Accueil F3 Indycar 2017 : Mid-Ohio

Indycar 2017 : Mid-Ohio

145
0
PARTAGER

Jeune insolent ! A Mid-Ohio, Josef Newgarden (Penske) donne un cours de pilotage à ses ainés. Même ses équipiers ont du mal à le suivre. De là à le voir champion 2017 d’Indycar…

F1600

Commençons par un détour à Pittsburg, pour la F1600. Zach Holden (K-Hill) est en pole.

Matthew Cowley (Pelfrey) dépasse Holden. Jonathan Kotyk (Pelfrey) reste au contact des deux hommes. Cowley commet une erreur, roule sur le gazon, ce qui permet à Holden et Kotyk de passer. Ce dernier s’en est gardé sous le pied. Dans le dernier tour, il déboite le poleman et passe en premier sous le damier.

Kotyk, Holden et Cowley grimpent donc dans cet ordre sur l’estrade.

Le dimanche, on retrouve nos trois protagonistes, avec cette fois Cowley devant Kotyk et Holden. Cowley et Kotyk restent roue-dans-roue. Faute d’avoir le dessus, Holden les laisse filer afin d’avoir un tour clair, où il peut signer un meilleur tour (synonyme de pole pour la course 3.) Kotyk tente une attaque dans le dernier tour. Cowley tente de se dédoubler, mais d’un souffle Kotyk reste devant.

Doublé de Kotyk, avec donc Cowley devant Holden.

Comme prévu, Holden est en pole pour la course 3. Mais Kotyk, Cowley et David Osborne (Pelfrey) sont trop rapides pour lui ! Cowley n’a pas de radio et sa stratégie consiste à rester devant à chaque passage devant la ligne de chronométrage. Hélas pour lui, au dernier passage, Kotyk garde l’avantage.

Triplé de Kotyk ! Cowley se satisfait de finir 2e : son rival au classement, c’est Holden. Seul podium du week-end pour Osborne.

US F2000

Retour à Mid-Ohio. En US F2000, Oliver Askew (Cape Motorsport) est comme d’habitude le plus rapide aux essais.

Askew s’élance un peu trop rapidement pour que ce soit un départ normal. Lucas Kohl (Pabst) est alors 2e, devant Parker Thompson (Exclusive.) Thompson et Rinus VeeKay (Pabst) doublent ensuite Kohl. Derrière, Kaylen Frederick (Pelfrey) et Moses de la Vara (DEForce Racing) se neutralisent et le safety-car intervient.
Au restart, Askew contrôle ses poursuivants.

Succès d’Askew. Mais son départ volé lui coute 10 points au classement. Thompson est 2e et VeeKay, 3e.

Thompson est en pole pour la course 2. VeeKay est 2e et Askew, 3e. Le leader du classement tente de passer son rival. Il commet une erreur et Lucas Kohl lui chipe la 3e place. Frederick profite de la déconcentration d’Askew pour le doubler peu après. En vue de l’arrivée, Kohl baisse le rythme. Après avoir longtemps klaxonné, Frederick et Askew trouvent une solution. Mais Vee Kay est trop loin…

Thompson s’impose, VeeKay et Frederick complètent le podium.

Le suspens est à son comble avant la finale. Askew reste 1er, à 325 points. Néanmoins, VeeKay est en embuscade, à 312 points. Thompson est 3e, à 264 points et il ne peut ni monter, ni descendre.

Alex Baron (ArmsUp), absent à Mid-Ohio, reste 20e, à 42 points.

Pro Mazda

Exclusive Autosport était à l’origine une écurie de F1600 Toyo Tires. Les Canadiens ont ensuite franchit la frontière pour disputer la F1600. Depuis cette année, l’équipe est également présente en US F2000. Pour 2018, ils comptent débuter en Pro Mazda. Ils viennent ainsi de passer commande de la future Tatuus PM-18.

En attendant, il faut achever la saison 2017… A Mid-Ohio, Carlos Cunha (Pelfrey) obtient sa première pole dans la discipline. Helio Castroneves est venu saluer la performance de son compatriote.

Il y a un faux-départ dans le course 1.

Au deuxième départ, Cunha tente de rester zen. Néanmoins, il commet une erreur dans les premiers virages, ce qui permet à Anthony Martin (Cape Motorsports) et à Victor Franzoni (Juncos) de passer. TJ Fischer (Pelfrey) est en embuscade pour la médaille de bronze. Cunha craque de nouveau lorsqu’il prend un tour à Jeff Green (Juncos), touchant l’attardé. Il écope d’un drive-through et Fischer est promu 3e.

Martin, Franzoni et Fischer forment donc une nouvelle fois le tiercé de la manche.

Le lendemain, Martin mène de nouveau devant Franzoni. Nikita Lastochkin (Pelfrey) double Cunha pour la médaille de bronze. Franzoni reste au contact. Green ne voit pas les drapeaux bleus et il zigzague lorsque les leaders veulent lui prendre un tour. Franzoni en profite pour passer devant. Green, aux fraises, part en tête-à-queue et le safety-car sort.
Au drapeau vert, Franzoni garde le contrôle. Lastochkin prend un tour à Bobby Eberle (World Speed Motorsports) et il y a contact entre les voitures. Cunha se voit donc offrir une 3e place sur un plateau.

Franzoni, Martin et Cunha passent dans cet ordre devant le starter.

Le dimanche, Martin entame une traversée en solitaire. Cunha harcèle Franzoni, ce qui empêche ce dernier de rattraper son rival. La suite est assez morne.

Martin passe la ligne d’arrivée en premier. 14 secondes plus tard, Franzoni et Cunha font de même.

Martin reprend les commandes, à 259 points. Franzoni suit à 255 points. Fisher, 3e à 175 points, est déjà hors-course pour le titre. Il doit désormais faire attention à Cunha pour le titre honorifique de « premier des autres ».

Indy Lights

A Mid-Ohio, c’est Santiago Urrutia (Belardi) est en pole.

Nico Jamin (Andretti) harcèle d’emblée le 2e sur la grille, Colton Herta (Andretti-Steinbrenner), de quoi permettre à Urrutia de s’échapper. Le Français réussit à passer, néanmoins, Herta parvient à se dédoubler. L’Americano-canadien accélère et rattrape le leader. L’Uruguayen lui répond et rien ne bouge. En vue de l’arrivée, Jamin, Shelby Blackstock (Belardi), Zach Claman de Melo (Carlin) et Neil Alberico (Carlin) suivent également le leader.

Ce sont donc Urrutia, Herta et Jamin qui montent sur le podium.

Herta est en pole pour la course 2. Au départ, Jamin dépose Urrutia et il atteint la chicane avant le poleman. Herta réussit à se dédoubler. Mais il finit par craquer. Il effectue un tête-à-queue et reprend la piste en dernière position. Herta est de nouveau en tête. Il contrôle Urrutia, tandis que Blackstock double Claman de Melo pour la dernière marche du podium.

On obtient ainsi Jamin, Urrutia et Blackstock sur le podium.

La photo ci-dessous le prouve : Kyle Kaiser (Juncos) était bel et bien présent à Mid-Ohio ! Complètement invisible, le pilote Américain reste leader, à 297 points. Herta et Urrutia se retrouvent ex-æquo, à 255 points. Matheus Leist (Carlin), autre homme invisible du week-end, est 4e à 249 points.
Ca va mieux pour Jamin, 6e à 242 points.

Indycar

Pas mal de rumeurs dans le paddock. La plus plausible, c’est le fait que Penske et Ganassi vont passer de quatre à trois voitures en 2018. Helio Castroneves (Penske) devrait donc piloter une Acura-Penske en IMSA. Chip Ganassi, lui, en aurait marre de n’avoir qu’une voiture capable de viser la victoire à la régulière (celle de Scott Dixon.) Tony Kanaan, Max Chilton et Charlie Kimball seraient priés d’aller voir ailleurs. De plus, Ryan Hunter-Reay (Andretti) et James Hinchcliffe (Sam Schmidt) s’impatienteraient. Faute d’avoir une voiture compétitive, ils pourraient carrément quitter l’Indycar.

En attendant, c’est encore 2017. Will Power (Penske) est le plus rapide à Mid-Ohio.

Power s’élance devant Josef Newgarden (Penske) et Graham Rahal (Rahal.) Takuma Sato (Andretti) sort les forceps et prend la 3e place. Lors du 13e tour, Newgarden double son équipier et il prend les commandes. Sato perd ses pneus et Rahal peut se dédoubler. Alexander Rossi (Andretti-Bryan Herta) envoi valser Hunter-Reay. Néanmoins, les drapeaux restent verts. Lors des arrêts aux stands Rahal ressort devant Power. L’Australien parvient à reprendre la 2e place peu après. Newgarden-Power-Rahal. Le cap du tiers de la course passe, puis la mi-course. Il ne se passe quasiment rien dans le peloton et le safety-car reste dans les stands. Alors qu’on entre dans le dernier quart, Ed Jones (Dale Coyne) part en tête-à-queue et il cale dans l’herbe. Enfin un drapeau jaune !
Au restart, Rahal profite du trafic pour harceler Power. Il tente une attaque, à laquelle l’Australien résiste. Newgarden roule en solitaire. De toute façon, Power préfère viser les gros points.

Newgarden devient le premier pilote à s’imposer trois fois cette saison. Power finit 2e. Rahal sauve l’honneur du clan Honda (sponsor de l’épreuve.)
Simon Pagenaud (Penske) profite d’un Sato décidément trop agressif avec ses pneus pour finir au pied de l’estrade.

Newgarden s’intègre très vite chez Penske. Le revoilà en tête du classement, avec 453 points. Castroneves est le nouveau 2e, à 446 points. Course anonyme de Dixon, 3e à 445 points. 4e à 436 points, Pagenaud reste dans le peloton de tête. La suite s’annonce difficile pour le Français avec deux speedways (Pocono et Gateway Park), qui conviennent davantage à ses adversaires.

22e à 136 points, Sébastien Bourdais (Dale Coyne) pourrait reprendre le volant dans les prochains jours, pour des tests. 35e, à 15 points, Tristan Vautier n’est hélas guère cité dans les « shopping list » des écuries.

Crédits photos : GM (photos 1 et 20 à 22), Mathisen Media (photos 2 à 5), US F2000 (photos 6 à 9), Exclusive Autosport (photo 10), Pro Mazda (photos 11 à 15) et Indy Lights (photos 16 à 19.)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz