Accueil Actualités Entreprise VW : qui va piano va sano dans les utilitaires et camions électriques

VW : qui va piano va sano dans les utilitaires et camions électriques

594
0
PARTAGER

Volkswagen veut prendre son temps dans  la mise au point d’utilitaires et camions électriques. Il ne s’agit pas d’un constat mais d’une volonté faisant suite à une stratégie bien réfléchie de l’entreprise. Dans le cadre d’un entretien publié dimanche par le journal Tagesspiegel, Andreas Renschler, à la tête de la division en charge des véhicules utilitaires, bus et poids lourds de VW a ainsi exprimé clairement la politique du groupe allemand en la matière.

Rappelons qu’à l’heure actuelle, VW s’avère devancé sur le marché par Tesla et Deutsche Post DHL. Ce qui fait concéder à Andreas Renschler que les manufacturiers allemands ont « peut-être » été trop lents sur le sujet. Une des raisons avancées pour expliquer le manque de frénésie de Volkswagen est un souci de s’assurer que les standards aient été bien définis avant de prendre telle ou telle direction.

Une présence timide mais bientôt effective avec l’e-Crafter

Le dirigeant a par ailleurs tenu à indiquer que Volkswagen proposait néanmoins des alternatives sans émissions, notamment en matière de camions et de bus. En septembre 2016, le groupe a présenté en première mondiale l’e-Crafter, un concept d’utilitaire électrique spécialement conçu pour des livraisons urbaines zéro-émission. Les premières livraisons doivent intervenir dans le courant du second semestre 2017. Premier utilitaire électrique du constructeur, l’e-Crafter est doté d’un moteur électrique de 136 ch alimenté par une batterie Lithium-Ion de 43 kWh offrant jusqu’à 200 km d’autonomie sur une seule charge. Le nouvel utilitaire qui sera produit à Wrzesnia en Pologne pour VW sera commercialisé par le réseau utilitaire de la marque automobile, mais également par MAN sous le nom de TGE. Les concessions Scania (autre marque camion du groupe VW), qui distribuent les produits de VW utilitaires, le commercialiseront sous le nom de Volkswagen Crafter.

En octobre 2016, Eckhard Scholz, le patron de la division VUL de Volkswagen avait confirmé pour sa part l’arrivée d’une version électrique sur les prochaines générations de Caddy et Transporter.  Il avait alors insisté sur l’impérative stabilité des aides à l’achat, gage selon lui du développement continu de l’électrique.

Camion électrique en partenariat avec Porsche

En partenariat avec Porsche,  MAN Trucks, la filiale du groupe VW, a développé deux prototypes embarquant une batterie lithium-Ion d’une capacité totale de 144 kWh, offrant une autonomie de 70 km en conditions réelles.

Pour réduire les émissions polluantes liées à sa logistique, Porsche s’est en effet engagé dans le projet pilote eJIT qui rassemble notamment l’ingénieriste IAV GmbH, le logisticien Schnellecke et le constructeur Volkswagen. Pour la première fois en Europe et pour une durée de trois ans, deux camions électriques assureront le transport de pièces sur les sites de Porsche Leipzig et de Volkswagen Zwickau où sont assemblés les Golf et Passat.

Pour assurer un taux d’utilisation optimale, les camions pourront faire le plein sur une borne de recharge ultra-rapide (150 kW) d’Efacec installée sur chaque site.  L’opération d’une durée approximative d’une heure sera réitérée trois fois par jour.

Concept de camion électrique chez MAN Truck & Bus

En avril 2017, MAN a par ailleurs signé un accord de partenariat de développement avec le Conseil Autrichien sur la Logistique Durable (CNL), en lançant parallèlement son concept de camion électrique pour les livraisons en ville.

Alors que les villes imposent au fil des ans des normes de plus en plus stricte en matière de qualité de l’air, MAN Truck & Bus travaille depuis 2009 sur de nouveaux concepts de véhicules de livraison et d’enlèvement des déchets circulant en milieu urbain.

Le prototype de camion urbain MAN City-Truck est propulsé par un moteur électrique de 250 kW délivrant 2700 Nm de couple sur l’essieu arrière via un arbre de transmission, sans boîte de vitesses. La direction assistée, le compresseur d’air et le système de climatisation sont électriques et commandés par le système de gestion de l’énergie.
Le poids supplémentaire des composants du moteur électrique est compensé par la suppression du moteur diesel conventionnel, donnant au véhicule la même charge utile que le tracteur de semi-remorque conventionnel de la gamme TGS.
Dans le cadre de son partenariat avec le CNL, MAN a prévu de mettre ses véhicules d’essais à la disposition de neuf grandes sociétés membres du CNL opérant sur les secteurs du commerce, de la logistique et de la production d’ici fin 2017. La première production en série devrait débuter fin 2018. La production en série des camions électriques démarrera début 2021.

Tesla et Deutsche Post DHL en ligne de mire

La déclaration de Andreas Renschler intervient alors que la semaine dernière, VW a annoncé lors du salon de Francfort le doublement de ses investissements dans les voitures électriques. Le groupe souhaite les porter à plus de 20 milliards d’euros d’ici 2030. L’une de ses principales ambitions est de concurrencer Tesla sur le marché des véhicules propres grand public.

Pour rappel, Tesla mène à l’heure actuelle des développements autour d’un camion électrique en conduite autonome et capable d’évoluer en formations (platoon ) en suivant un véhicule de tête.

Deutsche Post DHL a conçu quant à lui le Streetscooter Work, une petite camionnette électrique destiné à la livraison de colis en ville, l’objectif affiché étant de limiter les émissions polluantes. Un modèle complété voici quelques semaines par le Streetscooter Work XL, dérivé du Ford Transit.

Sources : Reuters, VW
Crédit Photo : VW

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz