Accueil Proton Proton et Geely ont scellé officiellement leur accord

Proton et Geely ont scellé officiellement leur accord

112
2
PARTAGER
Geely Proton Lotus

Après de longs mois de discussion, Geely a remporté le match qui l’opposait à PSA dans le rachat partiel de Proton et la semaine dernière, Li Shufu, PDG de Geely et les dirigeants de DRB-Hicom, maison-mère de Proton signaient le partenariat. C’est l’occasion de voir ce partenariat en détail.

Geely a payé un total de 460,3 millions de ringgits (96 millions d’euros) pour acheter les 49,9 % de Proton qui prennent la forme d’une injection de fonds à hauteur de 170,3 ringgits malais (35 millions d’euros) et de la fourniture de la plateforme du SUV Boyue estimée à 310 millions de ringgits (61 millions d’euros) indépendamment par KPMG. Basé sur des technologies développées pas Volvo, le Boyue est un SUV familial populaire en Chine depuis sa commercialisation en mars 2016.

Les futurs modèles de Proton seront basés sur cette plateforme au sein du centreR&D de la marque qui va passer sous pavillon Geely comme c’était souhaité par DRB-Hicom lors de la recherche d’un partenaire. À l’instar du plan de PSA, Geely va transférer la production de l’usine historique de Proton à Shah Alam (banlieue de Kuala Lumpur) à celle plus moderne de Tanjung Malim (au nord de Kuala Lumpur) également appelée Proton City qui deviendra à terme la plaque tournante des modèles à conduite à droite de Geely. Celui-ci n’exclut pas d’y produire des modèles Volvo. Les fournisseurs locaux de Proton auront par ailleurs accès à la plateforme d’achat international du groupe chinois.

Côté finances, Proton récupérera 1,1 milliard de ringgits (229 millions d’euros) de subvention au titre du remboursement de ses efforts en recherche et développement. Cette subvention était conditionnée par le gouvernement à la signature d’un partenariat avec un constructeur étranger. Le partenariat signé, le gouvernement devrait verser la subvention rapidement. Ce montant élevé est toutefois bien inférieur aux 771 millions d’euros demandés par le constructeur malaisien depuis 2010.

De son côté, DRB-Hicom va transférer de Proton des capitaux non liés à l’automobile d’un montant 1,2 milliards de ringgits (250 millions d’euros) et recevoir un remboursement d’avances d’un montant de 567 millions de ringgits (118 millions d’euros) du constructeur malaisien. En échange, DRB-Hicom construira pour un montant de 180 millions de ringgits (37 millions d’euros) une piste d’essais à Proton City pour remplacer celle de l’usine de Shah Alam.

Quant au prêt gouvernemental de 1,5 milliard de ringgits (325 millions d’euros) émis partiellement sous la forme d’actions convertibles préférentielles cumulatives, il sera racheté à hauteur de 350 millions de ringgits (73 millions d’euros) par DRB-Hicom. Ce dernier garantira également le montant restant par les 1,2 milliard de ringgits (250 millions d’euros) transférés par Proton. En cas de défaut de remboursement du prêt par Proton, le gouvernement pourra alors exiger le remboursement par DRB-Hicom.

 

Source : Proton, DRB-Hicom, The Morning Star, The Edge Financial Daily, Paultan

Source photo : Geely

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Proton et Geely ont scellé officiellement leur accord"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
sylver
Invité

Donc les 100 millions c’est pour Lotus et Proton? (on avait parlé un temps de 100 m juste pour Lotus mais ca semblait effectivement fort élevé)? Au final, il semble que DRB n’ait pas retiré grand chose de l’opération, clairement un échec a oublié pour eux.
Reste a voir si Geely pourra faire mieux.
Est-ce que le Boyue servira aussi de base au SUV Lotus?

Gautier Bottet
Editor

En fait, il s’agit ici de la vente de Proton uniquement, avec 49,9% payés 460,3 millions de ringgits.

Lotus a été valorisé à 100 millions de livres, dans une opération distincte.

wpDiscuz