Accueil Constructeurs WEC : un nouveau président pour le Toyota Gazoo Racing

WEC : un nouveau président pour le Toyota Gazoo Racing

140
19
PARTAGER
Hisatake Murata (JPN) General Manager, Motor Sports Unit Development TOYOTA GAZOO Racing. World Endurance Championship. TS050 Launch and Prologue Test 31st March to 2nd April 2017 Monza, Italy.

Toyota a nommé avec effect immédiat un nouvel homme à la tête du Toyota Gazoo Racing mais également à celle de TMG (Toyota Motorsport GmbH).

A l’occasion de la pâle défaite de Toyota lors des dernières 24 Heures du Mans, on avait entendu parler de dissensions voire de problèmes de management à la direction du Toyota Gazoo Racing. Aujourd’hui, Toyota a remercié Toshio Sato qui a été remplacé par Hisatake Murata. Ce dernier a été impliqué dans le développement des motorisations hybrides de compétition de la marque nippone depuis 2006 ; il a également supervisé le programme WEC depuis 2012 mais a en outre été impliqué en Super GT et en Formula Nippon.

Murata, en plus de dorénavant diriger le programme WEC, aura aussi la responsabilité des projets R&D pour Toyota Motor Corporation ainsi que la compétition client.

Source et photo : Toyota

 

Poster un Commentaire

19 Commentaires sur "WEC : un nouveau président pour le Toyota Gazoo Racing"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
wizz
Membre

Bonjour, monsieur Maruta Yaplukagagnai. Votre mission, si toutefois vous l’acceptez, consiste à remporter la course appelée la Chimère. Vous pouvez choisir tous les membres de votre équipe et il n’est même pas indispensable qu’ils soient du professionnel particulièrement doué, puisque vous serez les seuls. Vous avez 8 mois pour les recruter et me retrouver à Silverstone pour recevoir vos instructions. Comme toujours, si vous ou l’un des membres perdait encore LA course, l’agence niera avoir connaissance de vos activités….

Ce message vous sera rappelé tous les 5 secondes.

Thibaut Emme
Admin

🙂

gigi4lm
Invité

Excellent !

r.burns
Invité

Gagner contre des amateurs, super

ZENT
Invité

Ca a été le cas pour la moitié des victoires de Porsche et Audi au Mans, pas de concurrence.
De plus, personne n’oblige Porsche à déserter le championnat WEC à la fin de cette saison, Porsche devait rester au moins jusqu’à fin 2018, il ne tient pas parole, Toyota n’est pas responsable.

akouel
Invité

D’autant plus que Porsche était présent lors de l’ébauche du règlement 2020. Si Peugeot a bien planté un katana à l’ACO en 2012, Porsche lui a mis un bon coup de poignard, car ça fait tard pour se retourner, surtout qu’il n’y aucun constructeur de connu avec un projet en WEC qui pourrait anticiper sa venue d’une année comme Toyota en 2012.

Dommage que Toyota se batte seul l’année prochaine (voire pas du tout, par ailleurs), car le duel entre les 2 était bien palpable sur les bord de la piste cette année !

koko
Invité

« Gazoo, Gazoo. »
© Maria Pacôme, Le distrait

Salva
Invité

En perfs, le proto Toyota était devant, s’ils ont perdu c’est par malchance.

akouel
Invité
Pas forcément, car la 8 aurait pu amener la victoire suite à l’abandon sur casse embrayage dû à une utilisation anormale (l’histoire avec Vincent Capillaire a bien été expliquée ici). Sauf qu’elle a eu un problème de…fiabilité. Et ce problème a eu plus de conséquences que sur la Porsche numéro 2. Pour la 9, en effet son abandon est dû à un fait de course, alors qu’elle aurait pu aisément prendre le commandement après l’abandon de la 1. Non mais en vrai, quelle belle course on a eu cette année, et pas grâce à un duel (qui pourtant était bien… Lire la suite >>
ZENT
Invité

