Accueil Historique Un été au Japon – Toyota Century (1967 – 1997)

Un été au Japon – Toyota Century (1967 – 1997)

318
0
PARTAGER
Toyota Century (1967)

Toyota n’a pas attendu Lexus pour proposer une limousine de prestige. Depuis 1967, la Toyota Century est l’une des plus exclusives de productions automobiles japonaises, et la première génération a vécu pas moins de 30 ans.

Déjà présent sur le marché des grandes berlines avec la Crown, Toyota lance en 1964 la Crown Eight. En 1965, Nissan lance pour sa part la President, en espérant pouvoir fournir la maison impériale. Toyota ne peut laisser son rival seul, et présente en 1967 la Toyota Century. Le nom est choisi en hommage au centième anniversaire de Sakichi Toyoda, fondateur de Toyota Industries, à l’origine maison mère du la division automobile.

Techniquement, la Century est dérivée de la Crown Eight. La longueur est portée à 5120 mm, et la largeur à 1890 mm. L’empattement est allongé de 100 mm à 2750 mm. Même si la volonté est de rivaliser avec les prestigieuses limousines américaines, le style reste très japonais, et ne tombe pas dans l’exubérance. Pas d’ailerons ou de chromes superflus. La Century présente une ligné très sobre, avec une malle arrière très longue légèrement inclinée, et se caractérise par les pans coupés das faces avant et arrière. Avec malgré tout une calandre bien verticale.

Pas de Century pour l’empereur

Calandre qui n’arbore pas le logo ou le nom de Toyota. Selon les modèles, le nom du constructeur n’apparaîtra d’ailleurs pas du tout sur le véhicule. Le logo de la Century est le phénix, symbole de la maison impériale japonaise…

Toutefois, et contrairement à ce que l’on pense souvent, l’empereur ne roulera pas en Century avant 2006, et la seconde génération donc. La voiture de la maison impériale restera en effet de 1966 à 2006 la Nissan Prince Royal. La Toyota Century est néanmoins symbole de pouvoir et de richesse. Elle est la voiture des ministres ou chefs d’entreprise. Mais ne s’exporte pas. Ce qui lui vaut souvent d’être comparée aux ZIL soviétiques ou aux HongQi chinoises. Au Japon, ses rivales se nomment Nissan President et Mitsubishi Debonair.

V8 uniquement

Sur ses 30 années de carrière, la Toyota Century de première génération ne proposera que des moteurs V8 de la famille V. Les évolutions de moteur plus que de style marqueront sa carrière. Ainsi, les premiers modèles VG20 reçoivent un V8 3.0 (2.6 pour la Crown Eight) 3V de 150 ch. En 1973, le moteur évolue à 3.4 (moteur 4V) et 180 ch à bord des Century VG30 et VG35. En 1982 apparaît la VG40, avec un V8 5V porté à 5 litres, et 190 ch. Jusqu’en 1975, des versions avec boîte manuelle furent proposées en parallèle avec la boîte automatique, à 3 puis 4 rapports.

Style intemporel

Durant ses 30 années de carrière, la Century n’a guère fait évoluer son style. Le plus gros changement intervient en 1982 avec un restylage complet des faces avant et arrière, ainsi que de la planche de bord. Une allure (un peu) plus moderne avec des phares et une calandre rectangulaires. Le style se fait plus moderne, mais la tradition est préservée dans l’allure générale, et le confort à bord.

Toyota Century (1982)

Classique a l’extérieur, la Century ne fait pas non plus dans la débauche à l’intérieur. Elle est d’ailleurs le plus souvent équipées d’un intérieur en velours, plus en accord avec les goûts locaux en matière de confort que le cuir des anglaises ou américaines.

Malgré tout, le développement économique dans les années 80 pousse Toyota à développer la gamme Century. En octobre 1989 apparaît donc une plus excentrique Century Limousine. Longue de 5770 mm sur un empattement de 3510 mm, elle présent un toit en vinyle, et un aménagement intérieur plus clinquant. L’allongement permet l’ajout d’une glace latérale supplémentaire, mais aussi l’étirement de 150 mm des portes arrière. Ces portes sont reprises en septembre 1990 par la version Type-L. Une Century plus simplement allongée de 150 mm (5270 mm de long / empattement de 3010 mm).

Sous ses dehors désuets, la Toyota Century sait néanmoins accueillir les derniers progrès de la technologie. Avec par exemple des commandes tactiles en 1982, une instrumentation numérique en 1987, mais aussi dès 1971 une climatisation à contrôle électronique, ou encore un multiplexage à base de fibre optique en 1982.

En 1997, Toyota dévoile une toute nouvelle génération de Century, la G50. Toujours produite à la main par Kanto Auto Works, son style est modernisé en douceur, et elle abrite le seul moteur V12 de la production japonaise… En 2006, quatre exemplaires spécifiquement conçus sont livrés à la maison impériale, dont 3 limousines à toit surélevé, et un corbillard. L’étude de nouvelle Century hybride présentée en 2011 n’a pas eu de suite.

Crédit illustrations : Toyota

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz