Accueil 20 ans déjà Un été au Japon – Honda Beat (1991-1996)

Un été au Japon – Honda Beat (1991-1996)

324
25
PARTAGER
Honda Beat (1991)

Cyclecar à moteur central, la Beat est un concentré automobile, influencé par Pininfarina, les Honda Sports, la NSX et… l’air du temps.
Lancée le 15 mai 1991, la Beat est aussi un cadeau d’adieu. Au fondateur de la marque, qui disparaît 3 mois plus tard et aux années de croissance rapide du pays.
Cet article est paru pour la première fois sur Le Blog Auto le 14 mai 2011 sous le titre « 20 ans déjà: Honda Beat ».

Le dessin du roadster est né du travail de l’équipe de design maison et des conseils de Pininfarina. Bien des détails sont d’inspiration turinoise: entrées d’air façon Mythos, implantation des rétroviseurs influencée par la Hit ou bloc compteur préfigurant l’Ethos. Elle ne renie pas non plus l’héritage des Honda Sports, à en croire les feux arrière réminiscence de ceux de la S800, avec laquelle elle partage un début de zone rouge à 8500 tr/min. En position centrale arrière, le 3 cylindres roturier –c’est un cousin de celui de l’Acty– est préparé comme un moteur de course. Traitement des pistons et chemises similaire à celui fait sur les doubles arbres « VTEC » ou admission calquée sur celle de la NSX, l’outil de travail est transfiguré.

Honda Beat (1991)

Sur la route, l’équilibre procuré par le moteur central et l’empattement généreux font merveille. Mais comme sur le CR-Z, le châssis est bien plus compétent que la mécanique. Les 64 ch ont beau donner de la voix, ils font ce qu’ils peuvent. L’habitacle ne se prend pas au sérieux avec ses sièges zébrés. Ce qui n’empêche pas un équipement complet et généreux.

Bref, à moins de 10 000 € les clients se bousculent et biens de jeunes conducteurs européens rêvent de troquer leur AX K-way ou leur Super Cinq Five pour ce roadster aux arguments chocs. Las, elle ne quittera jamais l’archipel. Produit à 33600 exemplaires –un chiffre à comparer aux 20 000 NSX et aux 110 000 S2000– la Beat occupe déjà une place de choix au royaume des Honda désirables.

Crédit illustrations : Honda

Poster un Commentaire

25 Commentaires sur "Un été au Japon – Honda Beat (1991-1996)"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Carlos
Membre

J’adore la planche de bord: simple, sportive, épurée, juste ce qu’il faut. Des énormes compteurs, un volant sport, un extincteur….et pas d’autoradio à voir, inutile dans une sportive ! 😉

Carlos Ghost
Invité

Que de nostalgie, d’une époque où les stylistes ne jouaient pas à qui surdessinera le plus.

Où les cabriolets ne ressemblaient pas à de profondes baignoires.

Où leurs pare-brise n’avaient pas l’inclinaison d’un piste de skate.

La seule survivante de ce style est la Mazda M5.

Pour combien de temps ?

Plouf
Invité

C’était le smart roadster avant l’heure. Avis a ceux qui traitaient les japonais de copieurs.

Gilles
Invité

L’article évoque l’influence de Pininfarina, ce qui n’est pas faux. Cela étant, il faut reconnaître aux Japonais d’avoir fini par trouver leur propre style et d’avoir imposé certaines technologie innovantes au monde de l’automobile.

otto
Invité

J’en avais loué une chez Hertz au Japon en 1992. Très agréable à conduire, des accélérations fantastiques. Elle avait « Midship amusement » écrit sur les seuils de porte, et c’est exactement ce qu’elle était: une voiture pour jouer. Certes pas une autoroutière.

Elle a en fait quitté le Japon, on en trouve quelques unes au Royaume-Uni, et si les réglements ne changent pas elle devrait devenir importable en France d’ici quelques années comme véhicule de collection.

Dans mon esprit elle correspond un peu à ce que Matra n’avait pas réussi à faire en série avec sa M25, sa « voiture d’accélération ».

Carlos Ghost
Invité

Mon commentaire est en attente de modération.

Si quelqu’un du blogauto peut me dire pourquoi, je lui offre une Bugatti Royale !

wizz
Membre

combien de liens y as tu mis dans ton commentaires?

Admin

Après vérification dans le purgatoire des commentaires, je ne trouve pas trace de commentaire en attente. Est-ce celui sur les cabriolets baignoires ? Si oui, il est visible. Peut-être que tout à l’heure un problème de timing a quelque peu retardé son apparition. Désolé si c’est le cas. (Si je pouvais avoir une Type 57 à la place de la Royale promise, je préfère, rapport à ma place de parking. Merci d’avance).

wpDiscuz