Accueil Ecologie Volkswagen e-Delivery, le camion électrique brésilien

Volkswagen e-Delivery, le camion électrique brésilien

453
12
PARTAGER

Il y a un mois, Volkswagen Caminhões dévoilait le rigide Delivery. La filiale Brésilienne de MAN en dévoile une version 100% électrique, l’e-Delivery.

Cet e-Delivery est présenté chez MAN, à Hambourg. Pour autant, il n’a rien à voir avec l’eTruck MAN, vu à Hanovre en 2016. En effet, il est propulsé par un moteur électrique WEG AL160 80kW (l’équivalent de 109ch.) WEG étant un fabricant Brésilienne de moteurs électriques destinés à des applications industrielles. Les Brésiliens sont chauvins et pour eux, cet e-Delivery est donc un camion Brésilien !
Ce moteur est associé à une transmission automatique Allison et surtout, à des batteries ion-lithium LiFePO4 et un KERS. Sans oublier le mode Eco-drive. De quoi emmener de 9 à 11 tonnes sur 200km et en 15 minutes, il récupère 30% d’autonomie. Il se recharge complètement en 3 heures. Enfin, il est capable de grimper des pentes à 25%.

Esthétiquement, il n’y a aucune différence avec les autres versions du Delivery. Il conserve également l’air conditionné et la direction à assistance électrique.

Il fait beaucoup mieux que le Fuso eCanter. L’e-Delivery devrait entrer en production en 2018. MAN assure qu’il correspond aux besoins des pays émergents. Y compris en terme de tarif ?

Source :
Volkswagen Caminhões

Poster un Commentaire

12 Commentaires sur "Volkswagen e-Delivery, le camion électrique brésilien"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SGL
Invité

Pourquoi qu’il n’y a (presque) pas de camions électriques en France !?
Une majorité de mes collègues s’imagine que les camions électriques n’existent pas encore… !

Thibaut Emme
Admin

Le coût triple voire plus, le poids embarqué qui diminue la charge utile, l’autonomie, le coût d’une infrastructure de recharge pour une flotte de camions, etc.

Les causes sont nombreuses. Et j’en rajoute une, la durée de vie d’un camion fait que le renouvellement sera lent.

SGL
Invité

Donc, sans obligations, la diffusion risque d’être inexistantes.
Désolé, mais des mesures coercitives sont indispensable sur le transport de marchandises, quitte a que le client paye.

Léon
Invité
Les causes sont nombreuses ……. Le gouvernement actuel et l’ancien … préfère vendre Alstom que de lui proposer de fabriquer des moteurs électrique pour l’industrie du camion et de la voiture, pour un Alstom en pleine croissance et diversification . WEG au brésil, c’est un mélange de Alstom, Schneider, leroy-somer …. et de toutes les marques françaises fabriquant des moteurs électriques qui on étés rachetées ou ont disparues ….. l’américain leroy-somer, Guinard… etc…. Exemple: Guinard s’était fait racheter par l’allemand KSB il y a bien longtemps, l’allemand KSB utilise actuellement des moteurs brésiliens WEG pour ses pompes ….. adieu industrie… Lire la suite >>
SGL
Invité

Éolien, photovoltaïques, transport électrique… Etc.
On a raté quelque chose en France (pour notre industrie)
Cela m’ennuie de dire ça, mais heureusement qu’Alstom s’est fait racheter par Siemens, la faillite était inévitable sur les 10 prochaines années… faute de commandes.

Fred21
Invité

Ah, ce n’était pas une fusion comme annoncé 🙂

Léon
Invité

Les « faute de commandes », c’est les millions de moteurs non commandés par Renault et PSA, le gouvernement ne le veux pas.

GREG
Invité
J’ai un peu de mal à comprendre pourquoi on parle d’Alstom dans ce contexte, le rapport est nul. Mais je vais entrer dans ton raisonnement : Alstom était un groupe en dieversification quand Siemens voulait fusionner avec il y a plus de 10 ans. C’est un certains Nicolas Sarkozy qui a empêché la chose, estimant anormal qu’un vilain allemand s’empare du groupe. Résultat, Alstom a été renfloué temporairement sous fons publics et s’est dépecé lui-même petit à petit. Maintenant « lui proposer », qui devrait lui proposer? L’Etat? On ne s’improvise pas producteur de moteurs électriques, et ce qui plus est sans… Lire la suite >>
Léon
Invité

Parlons RDA …. et Pologne avec un spécialiste .
Qui a — détruit — en premier ( il y a 40 ans ) ( avant le moteur électrique venant d’Italie Espagne Japon, Chine ) l’industrie française du petit moteur électrique pour machines outils ….. la RDA / Pologne ….. avec ses usines nationalisées.

greg
Invité

Je me demande bien comment une Industrie qui était en Retard sur bien des domaines et qui produisait à pertes puisse détruire une partie de l´industrie francaise…..

Léon
Invité

PAR LES PRIX, qui contrôlait à cette époque le dumping RDA-allemand en France ?
Combien d’achats de moteurs pour ton entreprise ou tes clients as tu fait dans ta vie ???
Leroy-somer s’est fait massacrer par la RDA Pologne avant de se faire racheter par l’américain Emerson ….. et de finir en 2017 Japonais ….

lolo
Invité

Pas encore possible de remplacer une flotte complètement pour un pro , il faut acheter 2 comme ça pour faire le travail d’un « polluant » , et il coute 2 à 3 fois plus cher …

wpDiscuz