Accueil Citroën La prise de contrôle d’Opel par PSA validée par l’Europe

La prise de contrôle d’Opel par PSA validée par l’Europe

108
9
PARTAGER

Parmi les dernières marches à franchir avant le rachat effectif d’Opel/Vauxhall par le groupe PSA, il y avait l’aval des autorités de la concurrence de l’Union Européenne à obtenir. C’est désormais chose faite.

S’il a surpris tout son monde, le rachat de la filiale européenne de General Motors fait partie de la vision mondiale de Carlos Tavares pour le groupe PSA. Une fois Opel dans le porte-feuille de marques de PSA, ce dernier devrait devenir le second constructeur européen en terme de volume de ventes (entre le groupe VW et le groupe Renault). De quoi (enfin) faire du groupe PSA un constructeur de taille mondiale.

L’Europe considère que les parts de marché cumulées ne dépassent pas un seuil qui pourrait faire craindre une position dominante. En effet, PSA et Opel ont des marchés « favoris » plutôt séparés en Europe.

Patrice Lucas, Directeur des Programmes et de la Stratégie au sein du Groupe PSA, déclare : « Aujourd’hui, nous avons franchi un pas conséquent. Les équipes sont désormais focalisées sur la réussite de toutes les autres conditions nécessaires pour conclure le rachat, ce qui est prévu plus tard cette année ».

Mais, en plus des activités automobile d’Opel/Vauxhall, PSA doit racheter, conjointement avec BNP Paribas, les activités financières de GM en Europe. Ce rachat n’est pas concerné par l’approbation du jour et devrait faire l’objet d’une décision des autorités de la concurrence durant le deuxième semestre.

Source et illustration : PSA (modifié par le blog auto)

 

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "La prise de contrôle d’Opel par PSA validée par l’Europe"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Fabi35
Invité

Ça ressemble à un chemin de croix ce rachat ! C’est toujours aussi compliqué ?
Si c’était un autre acheteur ( Chinois par exemple) il y aurait eut autant de ‘ chi-chi ?

georges
Invité

Chemin de croix, je ne pense pas, ça me semble plutôt rapide.
Même coté syndicats et personnels ça semble bien se passer.

fabi35
Invité

Mon expression est peut-être un peu exagérer mais ça me donnait l impression d être plus difficile qu espérer vu que les 2 mariés semblaient d accord

Thomas
Invité

S’il y’a une histoire de position dominante à ne pas atteindre, alors pourquoi l’Europe a accépté tous les rachats de VW jusqu’à maintenant ???? 😮

Max
Invité

VAG n’a racheté que de « petites marques » (en termes de volume) en leur temps. A la fin des années 80/début des années 90, Seat et Skoda ne représentaient pas grand chose en Europe. Sans parler de Lamborghini, Bentley ou Bugatti.

Thomas
Invité

OK je comprends mieux 😉
C’est vrai qu’Opel fait partie des acteurs majeurs en Europe…

Gus
Invité

Sympa l’illustration de l’article 😉

Il y a une coquille dans le dernier paragraphe « faire l’objet d’une décision des autorités anti-concurrence » en fait c’est l’autorité en faveur de la concurrence ou plutôt anti-monopole ou position dominante

wpDiscuz