Accueil Coupés Un été au Japon – Toyota Celica MKI (1970-1977)

Un été au Japon – Toyota Celica MKI (1970-1977)

440
7
PARTAGER
Toyota Celica Mark I
Toyota Celica de première génération

Sept générations de Toyota Celica ont vu le jour. Ce coupé apparaît en 1970 pour rendre plus accessible la sportivité signée Toyota tout en faisant suite à la sublime 2000GT. Pour conquérir les amateurs de coupé, Toyota s’oriente vers des sources d’inspiration venues des États-Unis.

Toyota Celica : un coupé sportif accessible

Trop chère et exclusive, la Toyota 2000GT ne connaît pas une production de masse. En 1970, Toyota fait suite à cette première et lance un coupé sportif plus abordable pour répondre à la Nissan 240Z et autres Opel GT. Imaginée d’abord au travers du concept Toyota EX1 en 1969, la Toyota Celica de première génération est dévoilée au salon de Tokyo 1970. Son lancement japonais a lieu en décembre de la même année. Elle s’affiche à ses débuts à près de 4 000 dollars soit environ 19 500 euros suivant la monnaie d’aujourd’hui.

Dérivée de la Corolla de l’époque, la Celica a aussi une existence liée à la Carina. Lancée au même moment, la petite sportive utilise la même chaîne d’assemblage que cette dernière. La Toyota Celica peut accueillir quatre personnes. Plusieurs versions sont au catalogue comme les ET, LT, ST, GT et GTV.

Une Mustang asiatique signée Toyota

Toyota souhaite la lancer sur plusieurs marchés notamment celui des États-Unis. D’ailleurs, il n’est pas nécessaire d’avoir une bonne vue pour observer ses lignes empruntées à la fameuse Mustang surtout en voyant sa poupe. Qualifiée par certains de Mustang japonaise, la Celica Mark I s’inspire grandement du style des pony cars américains (la Ford bien entendu mais aussi la Chevrolet Camaro).

Pour preuve, Toyota lance rapidement une nouvelle déclinaison coupé anticipée avec le concept SV-1 présentée au salon de Tokyo en 1971. En découle en 1973 pour l’Europe et le marché américain la version Liftback à l’allure de Mustang Fastback. En plus d’un style encore un peu plus américanisé, son coffre gagne en polyvalence avec l’apparition d’un hayon. Dès 1975, la Celica subit un restylage esthétique et voit ses mensurations évoluer (compartiment moteur, châssis, etc.).

Motorisations : plusieurs évolutions

Durant sa carrière entre 1970 et 1977, différentes puissances sont proposées. Au Japon, entre 1970 et 1975, la cylindrée varie de 1 407 cm3 à 1 588 cm3 pour une puissance de 86 chevaux à 115 chevaux (version GT). En 1973, un moteur d’une cylindrée de 1 968 cm3 arrive (105 chevaux) puis en 1974, un 2 litres de 140 chevaux en finition GT apparaît.

En Europe, le haut du panier se compose d’une GT de 1 858 cm3 pour 145 chevaux produite entre 1975 et 1977. Les puissances du reste de la gamme varient quant à elles entre 97 et 124 chevaux pour des cylindrées de 1 588 à 1 858 cm3.

Aux États-Unis et au Canada nous retrouvons au fil des années un 1,9 litre de 108 chevaux ou encore un 2 litres et même un 2,2 litres de respectivement 97 et 96 chevaux.

Présente en sport auto, elle joue des coudes en rallye mais pas que, elle gagne aussi les 1 000 kilomètres de Fuji en 73. La sportivité nous la retrouvons également à l’intérieur du modèle de série avec un volant trois branches ou encore des compteurs ronds.

Véritable succès commercial, la Celica laisse sa place à une deuxième génération bien moins séduisante et au style plus carré présentée en 1977.

Ah oui et pour la petite histoire, Celica vient du latin coelicus qui veut dire ciel.

Illustrations : Toyota

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "Un été au Japon – Toyota Celica MKI (1970-1977)"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Daniel
Invité

Cette auto c’etais du pur bonheur,

panama
Invité

Une icône qui a fait l’effet d’une bombe à l’époque. Comment, un constructeur japonais faisait une concurrente au coupé 504 ?
Elle avait quand même du chien cette Celica !

beniot9888
Invité

Je la trouve magnifique. Surtout en 3 volumes.

Membre

C’est toujours une auto très sympa je possède plusieurs modèles de Celica et j’ai toujours autant de plaisir à leurs volants

Invité

Que de souvenirs…fallait pas être manchot a son volant !!!

wpDiscuz