Accueil Actualités Entreprise Renault mise sur le smart charging via une prise de participation...

Renault mise sur le smart charging via une prise de participation dans Jedlix

785
12
PARTAGER

Alors que Renault vient de dévoiler un plan stratégique mettant l’accent sur l’électrique, le groupe vient d’annoncer une prise de participation de 25% dans Jedlix, une start-up néerlandaise issue du Groupe Eneco et dédiée au smart charging (gestion intelligente de la recharge) des véhicules électriques. Renault considère en effet cet élément comme essentiel pour assurer l’essor de ce type de motorisation.

Le groupe souhaite ainsi confirmer son leadership dans le domaine en développant des partenariats innovants. Avec Jedlix, dont il est partenaire depuis 2015, il compte « proposer de nouveaux services afin de rendre la recharge, et donc l’usage du véhicule électrique, encore plus facile et abordable. »

Joignant le geste à la parole, Renault a parallèlement annoncé que son investissement allait se concrétiser par le lancement d’une application mobile – pour smartphone ou tablette – de recharge intelligente dénommée Z.E Smart Charge. Elle s’utilise sur tous types de smartphones ou tablettes, avec les systèmes d’exploitation iOS ou Androïd.

Cette dernière optimise la gestion de la recharge des véhicules électriques « pour profiter au maximum des énergies renouvelables et des tarifs les plus bas » nous dit-on. L’utilisateur indique le niveau de charge dont il souhaite disposer et l’heure à laquelle il souhaite disposer de la voiture. Après avoir assuré la recharge minimum nécessaire pour pouvoir satisfaire les besoins de l’utilisateur, l’application gère le reste de la charge en mode smart charging.

Ce système module la recharge du véhicule en fonction des besoins de l’utilisateur et de l’offre d’électricité disponible sur le réseau. La recharge s’effectue quand l’offre d’électricité est plus importante que la demande, notamment lors d’un surplus de production des énergies renouvelables ou aux heures où le tarif de l’électricité est le plus bas. L’objectif est de favoriser une énergie moins carbonée et moins onéreuse.

Côté EDF, on précise qu’en fonction du type de véhicule et de batterie, de l’état du réseau et des prévisions de consommation, « un gestionnaire d’énergie va allouer une courbe de puissance à l’usage du véhicule électrique. » Cette courbe est alors reçue par le gestionnaire de bornes qui va pouvoir répartir la puissance aux différentes bornes en fonction des besoins remontés par les véhicules électriques et leurs utilisateurs.
Lesquels peuvent ensuite choisir entre différentes options de recharge : la plus économique, la plus rapide ou la plus écologique.

Les applications de smart charging permettent ainsi d’échanger et de croiser des informations avec le véhicule et de récupérer en parallèle des données en provenance du réseau d’électricité. Elles s’appuient notamment sur la connectivité de voitures électriques comme la ZOE. En fournissant à ses partenaires des données en temps réel sur ses véhicules, Renault permet aux gestionnaires de réseaux électriques de mieux faire coïncider offre et demande d’électricité. Le tout allant dans le sens d’une plus grande efficacité technique et économique du réseau.

Histoire de motiver les troupes, l’utilisateur sera récompensé de son acte via des incitations financières pouvant couvrir le financement d’une recharge complète.

Dans un premier temps Z.E Smart Charge sera testé aux Pays-Bas, pays d’origine de Jedlix, à partir du mois d’octobre 2017. Elle sera déployée ensuite dans d’autres pays d’Europe en 2018.

Renault dispose également de partenariats dans le domaine avec The Mobility House en Allemagne et LomboXnet aux Pays-Bas. Selon le groupe, les résultats de l’expérimentation menée en Allemagne par The Mobility House ont montré que les conducteurs de Zoé ont réalisé 50 % d’économie en un an sur leur consommation d’électricité. Durant l’année 2016, ils ont rechargé leur véhicule avec près de 9 MWh d’électricité verte, évitant ainsi l’émission de quelques 4,7 tonnes de CO2 dans l’atmosphère.

Sources : Renault, EDF

Crédit Illustration : Renault

Poster un Commentaire

12 Commentaires sur "Renault mise sur le smart charging via une prise de participation dans Jedlix"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
ylgmac
Invité

Et on va dire que la voiture électrique n’est pas une solution.
Pourtant on voit bien qu’à terme, c’est grâce à la smart grid et aux batteries des VE que l’on va optimiser le fonctionnement des énergies renouvelables aux fonctionnements alternatifs.
Certains VE pourraient même servir au domicile comme stockage de photo voltaïque et permettre une autoconsommation partiel sans investir dans une batterie à demeure.
Associé à une meilleur efficacité du bâtiment, l’énergie consommer pourrait facilement être à la baisse bien qu’elle en l’est déjà depuis quelques années.

SGL
Invité

Bien sûr !
Sans compter l’avantage que cela apporte sur l’indépendance énergétique du pays ainsi pour réduire la facture du pétrole qui dépassait parfois les 70 milliards € par an. (après on dit que la voiture électrique est subventionnée).
La santé globale sur la population… etc.
Les avantages ne sont pas minces !

