Accueil Alternatives Le soldat diesel sauvé par les objectifs de CO2 ?

Le soldat diesel sauvé par les objectifs de CO2 ?

2060
42
PARTAGER

Tout argument semble bon à prendre pour sauver le soldat diesel. Y compris de mettre en avant l’écologie pour tenter sauver ce carburant pourtant peu réputé pour ses influences positives sur la santé. La bataille entre NOx (oxydes d’azote) et CO2 ne fait que commencer, mêlant et opposant impacts sur la santé humaine et santé de la planète …. voire même santé financière des constructeurs automobiles  ? ….

Des industriels du secteur automobile européen ont prévenu mercredi que la baisse des ventes de véhicules diesel allait compromettre les chances d’atteindre les objectifs d’émissions moyennes de CO2 à l’horizon 2021.

En marge du salon de Francfort, le président de l’Association des constructeurs européens d’automobiles (ACEA), Dieter Zetsche (par ailleurs patron de Daimler), a ainsi affirmé que « la dernière génération de véhicules diesel » était « cruciale » dans les « efforts continuels » menés en vue de « réduire les émissions de carbone du transport routier ».

Alors que le dieselgate pénalise le marché diesel, ce dernier devrait être à nouveau freiné par la mise en place de nouvelles normes d’homologation plus contraignantes récemment entrées en vigueur qui vont accroître les montants des sommes investies par les constructeurs pour lutter contre les émissions nocives des moteurs diesel, en particulier les oxydes d’azote (NOx).

Or, qui dit moins de diesel, dit plus d’essence, la part des véhicules électriques au sein du marché automobile ne représentant encore à l’heure actuelle qu’un faible pourcentage. Et qui dit plus d’essence dit plus de CO2, les voitures diesel émettant moins de CO2 que les modèles essence correspondants.

Au final, selon le raisonnement mis en avant par Dieter Zetsche, une baisse de part de marché du diesel fait donc augmenter les émissions de CO2 produites en moyenne. Oubliant au passage que via les émissions d’azote notamment, le diesel a des impacts sur la santé humaine plus importants que ceux engendrés par l’essence.

Le diesel plus apte à lutter contre le CO2

Si nombre de constructeurs mettent désormais sur le marché de nouveaux modèles électriques, ce type de véhicules ne représente toutefois qu’à peine 1% des ventes en Europe.

Une situation qui conduit Dieter Zetsche à affirmer que « tant que la part de marché des véhicules électriques n’augmentera pas rapidement, le diesel restera le moyen le plus efficace » d’atteindre les objectifs de CO2, soit 95 grammes par kilomètre au début de 2021.

Des objectifs de CO2 inatteignables ?

Selon Roberto Vavassori, président de l’association européenne des équipementiers automobiles, ces objectifs ne sont pas réalisables en l’état.

« Il est à peu près certain que « nous n’atteindrons pas les 95 grammes requis », a-t-il ainsi mis en garde lors d’une conférence de presse à Francfort.

Considérant que le marché ne va pas dans ce sens pour l’instant, il a par ailleurs appelé les régulateurs à la « neutralité technologique », leur reprochant à demi-mots de vouloir privilégier à tout prix l’électrique.

« Nous rejetons avec force toute idée d’imposer des quotas obligatoires d’un type particulier de véhicule parce que nous ne pouvons pas contrôler » le comportement des consommateurs, a-t-il ajouté.

Un raisonnement biaisé par l’omission des effets du NOx

Reste tout de même que le raisonnement de Dieter Zetsche omet une chose et non des moindres … rendant ses propos quelque peu subjectifs voire biaisés. Rappelons en effet que les moteurs diesel produisent 4 a 8 fois plus de NOx que les moteurs à essence, lesquels peuvent de surcroît en traiter une plus grande partie. Les émissions de NOx en sortie échappement sont donc supérieur sur les moteurs diesel. 

Or, les oxydes d’azote peuvent provoquer différents problèmes comme le smog, les pluies acides, la formation d’ozone à basse altitude et donc des problèmes respiratoires, notamment chez les personnes fragiles (enfants, personnes âgées ou asthmatiques).

