Accueil Actualités Entreprise Personne ne veut de Xiali

Personne ne veut de Xiali

946
4
PARTAGER
FAW Xiali N3 (2013)
La Xiali N3, produite jusqu'en 2015, issue du modèle lancé en 1987

Depuis septembre, FAW cherche officiellement à se séparer de sa filiale FAW-Tianjin-Xiali. Et les investisseurs ne sont pas plus intéressés que les acheteurs des voitures Xiali…

Née en 1987 et basée sur la Daihatsu Charade, la Xiali fut longtemps l’une des voitures les plus populaires de Chine. Et fit la puissance de FAW. Mais le groupe chinois n’a pas su se renouveler ou se diversifier, et sombre depuis plusieurs années, uniquement sauvé par ses coentreprises avec Volkswagen, Toyota ou Mazda.

La marque Xiali survit quant à elle difficilement, après l’arrêt en 2015 de la vénérable N3, descendante directe du modèle de 1987 moyennant de multiples restylages. Et le lancement de la marque Junpai n’a pas changé grand chose. Les ventes des deux marques ont ainsi péniblement atteint 20 000 unités depuis le début de l’année

Sans doute un peu tard, la groupe a lancé un plan de restructuration, qui passe par la relance de Hongqi, et la vente des parts de FAW-Tianjin-Xiali, dont FAW détient 47,3%. En septembre, FAW a donc lancé un appel aux investisseurs pour se séparer de cette participation. Vente qui serait soumise toutefois au transfert des FAW-Tianjin-Toyota vers la maison mère. Mais aucun investisseur ne s’est présenté.

La licence de production comme pépite

La marque ne présente en effet aucun intérêt, avec son image déplorable, et les modèles qu’elle produit ne sont guère reluisants. Néanmoins, une chose aurait pu attirer les acheteurs : la licence de production. Une pépite en ces temps de disette, alors que les nouveaux constructeur se multiplient et que Pékin rechigne à accorder de nouvelles autorisations.

A ce jour, FAW a donc mis fin à son appel public aux investisseurs. Ce qui ne signifie pas que la recherche d’un acheteur soit terminé… Mais le groupe devra sans doute mettre de l’eau dans son vin question finances.

Source : Automotive News China

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Personne ne veut de Xiali"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Navigator84
Invité

Triste fin …

wizz
Membre

Entre 2 entités dont personne n’en veut, alors peut-être que Xiali et FCA pourraient faire quelque chose ensemble…

Anonyme
Invité

en fait, il y a juste une chose à faire en Chine : diviser par 10 le nombre de marques. Il y en a trop, et certaines jouent aux jeu de la chaise musicale. Un cochon n’y retrouverait pas ses petits

Pedro5
Invité

ca va venir, comme aux usa en 1929.

wpDiscuz