Accueil Dacia Renault finalise l’accord avec Negin-Khodro en Iran

Renault finalise l’accord avec Negin-Khodro en Iran

202
1
PARTAGER

Après un accord de principe il y a bientôt 1 an, la nouvelle co-entreprise entre Renault, IDRO et Negin-Khodro va prendre officiellement forme aujourd’hui.

Concrétisation de l’accord de 2016

Fin septembre 2016, Renault signait un accord de principe pour une co-entreprise avec IDRO (*). Objectif, créer une nouvelle usine pour quasiment doubler les capacités de production du losange et de ses partenaires dans le pays. Malgré un revirement des USA sur les sanctions contre l’Iran, Renault poursuit cet accord sur un marché à très fort potentiel.

Depuis la fin des sanctions internationales, le marché automobile iranien aiguise les appétits. PSA est revenu dans le pays et vise à retrouver a minima les volumes d’avant la crise (près de 500 000 véhicules par an NDLA). D’autres constructeurs « non historiques » se disent qu’un petit bout du gâteau de 2 millions de véhicules par an ne se refuse pas. L’ancienne Régie Nationale, en tant qu’historique présent en Iran depuis très longtemps veut jouer sa carte à plein.

Renault et Negin-Khodro produiront à Saveh

Renault sera maître à bord de la nouvelle entité. En effet, le losange détiendra 60% tandis que Negin-Khodro en possèdera 20% et l’IDRO les 20% restants. Selon une source, l’accord – qui devrait être officialisé dans la journée – prévoit d’installer l’usine à Saveh. C’est une grande cité industrielle à 120 km au sud-ouest de la capitale, Téhéran. C’est un site stratégique très industrialisé et relié par autoroute ou par le rail à différentes grandes villes du pays.

Renault dispose déjà dans le pays d’une capacité de production de 200 000 véhicules par an. Cette nouvelle co-entreprise rajoutera donc 150 000 véhicules/an dans un premier temps. L’usine choisie sera modernisée via un investissement de 660 millions d’euros. Après 2019, une nouvelles période de 3 ans s’ouvrira pour augmenter les capacités au fur et à mesure de l’essor du marché iranien. A terme, ce sont 300 000 véhicules par an qui seront produits par la co-entreprise.

Le pays qui a produit 1,2 million de véhicules en 2016 vise les 2 millions en 2020. Demain en somme. Les premiers véhicules issus de cette nouvelle co-entreprise devraient être des Duster et des Symbol (alias Dacia Logan chez nous). Le Renault Kwid est aussi attendu en Iran. Mais, rien ne dit que ce sera via cette co-entreprise qu’il sera produit.

Malgré les nouvelles sanctions les affaires continuent

Avec PSA et Renault, la France semble bien pourvue pour garder une position stratégique en Iran. Et ce, malgré les nouvelles pressions des USA et les tensions qui ont encore grimpé d’un cran. En outre, les USA ont adopté récemment de nouvelles sanctions contre le pays.

Mais, pour l’instant, cela ne décourage ni Renault, ni PSA, ni la concurrence, d’avancer leurs pions sur ce marché clé des prochaines années.

(*) Organisation pour la rénovation et le développement industriel en Iran

Source : AFP, Renault, illustration : Negin-Khodro – une concession Renault à Shiraz en Iran

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Renault finalise l’accord avec Negin-Khodro en Iran"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SGL
Invité

Iran devient un eldorado pour les constructeurs Français, pourvu que cela dure !
…Et que Trump n’y met pas son nez !

wpDiscuz