Accueil Coupés Immaculée, cette Ford Sierra Cosworth RS 500 proposée aux enchères

Immaculée, cette Ford Sierra Cosworth RS 500 proposée aux enchères

2852
6
PARTAGER

Aux côtés de la Ford Focus RS présentée la semaine passée, une autre icône de la marque à l’ovale passera sous le marteau en novembre prochain. La maison Silverstone Auctions proposera en effet aux enchérisseurs une Sierra Cosworth RS 500, une déclinaison rare et méchante du coupé.

Dans la dynastie Ford Cosworth telle qu’on la connaît en France, la Sierra RS Cosworth première du nom est sans doute l’un des modèles les plus recherchés. Mais nos voisins d’outre-Manche ont été plus gâtés que nous, puisqu’ils pouvaient acquérir une version baptisée RS 500. 500, comme le nombre d’exemplaires fabriqués en vue d’homologuer certaines modifications pour participer aux championnats britanniques et européens de voitures de tourisme.

Préparée pour gagner

Ainsi, après passage chez le préparateur Tickford, la puissance est portée à 224 chevaux (contre 204 pour une RS Cosworth) après adoption d’un turbo Garrett T4 et d’un échangeur de plus gros diamètre, travail sur les conduits d’eau et le refroidissement de l’eau et de l’huile. Vingt chevaux de plus, seulement ? Ca, c’est pour la version civile. Car les versions engagées en compétition pouvaient jusqu’à eux tutoyer les 500 équidés

Esthétiquement, la RS 500 diffère de la ‘simple’ Sierra RS Cosworth par sa lame de spoiler spécifique, ses écopes de freins remplaçant les antibrouillards, et par le bequet ajouté sur la malle. Intérieurement en revanche, rien ne la distingue de sa petite soeur. A noter que même si certaines RS 500 ont quitté la Grande Bretagne, aucune n’a été produite en conduite à gauche.

En compétition, la Sierra RS Cosworth occupe déjà les avant-postes en rallye. La RS 500, quant à elle, va rapidement s’imposer sur circuit. A son palmarès, on compte notamment les championnats de voiture de tourisme de Grande-Bretagne, du Japon, d’Australie, d’Allemagne ou encore de Nouvelle-Zélande.

Soignée et entretenue…

L’exemplaire du jour, de 1988, est l’un des 56 livrés en blanc, les clients ayant majoritairement préféré le noir (392 exemplaires). Découverte en 2007 par le revendeur Joe Macari au sein d’une collection privée allemande presque exclusivement composée de Ferrari, cette Sierra aura tapé dans l’oeil de l’anglais spécialisé en voitures rares, qui en a fait l’acquisition. Elle avait alors 5 300 miles au compteur.

La RS 500 a ensuite rejoint une autre collection où elle a été stockée à l’abri du froid et de l’humidité. Pour autant, son entretien n’a pas été négligé puisqu’en 2014 elle a bénéficié d’un entretien soigné chez un garage Ford réputé de Southampton. De plus, elle n’a jamais été préparée et le totalisateur kilométrique indique à ce jour 6 000 miles (soit environ 9650 kilomètres). Bien entendu, son état de conservation est excellent (mint,comme on dit de l’autre côté de la Manche).

Estimée entre 100 et 115 000 livres (112 – 129 000 euros), cette RS 500 à faible kilométrage pourrait dépasser le record établi fin juillet par une de ses semblables, adjugée également par la maison Silverstone Auctions à 102 000 livres (114 000 euros) hors frais. Noire, celle-ci était aussi comme neuve, mais avait 5 000 miles de plus au compteur. Rendez-vous les 11 et 12 novembre prochains au NEC Classic Motorshow de Birmingham, où la Cossie blanche mise à l’encan cherchera un nouveau propriétaire.

Source : Silverstone Auctions

Illustrations : Silverstone Auctions

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "Immaculée, cette Ford Sierra Cosworth RS 500 proposée aux enchères"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
panama
Invité

Ca fait cher la Ford quand même.

Thomas Roux
Invité

Pas faux, mais vu la rareté de la RS 500… Les Delta Évolution suivent le même chemin depuis un moment de toute manière (surtout les séries limitées, Final Édition, Club Italia, 5, etc…)

Amiral_sub
Invité

Une légende. Je me rappelle qu’étudiant à Grenoble j’avais assisté à un démarrage d’une sierra Cosworth italienne au feu rouge, les 4 pneus cirant le bitume! (Plus tard je me suis offert une Impreza gt turbo, j’ai aussi fait cirer les 4 pneus plusieurs fois)

labradaauto
Invité

la sierra est mieux suspendue que l’escort. On peut aussi la régler à son gré en tenue de route. Le turbo lui a aussi donné du brio. le 1er mle 2 rm a une bonne gueule. le moteur cosworth est une légende . Bon outil à conserver. Le mle RS 500 est un gd cru qui va coter cher en collector, c’est logique.

wpDiscuz