Certes, de nombreux gouvernements ayant promulgué des lois afin de réduire ces émissions, les constructeurs ont été forcés de développer des systèmes permettant de détecter et réduire les émissions de NOx tels que la recirculation des gaz d’échappement (EGR), les pièges à NOx (NOx trap) ou le SCR (Selective Catalytic Reduction : injection d’un agent réducteur).

NOx ou CO2, il faut choisir

Au coeur du scandale Volkswagen, les NOx peuvent donc être considérés au final comme des gaz d’échappement nocifs pour la santé, tandis que le dioxyde de carbone (CO2), principal gaz à effet de serre, contribue au réchauffement planétaire. L’atteinte des objectifs de CO2 va-t-il prévaloir sur l’état de santé des habitants de la planète ? L’avenir nous le dira.

Reste que  l’émission de gaz polluants au delà de la limite fixée  par les normes pourrait conduire aux versements de pénalités, éléments quantifiables sonnants et trébuchants. La priorité pourrait être alors pour les constructeurs  de ne pas être redevable de telles amendes.

Sources : Agences de Presse
Crédit Photo : VW

Poster un Commentaire

42 Commentaires sur "Le soldat diesel sauvé par les objectifs de CO2 ?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
klm
Invité

et ça se prétends vertueux tssssssssssssss!!!!!!!!!!!!!!!
Il y a un soupçon de conflit d’intérêt du au fait que le président de daimler soit celui de l’acea….
De plus ce rapport transpire la collusion entre intérêt publique et privée.
hein angela. bonne réélection!!!
Qu ils ne se plaignent pas du fait que l’euroscepticisme progressera.

Elisabeth.S
Invité

effectivement Angela Merkel a le même discours

SGL
Invité
Soyons sérieux, on ne remplacera pas tous les diesels par des essences ou des hybrides ou encore moins des électriques, mais par un mixte de tout en mieux. Genres 30 % de diesel dernières générations des normes antipollution, 30 % des hybrides essences plug-in et au maximum 40 % (pas plus) de voitures 100 % électriques. Les « grosses » voitures ne pourront pas se passer du diesel (dés 1.4 tonne) si elles roulent beaucoup sur route et autoroute, exemple le Kadjar, pourtant un SUV récent, en TCE essence de 165 ch fait plus de 11 litres aux 100 km… Lire la suite >>
Thibaut Emme
Admin

Le TCe 165 ch à 11 l/100 ?
En accélérant sans cesse ?
Il est entre 6,5 et 8l/100 km sur route ou autoroute.

SGL
Invité

Ok, espérons que c’est faux !
« nous avons relevé une consommation moyenne excessive de 11,1 l/100 km »
Car si cela est vrai… c’est limite catastrophique !
http://www.auto-moto.com/nouveautes/renault/renault-kadjar-tce-165-2017-fausse-bonne-idee-info-technique-avis-prix-concurrentes-101596.html#item=1

ART
Invité

Dis et redis 50 fois, les mini moteurs turbo sont une connerie avec la manie du downsizing, des qu’il faut taper dedans pour avancer, c’est la cata sur les consos… rien de nouveau en fait

Invité
honnetement, je pense que les 11l/100 sont assez realistes. Par experience personnelle, je confirme que le TCe 130 sur Megane tourne autour de 10 et 11l/100, en conduite eco, mixte (avec un bon 60/70% de ville, tout de meme). J’ai roule des annees en gros 3L 6cyl BMW. Je pense donc etre assez au fait des techniques pour rouler eco (economique plus que ecologique, pour ma part). En mixte, aucun probleme pour rester a 8 ou 9/100. J’applique la meme precaution sur le TCe, et je ne peux pas rester sous 10l. Sur autoroute, certes, il est possible de rester… Lire la suite >>
SGL
Invité

Bah oui malheureusement, quand ma 308 HDi fait du 6L le pied lourd (certes, beaucoup plus légère, mais quand même !).
Pour exemple aussi, un collègue fait du 7.5 l de diesel avec le nouveau Koleos 2RM DCi 175 ch (donc plus lourd que le Kadjar)
Bref le diesel a encore largement sa place dans les autos hautes et lourdes comme les SUV… et comme c’est la mode des SUV… 😉

Arnaud L
Invité

Et on parle des particules ? Plus d’essence en circulation veut dire beaucoup plus de particules fines ainsi que beaucoup plus de précurseurs de particules secondaires qui se forment par recombinaison avec les NOx.
Les NOx c’est juste le chiffon rouge trouvé par les anti-diesel primaires pour le faire interdire tout en omettant de parler des particules des essence.

