Accueil Fisker Nanotech serait à l’origine de la dissolution du partenariat avec Fisker

Nanotech serait à l’origine de la dissolution du partenariat avec Fisker

120
3
PARTAGER

La startup californienne Nanotech qui devait fournir les batteries au graphène aurait cessé le partenariat avec Fisker alors que ce dernier souhaitait voir la startup concentrer exclusivement ses efforts sur les batteries automobiles.

Lors de l’annonce de la Fisker Emotion, Henrik Fisker avait déclaré que son futur modèle serait la première voiture électrique à être équipée de batteries au graphène. Les deux entreprises avaient créé Fisker Nanotech qui était gérée par Jack Kavanaugh, le PDG de Nanotech.

Nanotech a été lancée il y a deux ans pour mener à terme la production d’une nouvelle génération de batteries mise au point à l’université de Californie à Los Angeles. Ces batteries d’un nouveau genre utiliseraient le graphène. Présenté comme le matériau du 21e siècle, celui qui forme le graphite de nos mines de crayon est aussi un matériau aux propriétés fascinantes. Entre 100 et 200 plus résistants et 6 fois plus léger que l’acier, il est aussi très flexible et le meilleur conducteur électrique connu.

Ce changement de technologie n’a cependant pas changé les caractéristiques de l’Emotion pour laquelle Fisker annonce toujours 640 km d’autonomie et un temps de recharge de 9 minutes pour 200 km d’autonomie. Le passage à des batteries lithium-ion fournies par LG Chem devrait rendre la tâche plus difficile à atteindre, à moins que Fisker ait la primeur d’une nouvelle technologie inventée par LG Chem. Cela dit, le passif d’Henrik Fisker et la position de leader du coréen dans la production de batterie ne plaident pas en faveur d’un accord spécial.

Source : Automotive News

Source photo : Fisker

 

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Nanotech serait à l’origine de la dissolution du partenariat avec Fisker"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SGL
Invité
Le jour où les batteries au graphène vont être disponible dans les voitures électriques et pas seulement les hauts de gamme, les ventes de voitures thermiques deviendront rapidement minoritaires. Théoriquement cela donnerait une autonomie sur une Zoe sur autoroute à 130 km/h de 800 km !!! Donc inutile sur une Zoe ou une Leaf, de quoi envisager une division par deux de la taille et du poids de la batterie dans les VE. Le premier constructeur qui sortira ce type de VE avec « graphène » prendra une avance de taille sur la concurrence ! Et gagnera des « galons… Lire la suite >>
ylgmac
Invité
Il semblerait pourtant que lu aux US, que la E-Motion aurait bien le droit une dernière révision de la chimie en provenance de LG. A voir mais le faible volume de production de Fisker aurait peut être intéressé LG avant une mise en production à grande échelle. J’attend de voir ce que va proposer Tesla et panasonic à court terme. Toyota serait en tête de pont avec Panasonic pour l’usage dans son 1er VE de batterie Solid State. ça pourrait être un progrès intermédiaire avec les batteries aux graphènes. Il faut aussi surveiller NanoFlowCell et les différentes start up qui… Lire la suite >>
wpDiscuz