SGL
Invité

Ah oui, j’oubliais… si la France veut devenir un gros acteur du déplacement et de la production électrique (renouvelable)
C’est aussi l’occasion de recréer des bassins d’emplois… mise à mal par les politiques françaises industriel (de tous bords) de ces 40 dernières années.

georges
Invité
Pour relier la batterie de la voiture à la maison, il faut donc une maison individuelle avec une place de parking accolée, donc hors éco quartier bien sur ! Donc pas très réaliste si l’on dit que c’est une solution pour une majorité, ça ne concernera qu’une petite partie le jour ou l’auto production de son électricité par capteur photovoltaïque sera rentable, et puis si l’on veut recharger sa voiture avec il faudra bien stocker les électrons sur batterie pour les transférer à celle de la voiture la nuit ou le soir en hiver. et prendre son vieux diesel pour… Lire la suite >>
SGL
Invité

Des solutions « coûteuses » existent déjà pour les maisons… ils se démocratiseront avec le temps.
https://www.tesla.com/fr_FR/solarroof
Nissan propose aussi des solutions.
http://www.moteurnature.com/29078-la-nissan-leaf-2-est-en-europe
Les parkings d’immeubles s’équipent progressivement des prises de recharges lentes, dans moins de 10 ans cela deviendra la norme.
Ça existe déjà depuis des années pour quelques milliers de foyers… pourquoi qu’il en aura pas plus dans le futur ?

Jdg
Invité

« pourquoi qu’il en aura pas plus dans le futur ? » : et qui va payer les installations? l’état? dépenser des milliards sans avoir de retour financiers derrières?
peut probable, l’état investi bien mais vu le prix cela est lent.
Et s’il veut faire plus c’est soit encore plus de dette soit couper là où il y a de l’argents: les aides sociales. Donc j’y crois pas trop.
Disons plutôt vingt ans pour l’équipement des stations de recharges.

SGL
Invité
Alors déjà, en dehors du monde automobile, la tendance lourde et invariable va vers un monde avec encore (beaucoup) plus de besoin d’électricité, VE ou pas. « et qui va payer les installations? » Le privé avec l’offre et la demande… mais l’état a intérêt d’y participer, comme la Norvège et la Chine, etc. Mais 95 % des VE sont appelés a être recharger à la maison la nuit tranquillement quand tout le monde dort avec une wallbox, qui commence dés 500 € (pas la mer à boire !) Et puis… le pétrole… on nous le donne pour nos beaux… Lire la suite >>
wizz
Membre
Avec des chiffres, c’est mieux. On y voit plus clair l’ordre grandeur des choses. https://www.lenergieenquestions.fr/les-transports-consommation-denergie-et-facture-petroliere/ La France consomme environ 50 MTEP pour le secteur transport, dont 40MTEP dans le secteur routier, voitures et camions. 40 millions de tonnes équivalent pétrole Disons 40 millions de tonnes de carburant, environ 50 millions de m3 de carburant, 50 milliards de litres Un baril de pétrole vaut 159 litres Disons que le rendement des raffineries en « produits nobles » (carburants), c’est 75% à la louche. On obtiendrait environ 120 litres de carburant par baril de pétrole brut Pour obtenir 50 milliards de litres de carburant,… Lire la suite >>
SGL
Invité

Je les gardais sous le coude pour mes données
https://www.connaissancedesenergies.org/quel-est-le-montant-de-la-facture-energetique-francaise-120328
https://www.lesechos.fr/19/01/2015/LesEchos/21858-016-ECH_la-france-pourrait-reduire-sa-facture-energetique-de-20-milliards-d-euros-en-2015.htm
C’est effarant !
Et on parle que la voiture électrique est trop subventionnée !?
Doucement, la France a tendance à devenir un pays colonisé économiquement par d’autres puissances étrangères (non-Européens)
A vouloir sauvegarder le pouvoir d’achat à tout prix de nos classes « basses » on a instauré progressivement la fermeture de nos usines.
Bon… Je dérive, mais c’est un ensemble.

Amiral_sub
Invité

Et cerise sur le gâteau, les voitures électriques sont plus silencieuses et ô combien plus agréables à conduire. On a tout à y gagner. Leur seul vrai défaut est la durée de recharge.

wizz
Membre
georges Il ne faut pas confondre électricité photovoltaique, voiture électrique et AUTARCIE TES électrons, TON électricité produite avec TES panneaux solaires, ne sont pas obligatoirement utilisées pour recharger TA voiture directement dans TON garage, dans TA maison Sauf à être en autarcie, coupé du monde (réseau électrique), sinon en cas d’absence à la maison, l’électricité produite par tes panneaux PV iront rejoindre le réseau et alimenter les besoins en ce moment là (bureaux, usines, etc…). Le compteur tournera à l’envers et comptabilisera combien d’électricité tu as envoyée. Puis à d’autres moments, tu es chez toi, et tu consommeras de l’élect… Lire la suite >>
bzep
Invité

La transition commence et va s’amplifier, pour les septiques; je suppose qu’on n’a pas installé les stations service pétrole en seulement quelques années.

wpDiscuz