Accueil F1 F1 2017 : Carlos Sainz chez Renault, Honda chez Toro Rosso ?

F1 2017 : Carlos Sainz chez Renault, Honda chez Toro Rosso ?

2514
5
PARTAGER
Sainz Alonso McLaren Honda Renault

Carlos Sainz chez Renault, c’est une rumeur qui remonte à plusieurs semaines. Mais, elle semble prendre corps juste avant le GP de Singapour.

C’est en fait une rumeur à plusieurs bandes comme la F1 adore. Depuis qu’il a publiquement parlé d’un départ du giron Red Bull en 2018, Carlos Sainz Jr. a braqué les projecteurs sur lui. Plusieurs écuries seraient intéressées par l’Espagnol. Mais, peu on une place à l’heure actuelle.

Parmi celles-ci, Renault. En effet, l’écurie au losange n’est pas satisfaite (euphémisme) des résultats de Jolyon Palmer dernier pilote régulier à 0 point avec Marcus Ericsson. Il se fait même « éclater » 34 à 0 par Hülkenberg.

Sainz contre le contrat fourniture déchiré

Sauf que, pour pouvoir convaincre Red Bull de relâcher Sainz sur qui la firme de sodas a investi depuis des années, Renault va devoir faire des concessions. Deuxième bande. Renault accepterait que Toro Rosso ne soit plus motorisé par le bloc français dès l’an prochain.

Ok. Mais, qui motoriserait alors la firme de Faenza ? Honda bien entendu. Le motoriste nippon est sous la menace de voir McLaren se séparer d’eux. Aussi, depuis le refus de Sauber de recevoir son Power Unit, Honda se retrouve encore plus sous la menace de ne motoriser personne.

D’autant plus que le torchon ne brûle plus entre McLaren et Honda, il est cramé ! Alonso ne cache plus sa frustration et Zak Brown, le boss de l’écurie, a annoncé qu’il faudra choisir « rapidement » pour le moteur de 2018. Troisième bande, Renault motoriserait McLaren en 2018. Et McLaren fournirait à Toro Rosso la boîte de vitesse.

Gros risque financier pour Woking

Sauf que, perdre Honda représente un gros risque financier pour McLaren. En effet, Honda, en plus de fournir son moteur à l’écurie de Woking, paie une partie du – très gros – salaire d’Alonso. Un gros manque à gagner pour McLaren mais une possibilité de voir revenir les sponsors avec un moteur qui a signé des podiums cette année. Et surtout une façon de faire rester Alonso.

Quatrième bande, et non des moindres, Red Bull aurait un « laboratoire » avec Toro Rosso – Honda pour passer au moteur nippon en 2019. Depuis que l’écurie n’est plus « LE » client préféré de Renault, les dirigeants savent que Honda représente une opportunité. A condition que le moteur Honda se mette à vraiment fonctionner. En attendant, cela allégerait la facture de l’écurie soeur. On dit même que Mateschitz tente de « rhabiller la mariée » pour mieux vendre l’écurie de Faenza.

Renault avant de faire son propre moteur ?

Du côté de McLaren, le passage au moteur Renault serait temporaire. En effet, on prête à l’écurie de Woking l’envie de construire son propre moteur pour 2019. Une façon de se libérer de la contrainte d’un motoriste. Mais, là encore, un gros risque et un budget conséquent pour passer de client à motoriste. Mais pour l’image du constructeur automobile, ce serait un plus. Si les résultats sont là.

Tout ceci pourrait être officialisé dès le prochain grand-prix, à Singapour. Certains vont même jusqu’à affirmer que Sainz serait dans le baquet de la Renault pour la fin de la saison.

Trop de pilotes pour peu de baquets

En 2018, il y aura forcément des déçus pour les volants disponibles. Palmer, remis sur le marché, trouvera sans doute un point de chute grâce à ses, environ, 20 millions de dollars de budget personnel. Massa pourrait définitivement partir en retraite après son vrai-faux départ. En fait, ce sont surtout les « jeunes » qui s’impatientent.

Gasly, qui fait parti du team Mugen Honda en Super Formula, pourrait bénéficier de la place laissée vacante par Sainz. Sauf si Honda souhaite promouvoir un pilote « maison » (Nobuharu Matsushita ?). Le Monégasque Charles Leclerc pourrait être placé par Ferrari chez Sauber, poussant Wehrlein vers une sortie prématurée, à moins que Mercedes ne le place chez Williams. Evidemment, tout cela peut être remis en cause si Perez, ou Ocon, ne prolonge pas chez Force India. Quant à Robert Kubica…

[Mise à jour : Si Sainz refuse de commenter les rumeurs, Pierre Gasly confirme à demi-mots qu’il pourrait remplacer l’Espagnol dès la Malaisie. Sainz irait donc chez Renault et Palmer se retrouverait donc à pied pour la fin de la saison.]

Source : James Alen, rumeurs, illustration : F1

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "F1 2017 : Carlos Sainz chez Renault, Honda chez Toro Rosso ?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
4aplat
Invité

Bon résumé de ce qui pourrais se passer !!! Maintenant, les pieces du puzzle doivent se mettre en place ..

Béret vert
Invité

Chez McLaren, voir Honda remplacé par Renault ça me file les Boullier.

Raymond le barbu
Invité

Le retour de Robert Kubica s’annonce quand même de plus en plus hypothétique…

gigi4lm
Invité

Puisqu’on en est aux chaises musicales ou au billard à moult bandes pourquoi pas Alonso (que McLaren n’a pas les moyens de payer) en Indycar ou WEC et Kubica chez McLaren … Renault. La boucle est bouclée.😀

wpDiscuz