Arnaud L
Invité

https://www.adac.de/infotestrat/tests/eco-test/detail.aspx?IDMess=3939&info=Toyota+Yaris+1.5+Hybrid+Style
HC: 5 mg/km
CO: 76 mg/km
NOx: 2 mg/km
Partikelmasse: 0,3 mg/km
Partikelanzahl: 1,45907 10¹¹/km

https://www.adac.de/infotestrat/tests/eco-test/detail.aspx?IDMess=3905&info=Peugeot+208+BlueHDi+100+STOP%26START+Allure
HC: 2 mg/km
CO: 27 mg/km
NOx: 432 mg/km
Partikelmasse: 0,9 mg/km
Partikelanzahl: 0,0052 10¹¹/km

Laquelle est la plus dangereuse pour les riverains sur leur passage ?

Jeanne
Invité

Christophe ? On dirais le meme.

Christophe
Invité
@Jeanne Cela vous dérange qu’il y ait plusieurs personnes qui pensent différemment de vous ? En attendant : http://www.liberation.fr/futurs/2017/09/17/le-plan-hulot-quatre-mesures-ecologiques-et-solidaires_1597043 « A partir de 2018, la prime de 500 euros à 1 000 euros qui existait jusqu’ici uniquement pour les ménages à revenus modestes, et qui ne fonctionnait pas bien, sera généralisée à tous les Français propriétaires de véhicules essence d’avant 1997 ou diesel d’avant 2001. Elle s’appliquera à l’achat d’un véhicule neuf mais aussi, et c’est nouveau et très important, à l’achat d’une voiture d’occasion récente dès lors qu’elle porte une vignette Crit’Air 0, 1 ou 2 [un des six autocollants… Lire la suite >>
Jeanne
Invité

Qui dit que je pense différemment ?
Ca m’étonne juste de voir deux fois strictement le même argument par deux pseudos différents. 😉 avec les mêmes liens et exactement le même blabla. Rien de plus, rien de moins.

Arnaud L
Invité

@jeanne
Les attaques personnelles pour discréditer l’interlocuteur parce que l’on n’est pas d’accord mais qu’on n’a pas d’autres arguments, c’était bon au moyen-age.

Jeanne
Invité

Genre on a plus le droit de faire remarquer que le fond et surtout la forme sont les mêmes qu’un autre commentateur ???? Sans dec !

– Tiens vous tenez le même discours qu’untel
– aaaaah hérétique, sorcière, on va te brûler

Voilà ta réaction ArnaudL. Je zappe tu te discrédites tout seul ! Adieu

Arnaud L
Invité

La prochaine fois zappe moi direct et garde toi de la ramener pour dire n’importe quoi.

ART
Invité

On aurait dit du Christophe qui ne sort du chapeau que pour faire du copier coller en large et en travers sur les émissions ou sur les sujets de l’électrique. Bref l’automobile par le petit bout de la lorgnette…

Christophe
Invité

@ART
Mais l’automobile n’est qu’un tout petit aspect des problématiques qui sont les nôtres.
Pour certain cela semble être le centre.
Chacun ses priorités.

ART
Invité

Et rappelle moi sur quel blog nous sommes déjà ?? Un peu logique que cela en soit le centre…

neutre
Invité

moi, je vois surtout le diesel qui relâche de plus grosse particule, cela prend plus de mal a se diffuser dans l’air, alors que les petites se diffuse mieux dans l’air. prenez 1cl d’eau de javel dans une piscine, il se diluera moins bien que 5cl de micro goutte d’eau de javel. Enfin c’est peut-etre faux, mais pour l’instant c’est que test un ami a l’université et que cela fonctionne.

