Accueil GP2 F2 à Monza : Fratelli d’Italia !

F2 à Monza : Fratelli d’Italia !

443
0
PARTAGER

Les Italiens brillent en F2, à Monza ! Luca Ghiotto (Russian Time) s’impose le samedi, avant de laisser la victoire à son compatriote Antonio Fuoco (Prema.) Ghiotto se venge le dimanche. Charles Leclerc (Prema) se noie, mais comme ses rivaux ont un pied droit atone, le voilà quasi-assuré du titre !

GP3

Comme prévu, Niko Kari (Arden) a reçu un SMS de Dieter Mateschitz : au-delà de la finale du GP3, Red Bull ne soutiendra plus le Finlandais. Le champion de SMP F4 2015 n’a pas de budget pour 2018, à ce jour.

Il pleut des cordes le samedi matin et les qualifications sont annulées. C’est le classement des essais libres qui est retenu. Et voilà Nirei Fukuzumi (ART Grand Prix) en pole.

A cause du retard pris lors des essais, la course du samedi est annulée. Il n’y a donc qu’une seule course à Monza.

Pour cause d’électronique défaillante, Fukuzumi doit renoncer. Georges Russell (ART Grand Prix) est tout seul sur la première ligne. Il s’élance sans problème devant Anthoine Hubert (ART Grand Prix) et Jack Aitken (ART Grand Prix.) A domicile, les Italiens tentent de briller. Alessio Lorandi (Jenzer) klaxonne derrière Leonardo Pulcini (Arden.) Lorandi utilise son compatriote comme tremplin, il finit dans les barrières et c’est un safety-car.
A la reprise, Hubert tente d’intimider Russell en vain. Juan Manuel Correa (Jenzer) loupe un freinage et il tamponne Arjun Maini (Jenzer.) Nouvelle neutralisation.
Les pilotes ART Grand Prix sont à trois de front à la reprise. Aitken est le 1er à la corde. Néanmoins, Russell parvient à se dédoubler. En vue de l’arrivée, Kari oublie le tracé. Il court-circuite une chicane, puis il manque un virage et s’offre une tarte au mur. L’arrivée a lieu derrière le safety-car.

Triplé ART Grand Prix, avec Russell devant Aitken et Hubert.
Signalons la 7e place de Tatiana Calderòn (DAMS), la meilleure d’une femme en GP3.

Au classement, Russell possède un beau matelas. Avec 162 points, il pourrait être titré à Jerez. 2e à 119 points, Aitken devra impérativement ne pas céder plus de 3 points à son rival. Bien que non-partant, Fukuzumi reste 3e à 99 points.
Du côté des Français, Hubert repasse au pied du podium, à 97 points. Giuliano Alesi (Trident) est 5e (et 1er non-ART Grand Prix) à 95 points. Pas de points à Monza pour Dorian Boccolacci (Trident), 8e à 54 points. Julien Falchero (Campos) poursuit sa collecte. Il est toujours 14e, mais avec 15 points.
Et donc, Calderòn ouvre son compte 2018, passant 16e, à 6 points.

F2

Visiblement, l’air de Monza réussit aux Japonais ! Après Fukuzumi en GP3, Nobuharu Matsushita (ART Grand Prix) est le plus rapide en F2. Il brise ainsi l’invincibilité de Charles Leclerc (Prema.)

A cause de la pluie et du retard pris par les qualifications, la course 1 est retardée. Le départ a lieu derrière le safety-car. Santino Ferrucci (Trident) cale alors que le peloton allait s’élancer.

Lorsque c’est enfin parti, Matsushita se fait déborder par Nyck de Vries (Racing Engineering.) Leclerc effectue un départ digne du BTCC et il arrive à passer lui aussi au virage suivant. Louis Delétraz (Rapax) est brièvement 4e. Puis, Roberto Mehri (Rapax) et Oliver Rowland (DAMS) le doublent. Ce dernier se débarrasse de Mehri, avant de dépasser Matsushita. C’est alors l’heure des arrêts aux stands. Rowland sort comme un boulet de canon des stands… Avant de se faire doubler par sa roue arrière gauche. Safety-car.
A la reprise, de Vries et Leclerc sont au coude à coude. Luca Ghiotto (Russian Time) s’invite dans la bagarre. Leclerc tente une attaque, le Néerlandais lui claque la porte au nez et les deux monoplaces sont neutralisées. Ghiotto hérite des commandes, devant Antonio Fuoco (Prema) et Matsushita.

C’est donc un doublé des Transalpins, à domicile avec Ghiotto devant Fuoco. Matsushita est 3e.
A posteriori, Ghiotto est déclassé pour avoir court-circuité une chicane pour revenir sur de Vries. Fuoco hérite de la victoire, devant Matsushita et Nicholas Latifi (DAMS.)

Le dimanche, le poleman Gustav Mallja (Racing Engineering) cale au départ. Sean Gelael (Arden) prend la tête, devant Delétraz et Sergio Sette Camara (MP Motorsport.) C’est la première fois depuis la Formula Pilota China 2012, que l’Indonésien mène une course de monoplace ! Hélas pour lui, ça ne dure pas. Delétraz fait sauter le bouchon, suivi par Camara, Ghiotto et Latifi. Mallja, lui, part jardiner. L’éphémère vainqueur de la course 1 se colle à Camara. Le vainqueur de la course 2 de Spa trouve un raccourci pour rester devant. Ca ne plait pas aux commissaires de piste et l’ex-pilote Red Bull doit laisser passer Ghiotto. L’Italien a alors Delétraz en ligne de mire. Il le double pour le bonheur du public.

Celle-là, on ne la lui retirera pas ! Ghiotto s’impose devant Delétraz et Camara.

Week-end pourri pour Leclerc, qui n’y marque aucun point. Il reste donc à 218 points… Mais Rowland ne fait pas mieux. 2e à 159 points, il est condamné à un exploit à Jerez (en espérant une grosse bévue de Leclerc) pour garder ses chances. Artem Markelov (Russian Time) marque 2 petits points, portant son total à 152 points.
Pas de point non plus pour Norman Nato (Arden), toujours 8e à 91 points.

Crédits photos : FIA Formula Two, sauf photos 2 à 4 (GP3.)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz