Chevrolet est qu’ils non pas le prestige d’un premium pour faire passer le tarif.

SGL
Invité

« qu’ils n’ont pas » c’est mieux ! 😉

SGL
Invité

Pour étayer mes dires, la VW Jetta aux USA, voiture étrangère donc, se vend sans problème a plus de 120.000 ex/an avec des pointes à 180.000 ex.
Alors avec 25.000 ex en année pleine dans le meilleur des cas pour une population aux USA de 324 millions, la Chevrolet Volt me parait comme un bide mémorable, malgré sa base techniquement excellente.
Qu’en pense les votants négatifs ? 😉

wizz
Membre
La Volt coute très cher à produire. C’est une Prius avec un HSD débrayable (pour pouvoir rouler en mode EV sans avoir à entrainer le moteur thermique) et une grosse batterie (celle de la Prius fait 1.3kWh) et rechargeable La Prius a mis du temps avant de s’imposer naturellement chez le grand public, et ça sera pareil pour la Volt. La Prius a eu de la chance d’avoir connu une période de carburant cher, entrainant le désamour des gros SUV La Volt, c’est l’inverse… Et enfin, chez Toyota, la direction (et donc les actionnaires) ont patienté et soutenu la Prius… Lire la suite >>
Amiral_sub
Invité

Cette voiture révolutionnaire n’a pas trouvé son public. Pas assez haut de gamme? Pas suv?

Thomas
Invité

Donc si Tavarès la visait lors du rachat d’OPEL c’est foutu de foutu 😮

SGL
Invité

Je ne sais n’est pas si, au vu du bilan technique et commercial, que ce modèle soit vraiment une grosse perte pour la gamme PSA !?
PHEV sont à la fois une mauvaise voiture thermique et une mauvaise voiture électrique… l’éternel histoire du compromis.
Il faut encore que la partie électrique fasse de progrès sur le poids (pour soulager la partie thermique) et son autonomie.
Ce n’est pas encore évident aujourd’hui, surtout pour maîtriser les coûts qui restent souvent exorbitants pour les performances données.
En plus, les PHEV de PSA seront opérationnels dès 2019… donc moins de 18 mois !

Amiral_sub
Invité

La volt première du nom était très réussie. Tous les essais l’encenssaient. Mais elle n’avait que 4 places, et coûtait plus de 40.000€. Qui mettrait 40k€ dans une Chevrolet ? Ou une Opel?

SGL
Invité

Oui, surtout, pendant une courte période, Chevrolet était en concurrence avec Dacia… Alors après, en termes d’image de marque, sortir des autos aussi sophistiquées que des BMW High-tech et les vendre… Vaste programme !!!

wizz
Membre

on parle du marché américain, donc connait pas bien Renault, et encore moins Dacia…

SGL
Invité

Oui, effectivement pardon, c’est vrai, je pensais au marché européen pour Chevrolet.
D’où le fait qu’ils ont jeté l’éponge d’emblée pour l’exportation de la Volt en Europe.

wizz
Membre
4 places pour une berline (de cette taille), au pays de l’Oncle Sam, ce n’est pas trop un problème. Chez nous, on entre bien à 5 dans une Golf, ou une Polo, ou une AX (et partir en vacances avec) Aux USA, la Golf est cataloguée parmi les « petites voitures ». Et vu le gabarit des Américains, on ne voyage pas à 5 dans une petite voiture. L’habitabilité de la Volt, abstraction faite du tunnel central, ce n’est pas beaucoup plus qu’une Golf Pour le marché US, en tout cas, le fait d’être un véhicule 4 places, ça ne devrait pas… Lire la suite >>
SGL
Invité

Regardez « l’excellente » BMW 530e hybride rechargeable.
Malgré la compétence hyper reconnue du constructeur le bilan global par rapport aux autres versions thermiques, essence ou diesel, est mi-figue mi-raisin.
Désolé, même si ce n’est pas politiquement correct de dire cela, le diesel moderne a encore son mot à dire encore pendant au moins dix ans !
https://www.challenges.fr/automobile/essais/essai-bmw-530e-iperformance-hybride-rechargeable-le-poids-de-la-science_483660

Amiral_sub
Invité

Comme l’a écrit wizz, tôt dépend le contexte. Avec un gasoil au même prix que l’essence, les ventes de voitures diesel vont se réduire. Avec un litre à plus de 2€ les ventes d’hybrides rechargeables feront un carton

SGL
Invité

Faut avoir besoin de faire moins de 30 km quotidien pour que cela soit vraiment rentable avec la BMW 530e, et en plus, elle coûte 56k€.
Les voitures hybrides rechargeables font moins de 10.000 ventes par an en France pour 2 million de voitures, Même si elles doublent en 2018, le pourcentage total restera faible.
Selon moi, ça ne montera que doucement, même avec une forte montée du baril.

SGL
Invité
wpDiscuz