Toto
Invité

Je signale au passage que la 208 est équipée d’un « filtre à particules » qui balance tout dehors une fois plein alors que l’essence non, surtout que les valeurs des particules sont erronées (sur les deux carburants) étant donné qu’ils ne mesurent plus les particules en dessous d’une certaine « taille légale » ce qui arrange bien les constructeurs de moteurs diesel…..
De plus la valeur de CO me paraît bien élevé sur la yaris, Même sur mon 6cylindres essence de 1995 je n’ai pas une valeur si importante….
Belle connerie pour redorer le blason du diesel……

Thibaut Emme
Admin

Les particules générées par un moteur essence id en mélange pauvre sont plus fines que celles d’un diesel.
Et plus elles sont fines plus elles sont nocives. Donc dire que cela arrange les moteurs diesel…mouais.

« Belle connerie pour redorer le blason du diesel…… » >> Donc vous accusez les différents organisme de fraude et de collusion pour truquer les chiffres des moteurs essence ?
Bigre.

rickyspanish
Invité

Diesel, essence, électricité, hydrogène … tout pollue d’une façon ou d’une autre si on prend en compte la pollution « grise ». Il n’y aura pas de solution miracle et universelle. Comme dans beaucoup de politiques, on ira vers la solution du moins pire (et encore)… mais aussi vers celle qui arrange le mieux le politico-économique.

SGL
Invité

C’est pour cela qu’il faut un mixte de tout !
Électrique pour la ville.
Essence-électrique pour l’inter urbain.
Diesel pour les longues distances pour les véhicules de plus 1,3 tonne.
Etc. Que du bon sens.

Christophe
Invité

« Électrique pour la ville. » à la condition qu’il ne soit pas plus lourd qu’un thermique pour ne pas augmenter le production de particules par abrasion du revêtement et usure des pneus (reste la problématique des fibres d’amiante présentes dans une bonne part des enrobés).
« Essence-électrique pour l’inter urbain » à condition qu’il soit équipé d’un FAP et que le catalyseur soit chauffé avant démarrage et maintenu en température si coupure du moteur thermique.
Pour le diesel, à la condition qu’il soit conforme à la norme Euro6e (c’est-à-dire conformité à la norme Euro6b sur wltp et rde).

ART
Invité

Et de manière générale, il faut surtout pondérer du comment est produit l’électricité !

C’est bien beau de la jouer écolo parisianiste, si les voitures électriques sont amenées à se développer massivement, et que derrière comme en Allemagne ou pire en Chine, c’est de la centrale à charbon qui turbine, c’est complètement crétin d’encourager son développement !

Christophe
Invité

http://www.chantiersdefrance.fr/marches/desamiantage-casse-tete-enrobes-bitumineux/
J’ai du mal à croire que l’abrasion par les pneus d’un revêtement contenant de l’amiante ne libère pas de fibres d’amiante.

ART
Invité

Oui et ? Quel rapport à ce que je viens de dire ?

JPM
Invité

un litre d’essence rejette 2,28 kg de CO2, tandis qu’un litre de gasoil en rejette 2,67 kg. (le Goa une masse volumique supérieure à celle de l’essence)

Christophe
Invité

Du puits à la roue, c’est ce qui nous intéresse, c’est respectivement 2,8 et 3,2.
Donc si un diesel consomme 15 % de moins il produit bien moins de GES.
Exemple :
– essence à 4,2 l / 100 km : 4,2/100 * 2,8*1000 = 118 g/km
– diesel (4,2 * 0,85 = 3,57) : 3,57/100 * 3,2*1000 = 114 g/km.

ART
Invité

A part faire de la propagande Christophe, le sujet automobile t’intéresse ? Ou tu es juste la pour la ramener sur chaque sujet ecolo-like ??

ART
Invité

La surpopulation et l’évolution démographique, tu as des chiffres sur les GES ??

wpDiscuz