Accueil Constructeurs Une rarissime Porsche 993 Turbo cabriolet aux enchères

Une rarissime Porsche 993 Turbo cabriolet aux enchères

2511
13
PARTAGER

Il n’y en a eu que quatorze de produits. Quatorze cabriolets Porsche 993 équipés d’un flat six turbocompressé. L’un d’entre eux sera dans quelques jours proposé aux enchères par la maison anglaise Coys. Et outre sa rareté, l’exemplaire en question a également appartenu au Sultan de Brunei.

Pour certains, le type 993 représente la dernière génération des vraies 911, celles dotées d’un moteur refroidi par air. Durant cinq ans, de 1993 à 1998, la Porsche 993 sera progressivement proposée en plusieurs versions, de la Carrera 2 à la GT2, en passant par les déclinaisons bi-Turbo et Targa. Sans oublier le cabriolet, disponible uniquement avec le bloc atmosphérique.

Herr Haberl, l’homme à l’origine de la 993 Turbo cabriolet

Fritz Haberl, dirigeant de Mahag (important distributeur Audi et Volkswagen de la région de Munich), pense de son côté qu’il y aurait un marché pour une 993 découvrable à moteur turbocompressé. A l’image de la Porsche 964 Turbo cabriolet, disponible uniquement sur commande spéciale. Confiant dans son idée, il s’entretient avec des représentants de la marque qui en réfèrent à Stuttgart. La réponse tarde à venir, mais elle finit par arriver : si Haberl convainc 12 clients de signer un chèque pour une 993 Turbo cabriolet, Porsche les fabriquera. Finalement, ce seront 14 exemplaires qui seront produits par le département Exclusiv du constructeur.

Esthétiquement, le cabriolet conserve des ailes étroites, mais adopte le large aileron débordant sur les ailes de la version bi-Turbo. Mais la mécanique diffère, puisque c’est ici le 3.6 litres 360 chevaux de la 964 à simple turbocompresseur qui est installé. De même, la boîte de vitesses à cinq rapports de cette même 964 vient remplacer celle à six unités équipant la 993 normale.

De Stuttgart à Brunei, puis retour en Europe

Le châssis 8513, puisque c’est lui qui passera tout prochainement sous le marteau, possède quelques petits accessoires qui le distinguent de ses pairs, numérotés 8501 à 8514. Ainsi, le haut et le bas du volant, le pommeau et certaines parties du tableau de bord sont agrémentés de carbone. Ses jantes sont celles d’une 993 normale (Cup 2), et le bouclier avant reçoit des feux antibrouillards raccourcis ainsi que des demi-spoilers. A noter également que le châssis 8513 est également le seul cabriolet Turbo à avoir été livré en conduite à droite.

Une fois terminé par le département Exclusiv, cet exemplaire a rejoint en mai 1995 la collection de son premier propriétaire, le Sultan de Brunei. Lequel, d’après une liste de ses voitures datant de 2006, aurait également acquis les châssis 8512 et 8514… Même si le Sultan se sépare rarement de ses autos, la 993 a ensuite rejoint une autre collection privée en Europe, où elle séjourne depuis 2009. Séjourne, le terme n’est pas inopportun puisque le compteur n’affiche que 9 000 kilomètres.

Cette 993 est estimée entre 500 et 700 000 livres (560 – 780 000 euros). Une estimation somme toute raisonnable, mais bien en-deçà du prix d’adjudication d’une autre Turbo cabriolet en février dernier à Paris. Proposé à la vente par la maison RM Sotheby’s, ce dernier avait trouvé preneur pour 1,3 million d’euros. Rendez-vous le 18 octobre prochain à Londres pour voir quelle somme atteindra pour sa part le châssis 8513.

Source : Coys

Illustrations : Coys

Poster un Commentaire

13 Commentaires sur "Une rarissime Porsche 993 Turbo cabriolet aux enchères"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
AXSPORT
Invité

J’imagine l’utilité de l’aileron arrière avec la capote baissée…………
😉

Panama
Invité

A 200 tu commences à louvoyer sur l’autoroute alors oui, il doit bien servir.

codes promo auto-moto
Invité

Bonjour,

C’est une belle voiture mais bon à ce prix, ça se fait pour les milliardaires !

A bientôt !

Thibaut Emme
Admin

La sellerie me semble bien fatiguée pour 9000 km seulement.
Sur les photos de Coys, on voit même le seul passager (gauche) assez frotté.

Plutôt étrange. Si le moteur a été aussi peu soigné que l’extérieur, aie aie !

Mais cela reste une rareté, et une 911 « par air ». Cela devrait faire sa cote plus que son premier proprio je pense.

Panama
Invité

La dernière 911 refroidie par air mais certainement pas la plus fiable. Déjà que les 911 turbo sont réputées être des faiseuses de veuves, imaginez un peu ce que ça doit être en cabriolet.
C’est bien trop cher pour ce que c’est, et l’histoire automobile sera certainement plus sévère que maintenant sur ce modèle.
Bref, sans moi.

Klogul
Invité

Bonsoir,

désolé mais votre commentaire m a choqué car vous commencez par parler de manque de fiabilité et je tiens a vous rappeler que la génération de 993 est l une des plus fiable,.

Pour votre information la fraiseuse de veuve est la porsche gt2 (2 roues motrices) non la 993 turbo…

Thomas Roux
Invité

Avant cela, on peut aussi citer les premières 911 Turbo (930) en 3.0 et 3.3 😉

Klogul
Invité

oui c est vrai merci pour la correction historique 🙂

panama
Invité

Pas vraiment. Je cite : »La transmission et l’embrayage sont les premiers à trinquer de la puissance à disposition et du poids mais aussi la crémaillère de direction. Au niveau de la conduite, il faut impérativement respecter la chauffe et le refroidissement du moteur et des turbos avant et après tout usage musclé. Car ne nous y trompons pas, les acheteurs de 993 turbo sont des amateurs de sensations fortes mais pas toujours soigneux avec le matériel. » L’automobile sportive.

AXSPORT
Invité

Toutes les vielles 911 en fait…….

Thomas Roux
Invité

Pas que… toutes les sportives en général (et je réponds à Panama au passage) ; à quoi bon avoir une auto sportive, et de surcroît turbo quand on ne sait pas respecter les règles de base sur les temps de chauffe, de refroidissement? Dans un autre genre, une Subaru Impreza GT, croyez-vous que l’on puisse sans arrière pensée taper le rupteur en sortant du parking? 😉

Castor
Invité
La 993 y compris dans ses déclinaisons turbo est certainement l’une des 911 les plus fiables de l’histoire : le Flat 6 refroidi par air arrive à la fin de son développement et tous les points à problème ont été éliminés un à un apres plus de 40 ans d’evolutions perpetuelles, le bonus étant que, même si l’électronique est déjà présente elle n’est pas encore devenue envahissante et évite de nombreuses déconvenues apparues ultérieurement notamment sur les 996. En réalité le seul défaut connu et malheureusement impossible à solutionner durablement des 993 sont ses trains roulants en aluminium qui nécessitent… Lire la suite >>
r.burns
Invité

Panama ton avis révèle une telle méconnaissance… abstiens-toi s’il te plaît

wpDiscuz