Accueil On aime bien Pikes Peak 2017 : Romain Dumas triple la mise, mais…

Pikes Peak 2017 : Romain Dumas triple la mise, mais…

266
1
PARTAGER

Romain Dumas était revenu à Pikes Peak pour l’emporter. Mais, au-delà de la victoire, il visait le record Sébastien Loeb et la Peugeot 208 T16 Pikes Peak. Des ennuis techniques l’en ont privé.

Cette année, Romain, son équipe de RD Limited et Norma, ont fait du tellement bon boulot qu’il n’y a pas eu photo à l’arrivée. 9 minutes 05 pour la montée soit 28 secondes de mieux que le second. Ses concurrents directs de la catégorie « Unlimited » ont même connu des fortunes très diverses. Le meilleur d’entre eux, hors Dumas, termine à plus de 1 minute du Français et de sa « Marylin » (Norma Jean Baker de son vrai nom).

Mais, malgré tout, tout n’a pas été comme sur des roulettes. Les essais de Pikes Peak se déroulent sur des portions de la montée et jamais les concurrents ne font le parcours en entier sauf le jour J. Les réglages sont donc difficiles, d’autant plus quand le brouillard s’invite sur une journée d’essai. Tout de même, l’équipe était confiante sur un gros chrono potentiellement proche du record absolu de Loeb.

Bougie cassée, mais arrivée et victoire

S’élançant assez tôt, Romain Dumas a connu très rapidement une avarie sur la Norma MXX RD Limited. En effet, une bougie a cassé, privant la voiture d’une partie de sa puissance. Dumas a même eu des doutes sur sa capacité à rallier l’arrivée dans ses conditions mais il l’a fait. Au final, c’est donc une troisième victoire au général. Il devient le premier Français à faire le triplé, et surtout, il est le premier a enchaîner deux victoires consécutives depuis « Monster » Tajima (absent cette année). Norma signe sa troisième victoire également et rivalise désormais avec Peugeot, lui aussi triple vainqueur (à 2 époques différentes).

Mais en compétiteur, Dumas n’est pas complètement satisfait, même s’il sait le travail accompli. « Après les essais, nous avions une petite idée du temps réalisable. Nous étions prêts au combat et nous avions notre chance. Malheureusement, cela reste de l’hypothétique compte tenu de cette casse de bougie et c’est décevant. Nous avons la première place mais nous voulions tellement plus que je ne peux pas être comblé ».

Laure Magny termine son premier Pikes Peak

Concernant l’épreuve de cette année, le second est Peter Cunningham, un rookie sur Pikes Peak (même s’il a déjà une longue carrière). Il a mené son Acura TLX GT au sommet en 9 minutes 33. Un très bon temps pour la catégorie Open qui a surtout des GT de course. Rhys Millen avait ressorti son coupé Hyundai Genesis de 2012. Il l’avait emporté en 2012 au général avec un temps de 9 minutes 46. Cette année c’est un 9 minutes 47 qu’il signe, mais termine 4ème, tout juste 2 secondes devant la première moto. Faraday Future qui était là en exhibition avec la FF91 termine 40ème en 11 minutes 25.

A noter que la seule femme était une Française, de l’équipe de RD Limited. Pour Laure Magny, rookie, ce fut dantesque. Partie bien après Romain Dumas, elle a rencontré les conditions comme seule la montagne sait en donner. Pluie, neige, grêle. Elle a quand même ramené sa Porsche 911 SC Gr 4 entière au sommet, mais dans un temps qui ne veut plus rien dire vu la météo. En 20 minutes 45, elle fait plus du double que le « patron » (avec un dernier secteur en 9 minutes 50 NDLA), mais la satisfaction de terminer son premier Pikes Peak est là. D’autres pilotes ont préféré jeter l’éponge devant les conditions. Pas elle.

RD Limited et Norma vont sans doute retenter l’aventure (on ne peut que leur souhaiter) avec le fol espoir de tutoyer le record de Loeb qui commence à s’installer doucement comme une barre « mythique ».

Source : Romain Dumas, Pikes Peak, illustration : Pikes Peak

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Pikes Peak 2017 : Romain Dumas triple la mise, mais…"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
kaiservinz
Invité

Merci pour cet article complet. Bravo à Laure Magny. Déçu par la perf de la Farraday

wpDiscuz