Des incidents qui se produisent juste après avoir passé l’entrée des stands, obligeant à faire un tour complet de 13,5 km pour finalement abandonner à quelques centaines de mètres des stands ! Toujours cette poisse, ce manque de réussite incroyable pour Toyota…

r12ts
Invité

Toyota a fait (encore) du japonais: Ultra sophistiqué, très performant mais malheureusement incapable de faire un tour au ralenti en 1ère sur le thermique sans que le système électronique se mette en défaut et stoppe la voiture.
Si la 7 et la 8 avaient pu rentrer au stand, elles seraient réparties pour la gagne contre la 2. On aurait eu des remontées fantastiques de 3 lmp1 au milieu des lmp2.
Mais voilà, le japonais préfère faire de l’électronique de pointe alors qu’il faut avant tout un moteur, 4 roues et 1 volant.

wizz
Membre

intéressant
détaille nous cet aspect
pourquoi donc le moteur thermique serait incapable de faire rouler la voiture en 1ere…

Thibaut Emme
Admin
Elle peut rouler en thermique en 1ère. Mais l’embrayage est prévu pour du « secours » surtout…normalement elle part en électrique et démarre le thermique en route (ce qui est toujours impressionnant). La #7 a démarré 3 ou 4 fois avec le thermique dont 2 fois « stupidement » après que Vincent Capillaire soit venu encouragé Kobayashi…mais sa combi orange a semé la confusion et le japonnais a démarré 2 fois sur l’embrayage…le flinguant. Oups ! Bref oui, au moins pour la #7, le choix fait de mettre un embrayage « faible » (plus léger donc) s’est payé et prive sans doute Toyota de sa première… Lire la suite >>
wizz
Membre

tu voudrais dire qu’en cas de course avec une météo chaotique, multitudes de changements pneumatique, slick, pluie, intermédiaire, pluie, intermédiaire, slick, intermédiaire… l’embrayage n’aurait pas tenu le coup avec tous ces arrêts supplémentaires?

Thibaut Emme
Admin

@Wizz : Non. Car la Toyota démarre en électrique. Là en bout de ligne des stands, elle démarre directement en thermique.
S’il y avait eu plus de rentrées aux stands, elle n’aurait fait que démarrer en électrique.
Le fait de faire le premier et le dernier km en pur électrique pour le prochain règlement est aussi une volonté de Toyota.

ZENT
Invité

La cause indirecte de l’abandon de la 7 :

https://streamable.com/kvdca

C’est vrai que l’encouragement de V Capillaire fait plutôt croire à un ordre de départ d’un commissaire alors que la sortie des stands est interdite à cause du safety car…

wizz
Membre

l’embrayage n’est pas pour du « secours »
https://www.racingbytmg.com/en/wec/wec-ts050-hybrid/
il y a une boite de vitesse séquentielle à 7 rapports
-la voiture démarre en électrique
-lorsque la voiture passe la 1ere mécanique, la voiture est déjà en mouvement
-lorsque la voiture change de rapport plus tard, elle est aussi en mouvement

L’embrayage est sollicité autant lors de du passage élect-1ere que lors de n’importe quel passage de rapport ultérieurement.
L’hypothèse de l’embrayage light ne tient pas debout

Thibaut Emme
Admin
Sauf qu’elle a démarré par 3/4 fois directement en 1ère en thermique. Toyota incrimine ces démarrage sans passer par le mode électrique en indiquant que cela a affaibli l’embrayage. Pascal Vasselon l’explique lui-même : « Depuis 6 ans, notre embrayage n’est pas prévu pour relancer la voiture puisqu’elle repart en mode électrique. » En gros quand la voiture fait un arrêt, dans les stands ou en piste, le pilote doit (ou l’électronique le fait pour lui) couper le thermique, lancer la voiture en pur électrique, puis lancer le thermique. Là, Kobayashi a fait une erreur, avec la pression de la course, et… Lire la suite >>
gigi4lm
Invité

« C’est tout cela qui a fait sauté le Président précédent. »
… et donc que ce n’est pas de la malchance.

wpDiscuz