Accueil Audi F3 2017 à Hockenheim : champion, Norris !

F3 2017 à Hockenheim : champion, Norris !

218
0
PARTAGER

Qui peut arrêter l’irrésistible Lando Norris (Carlin) ? On le compare de plus en plus à Lewis Hamilton. Il enfile les titres en monoplace comme des perles et ce surdoué s’impose logiquement en F3.

Audi Sport TT Cup

Hockenheim, c’est la finale de la F3 et de l’Audi Sport TT Cup. Philip Ellis décroche la pole.

Ellis ouvre grand au feu vert. Mikel Azcona, son rival pour le titre, oublie Keagan Masters et Milan Dontje dans les premiers hectomètres. Dontje et Azcona se repassent plusieurs fois, l’Espagnol ayant le dernier mot. Puis c’est Masters qui chasse Dontje du podium.

Ellis remporte la course 1, synonyme de titre. Azcona et Dontje l’encadrent sur le podium.

Le lendemain, c’est Azcona, qui est en pole. Ellis, 2e, se contente du minimum syndical. Yannick Brandt, 3e, est victime du chahut. Drew Ridge arrive à se faufiler jusqu’au podium.

Azcona, Ellis et Ridge terminent dans cet ordre.

Ellis est donc champion avec 259 points. Azcona est 2e à 235 points. Tommaso Mosca, 3e à 196 points.
Meilleure féminine Gosia Rdest est finalement 6e à 149 points.

Il n’y aura pas de TT Cup 2018. Pour partir en beauté, Audi organise une course de « légende ». Tous les historiques d’Audi en endurance (Tom Kristensen, Rinaldo Capello, Stéphane Ortelli, Marco Werner…) sont là. Frank Biela et Hans-Joachim Stuck sont les vétérans. L’ex-pilote de F1 Jean-Marc Gounon n’a plus été vu derrière un volant depuis des années. Vanina Ickx et Rahel Frey représentent la gente féminine. Sebastian Vettel est à Hockenheim, mais c’est uniquement pour soutenir son petit-frère, Fabian.

Franck Stippler, l’un des moins médiatique du peloton, est en pole.

Les pilotes ont visiblement pour consigne de s’amuser. Au feu vert, Stippler s’élance et derrière lui, c’est le chaos. Kristensen et Filipe Albuquerque ne dépassent pas le premier virage. Biela arrive à se trainer jusqu’aux stands. Lucas di Grassi en profite pour remonter, avec Marcel Fässler à ses trousses. Le Brésilien joue aux auto-tamponneuses, mais Stippler est imperturbable. On ne peut pas en dire autant d’Ortelli et Frey, qui renoncent.

Stippler s’impose devant di Grassi et Fässler. Alors que seules 8 des 16 voitures sont à l’arrivée…

F3

Mathématiquement, lorsque la F3 débarque à Hockenheim, Maximilian Günther (Prema) a encore une petite chance de titre. A condition que Lando Norris (Carlin) passe complètement à côté de son week-end…

Aux essais, Callum Ilott (Prema) est le plus rapide.

Ilott ne reste en tête que durant un virage. Joel Eriksson (Motopark) se jette sur lui. « Ferdinand Habsburg » (Carlin) et Norris en profitent pour s’infiltrer. En vue de l’arrivée, Norris double son équipier. Günther, parti 12e, réussit à peine à remonter jusqu’à la 10e place. La messe est dite.

Eriksson s’impose. En terminant 2e, Norris est déjà titré. Habsburg est 3e.

Une fois le titre attribué, la tension s’effondre. Il reste encore une bataille pour la place de dauphin, entre Eriksson et Günther.

La course 2 n’a pas vraiment réveillé les tribunes. Ilott part devant Günther et Zhou Guanyu (Prema.) Norris, sans doute trop fébrile, se loupe au premier virage et il repart derrière le peloton. Günther essaye d’impressionner Ilott. Néanmoins, l’éphémère pilote de F2 en a vu d’autres. Un petit train se forme jusqu’à l’arrivée.

Ilott s’impose donc devant Günther et Zhou. Du coup, Prema remporte une nouvelle coupe « équipe ».

Au feu vert, Günther croit avoir fait le plus dur, en dominant Norris. Zhou est alors 3e. Eriksson dépasse Ilott, passant 4e, puis 3e, 2e, dépassant un concurrent par tour. Habsburg sort de la piste et c’est un safety-car.
Günther réussit à contenir Eriksson au restart. Norris, en roues libres, laisse passer Zhou.

Günther, Eriksson et Zhou forment le dernier tiercé de l’année.

Jusqu’où ira Norris ? Champion de British F4 2015, de TRS, FR NEC et d’Eurocup 2016, le voilà champion de F3 2017, alors qu’il n’a pas encore 18 ans ! Après un passage à vide à l’été, le pilote Britannique a su se recentrer et il termine 1er à 441 points. Prochaine étape : un rôle de pilote de réserve chez McLaren. A moins que BMW ne l’emmène en DTM…
Avec 388 points, Eriksson est finalement vice-champion. Premier leader de l’année, le Suédois a su sauver les meubles in extremis. Quant à Günther, décidément piètre finisseur (cf. ses deux places de vice-champion d’ADAC Formel Masters), il finit 3e à 383 points.
Avec un débutant champion, les autres font forcément pâle figure. Zhou, pilote Ferrari Driver Academy termine 8e à 149 points. Mick Schumacher (Prema) est à une anonyme 12e place, à 94 points. Protégé de Honda, Tadasuke Makino (Hitech) s’est réveillé en deuxième partie de saison. Le voilà 15e à 57 points. C’est mieux que son compatriote Marino Sato (Motopark), 19e à 1 point, alors que tout le monde le voulait cet hiver…

Crédits photos : FIA Europe F3 (photos 1 et 8 à 12) et Audi Motorsport (photos 2 à 7)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz