Accueil DS DS réorganise son réseau et envoie ses vendeurs en stage bootcamp

DS réorganise son réseau et envoie ses vendeurs en stage bootcamp

112
49
PARTAGER

Malgré des ventes en baisse de 35 % sur les premiers mois de l’année en France, la marque DS s’attelle à sa relance qui va passer par une restructuration de son réseau et l’envoi des commerciaux en stage bootcamp.

« Nous avons un réseau qui est largement surdimensionné pour nous. Je vends 65 000 voitures en Europe dans l’année, je n’ai donc pas besoin d’un réseau pensé pour un million de véhicules », a déclaré le PDG de DS, Yves Bonnefont, à un confrère américain. Le message envoyé aux concessionnaires de la marque est clair. Le ménage va être fait.

À l’heure actuelle, les modèles DS sont vendus pour la plupart dans les concessions Citroën et depuis que la marque a pris son indépendance en 2014, les relations avec le réseau n’est pas au beau fixe, et ce d’autant plus que le personnel n’est pas habitué à vendre du premium.

La marque prévoit donc de réduire le nombre de devantures DS à 400 concessions séparées d’ici la fin de cette année et a commencé à envoyer les vendeurs de modèles DS dans des « bootcamp » depuis le début du printemps. Pendant un stage de trois jours, les vendeurs n’alignent pas programme de pompes, montées de corde ou course à pied, mais apprennent à se familiariser avec la stratégie et les futurs produits de la marque, dont le très attendu DS 7 Crossback. Organisé à Paris, ce stage inclut la visite d ; un atelier du bijoutier Van Cleef & Arpels afin d’apprendre à interagir avec les acheteurs de véhicules premium.

Tout ce travail de réorganisation et de formation ne devrait pas payer avant 2018 pour Yves Bonnefont qui envisage celle-ci comme celle de la renaissance après un passage à vide que beaucoup avaient prédit.

 

Source : Automotive News

Source photo : DS

Poster un Commentaire

49 Commentaires sur "DS réorganise son réseau et envoie ses vendeurs en stage bootcamp"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
rickyspanish
Invité

Il faut surtout qu’ils renouvellent leur gamme rapidement. Pour que les commerciaux puissent vendre, il faut déjà attirer le public … et avec la gamme actuelle c’est peine perdue …

ART
Invité

Incompréhensible ! Citroën créée une marque clairement orienté premium, et là on nous sort que les mecs ne savent pas vendre du premium… Fallait pas y penser avant ??

« Nous avons un réseau qui est largement surdimensionné pour nous. »
Idem sur les capacités du réseau, oh, on est trop nombreux, pas de planif au préalable ? Ils pensaient vendre combien de DS quand ils ont monté leur réseau ?

Pedro5
Invité

DS d’ailleurs c’est le passport de PSA aux US?

ART
Invité

Du moins en Chine…

allegra
Invité

Même pas en Chine parce qu’ils ont pris une solide dérouillée

SGL
Invité

Un nouveau départ est prévu pour 2018 en chine avec une nouvelle organisation industrielle et de vente et avec la DS 7 Crossback.

SGL
Invité

Et puis il y a l’Iran puis l’Inde… de nouveau marché qui n’existait pas pour DS en 2012.

greg
Invité

@SGL: tu as vu les ventes de « vrais » premium en Inde et en Iran? 🙂
Alors une marque qui n´est qu´une création marketing….

SGL
Invité

Potentiellement à moyen terme oui.
DS est petit, mais peut suivre la progression du marché du premium naissance en Inde ou en Iran, c’est un pari, modeste pour commencer, dans l’avenir.

Allegra
Invité

Le problème de DS, c’est que les modèles qui font du volume en Europe sont hors d’âge et pas près d’être remplacés à court terme. :-/ Je me demande si ça ne nuira pas aux ventes du DS 7 Crossback, comment vendre un mastodonte à plus de 50 000€ au milieu de modèles en fin de carrière ?

SGL
Invité
La durée de commercialisation d’un modèle dure en moyenne de 7 à 8 ans. Les modèles DS sont évidemment en fin de cycle, mais ils sont encore dans les temps. Théoriquement et idéalement la DS 3 aurait être remplacée en 2019, la DS 4 et 5 en 2020. Je vous rappelle l’âge des MiTo, Giulietta, A1 ? Encore une fois, il ne faut pas oublier que l’absence de nouveau modèle entre 2012 et 2017 vient d’une période de quasi-faillite de la maison mère. Le décalage a le mérite de bien séparer le changement de génération, car on nous annonce une… Lire la suite >>
starter
Invité

La gamme n’a de premium que le tarif. Il ne suffit pas de se proclamer haut de gamme pour l’être. Ca vaut aussi pour les allemands dans les basses finitions et les petits modèles. La gamme peugeot est plus classe que celle de DS, cherchez l’erreur.
Il faudrait aussi repenser les publicités. La pub radio pour DS qui passe en ce moment est totalement ridicule en détaillant des équipements insignifiants comme le type de jante alu… Bref, tout est à reprendre, stratégie, modèles, points de vente, vendeurs, ça fait beaucoup, non ?

ART
Invité

C’est un massacre du nom et de l’histoire DS…

Invité

ART: c’est ce que disais la presse de Audi en 1995. Ils en ont chie aussi et ont fait de nombreuses erreurs, des flops, des tentatives.
DS en tant que marque n’existe que depuis 2014, et au total n’a pas 8 ans. Creation en periode de trouble (on fait difficilement pire timing), sans fonds propre, ce qui explique un retard dans la gamme.
Un peu d’indulgence et de patience. Faire l’enfant gater et jeter ce qu’on attendant depuis longtemos (le retour des francais dans le premium) a la moindre deconvenue.

Invité

(suite et fin) Faire l’enfant gater et jeter ce qu’on attendant depuis longtemps (le retour des francais dans le premium) a la moindre deconvenue ne va en rien aider.

greg
Invité

Sauf que Audi existait en tant que marque depuis un bon Moment, et avait une forme de légitimité. DS c´est une pure création Marketing.
Sans compter que je ne me souviens pas de Remarques de ce genre de la presse en 1995, entre-temps on avait eut les Quattro et les 200.
De même dès 1979, l´Audi 100 gagnait des Tests contre ses concurrents étoilés et à hélice.

ART
Invité

Pas faux greg, ce que je voulais dire, c’est que ça suffit pas pour DS de faire du clinquant pour se définir comme haut de gamme, il en faut un peu plus… Et effectivement gagner des tests face aux meilleurs…

maybeline
Invité

Oui mais Audi est largement devancé par Mercedes, s’ il doit en rester un, on sent d’ instinct que ce sera celui-là …

ART
Invité

Tu as peut-être raison lolman, en attendant, ça fait plusieurs décennies que le haut de gamme français est foireux et/ou pas au niveau…
Accordons le bénéfice du doute encore une fois à DS…

L’approche d’Alpine me parait néanmoins plus pertinente, tout comme celle de Tesla, pour citer des nouveaux entrants…

SGL
Invité

Alpine a de la chance d’être dans un groupe qui n’a pas eu besoin de se battre pour sa survie, la différence est principalement là.
La nouvelle Alpine à elle seule ne risque pas d’être rentable avant… Que les poules auront des dents, certainement.
Seuls les produits dérivés rendront l’aventure rentable, comme les SUV futures et autres dérivés de la gamme Renault (on parie !)
Mais c’est peut-être la bonne formule : commencer par le modèle image !

ART
Invité

Oui, enfin le problème du haut de gamme français, ça date pas des déboires de Peugeot, y a plusieurs décennies d’arriérés…

Je dis pas que t’es rentable d’emblé en relancant une marque et un modèle de niche, ça se batit au contraire sur la durée et souvent par le haut de gamme.
Ils me semblent quand lorsque Lexus, ou encore Tesla se sont lancés ex nihilo, c’est pas sur un marché de volume, c’est en effet l’image, du design, du contenu techno et/ou différentciant, des moteurs…

SGL
Invité

On est d’accord !!!! 😀
Et Tesla est une machine à bouffer des millions… Jusqu’à maintenant !
Après, on verra pour la rentabilité avec la Model 3, mais pas avant 5 à 7 ans à mon avis.

Invité
@ ART : je suis parfaitement d’accord. L’histoire ne donne aucun credit a DS a cause des essais foireux du passe. En revanche, tous ces essais n’ont ete que timides. C’etait en general un modele du segment D, sense etre germanique, cotoyant des citatines de segment A ou B avec des prix d’attaque pas possible. Ces meme modeles « haut de gamme » n’etaient suivi d’aucune strategie marketing: pas de reseau de vente specifique, ni meme une strategie de vente specifique; des publicites parlant du prix d’entree de gamme, des discounts appliques comme des marchands de tapis, et aucune vision de la… Lire la suite >>
Arnime
Invité

Absolument pas. Audi avait une légitimité bien avant, avec des moteurs 5 cylindres, les quatre roues motrices, le turbo, le rally, etc… DS n’a rien de tout cela et c’est bien le problème.

zaza
Invité

Exact

Invité

@arnine : Audi s’est lance dans le haut de gamme bien avant les 5cyl, le quattro, le turbo, le rally.
C’est seulement quand ils ont commence a faire ca que les gens ont vaguement commences a reflechir a Audi.
Ca restait la voiture du pauvre, le faux haut de gamme, une sorte de Opel d’aujourd’hui, cette marque a l’image flou avec des produits reussis et d’autres foireux.
Audi a commence sa montee en gamme pendant les 70s, et s’est bien plante un sacre de fois. Ils ne sont pas passe loin de la disparition.

labradaauto
Invité

…pour vendre, il faut que le public soit conquis et des plans de financements à géométrie variable…

wpDiscuz