Accueil Historique Barcelone 92, les Jeux Olympiques de Seat

Barcelone 92, les Jeux Olympiques de Seat

111
1
PARTAGER

Seat nous a ouvert son album-photo. Il y a 25 ans, Barcelone accueillait les Jeux Olympiques. Seat profita de ce « Barcelona 92  » pour se faire de la pub…

Les Jeux Olympiques de Barcelone étaient remplis de symboles. Lorsqu’en 82, la ville accueillit la Coupe du monde, l’Espagne tournait la page de Franco. 10 ans plus tard, le pays fêtait son entrée dans l’Union Européenne et son développement économique. En effet, sous Franco, le pays subissait des sanctions économiques. Seat avait d’ailleurs été créé pour les contourner (au même titre qu’Authi ou Renault-Fasa.) Désormais, le pays pouvait exporter ses produits dans toute l’Europe. Fiat n’avait plus besoin de Seat et il s’en était désengagé. Volkswagen, qui souhaitait conquérir l’Europe du Sud, lui acheta ses parts, puis celle de l’état espagnol. En 92, le constructeur abandonnait ses véhicules dérivés de Fiat, au profit de modèles équipés de plateformes et de mécaniques allemandes. La Toledo venait justement d’être lancée.
Hasard ou coïncidence, pour le spot TV, ils utilisaient I want it all de Queen. Or, le chanteur du groupe, Freddy Mercury, devait chanter pour la cérémonie d’ouverture des Jeux (il mourut quelques mois avant.)

Le sponsoring des Jeux Olympiques n’a rien de nouveau. En 36, DKW sponsorisait le parcours de la flamme olympique. A l’hiver 92, Renault venait de sponsoriser les Jeux d’hiver, à Albertville. Seat lui succéda donc pour les Jeux d’été. D’autant plus que Barcelone n’est qu’à 42km de son fief de Martorell.

Ce fut donc 15 jours de pub non-stop pour Seat et en particulier pour la Toledo.

Pour le parcours de la flamme olympique, le CIO exigea des véhicules non-polluants (afin que les gaz d’échappements n’asphyxient pas le porteur de la flamme.) Seat construisit deux Toledo électriques. Elles étaient équipées de moteur 15kW. Elles étaient chargés de 500kg de batteries au plomb (auxquels il fallait rajouter un circuit de refroidissement par eau.) De quoi rouler 65km, avec une vitesse maximale de 100km/h (de toute façon, le porteur ne court pas aussi vite…)

Pour le village olympique, il n’y avait plus de contrainte. Seat construisit 2 000 Toledo « normales » pour les 400 volontaires (soit cinq voitures par personne !)

Enfin, chacun des 23 médaillés Espagnol reçurent une Toledo.

Source :
Seat

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Barcelone 92, les Jeux Olympiques de Seat"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SAM
Invité

Alors n’en rajoutez pas!!!!! Non mais.
Moi qui me réjouissais que Seat s’inspire de la silhouette de la première Seat Ibiza (1984_1992) pour sa prochaine p’tite puce… Qu’elle n’a pas été ma surprise de découvrir comme tout le monde une polyvalente plus large que longue! Tout se perd! Tant qu’à faire solide et carré …

https://images.cdn.autocar.co.uk/sites/autocar.co.uk/files/styles/gallery_slide/public/seat-leon-sketch123.jpg?itok=nRXtqx6L

wpDiscuz