Accueil Coupés Essai Infiniti Q60 2.0t 211 ch

Essai Infiniti Q60 2.0t 211 ch

489
14
PARTAGER

Infiniti rajoute un nouveau produit à sa modeste gamme, la Q60. Ce long coupé partage notamment sa plateforme avec la berline Q50.  Nous l’avons testée une fois n’est pas coutume, près de notre base en Ile de France.

Extérieur et intérieur

On compare souvent la marque de luxe de Nissan à Lexus, propriété de Toyota et sur le même créneau. Sauf qu’Infiniti n’applique pas exactement les mêmes recettes. Et cela passe notamment par un design plus discret et plus fluide, donc moins démonstratif. Il gagne ainsi en classicisme et aussi en élégance. Sa large calandre alvéolée, au contour chromé affiche la couleur. Son profil en goutte d’eau se termine sur un arrière fuyant, orné de petits feux. On émettra peut-être un peu plus de réserve sur l’intégration des sorties d’échappement dans le bouclier, mais il s’agit d’un beau coupé qui ne manque de charme.

A l’intérieur, on se retrouve dans l’environnement de la Q50. Elle en reprend notamment la planche de bord à l’identique, et tous les équipements. Tout s’articule autour des deux larges écrans tactiles, l’un étant plus dédié à la conduite, et l’autre à la gestion des fonctions de confort. La finition apparaît de bon niveau, cependant on reste encore un cran en dessous de ce qui se fait de mieux sur le marché. Pour autant, il ne manque strictement rien pour agrémenter le voyage, on en attendait évidemment pas moins. Un mot sur les places arrière… il vaut clairement mieux vivre à l’avant !

Sur la route

Sous notre capot, un moteur essence suralimenté 2.0 de 211 chevaux.  Ce bloc, Infiniti est parti le piocher chez Mercedes, pas la plus mauvaise des références dans le monde l’automobile premium. Il est accouplé à une douce boite automatique à 7 rapports, qui semble avoir laissé sa place aux autres à la salle de sport. Néanmoins le confort y gagne, et sur ce point le coupé du constructeur basé à Hong Kong excelle. Elle rend le quotidien beaucoup plus facile, et on se laisse tranquillement transporter à bord, même au volant. Les assistances électroniques aident en effet à s’occuper du moins de choses possibles. Ce qui réduit donc la fatigue, au bénéfice du bien-être des occupants. Cela étant, malgré des chiffres flatteurs de performances avec un 0 à 100 Km/h atteint en 7,3 secondes et une vitesse de pointe de 235 km/h, on reste un peu sur notre faim.

Et puis quand il s’agit de s’exciter derrière le cerceau, on découvre alors une technologie exclusive à Infiniti. La direction ! En effet il n’y a pas de connexion directe entre le volant et les roues directrices. Un système fait de capteurs et de moteurs électriques appliquent l’angle qu’il faut aux roues, suivant le degré donné par le conducteur. Vu comme ça, cela paraît un peu effrayant. Tout d’abord, il faut savoir qu’à la moindre défaillance, le volant se retrouve immédiatement connecté à une crémaillère mécanique. Ce qu’on remarque, c’est l’absence de remontées parasites. Ensuite, on peut gérer suivant différents programmes, la consistance de la direction. Quand on opte pour une conduite extrême, on se sent moins à l’aise, une pure question de confiance. De toute façon les limites du châssis prennent le pas sur ce désagrément et il pousse plutôt à jouer les chauffeurs de maitre. C’est clairement dans ces conditions que ce grand coupé se sent le mieux.

Conclusion

On aurait aimé un meilleur compromis confort/dynamisme, car cela lui complique la vie face à ses concurrents d’Outre-Rhin, meilleurs dans ce chapitre. Et ce n’est pas sur le prix qu’elle arrivera sortir son épingle du jeu. A près de 45 000 euros, Audi et BMW proposent des modèles équivalents moins chers. Compte tenu de l’image de marque en construction pour Infiniti, pas sur qu’ils seront beaucoup à oser tourner le dos aux séduisantes Allemandes.

 

+ Ligne
 Equipements
 Confort
 Manque de dynamisme
 Tarif

 

Infiniti Q60
Moteur
Type et implantation4 cyl. turbo essence
Cylindrée (cm3)1 991
Puissance (kW/ch)211
Couple (Nm)350
Transmission
Roues motrices aux roues arrière
Boîte de vitessesautomatique
Châssis
Suspension avant
Suspension arrière
Freins –
Jantes et pneus –
Performances
Vitesse maximale (km/h) 235
0 à 100 km/h (s)7,3
Consommation
Cycle urbain (l/100 km) –
Cycle extra-urbain (l/100 km) –
Cycle mixte (l/100 km)6,8
CO2 (g/km) 156
Dimensions
Longueur (m)4,69
Largeur (m)1,85
Hauteur (m)1,40
Empattement (m)2,85
Volume de coffre (l)342
Réservoir (l)80
Masse à vide (kg)1 753

 

 

Poster un Commentaire

14 Commentaires sur "Essai Infiniti Q60 2.0t 211 ch"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
rickyspanish
Invité

Magnifique voiture mais alors l’intérieur … au secours ! A moderniser rapidement.
Ils ont un peu de mal avec le design de leurs intérieurs je trouve.

Yorgle
Invité

En effet.
Et même commentaire pour la finition (cf. plastiques durs et clinquants dans l’habitacle, plafonnier bien cheap, etc.)

beniot9888
Invité

Infiniti (la marque prémieumme de Nissan, qui ne faisait initialement que rebadger des berlines Nissan existantes) serait basé à Hong Kong ? Pas au Japon ?

David christian Koskas
Invité

Oui Infiniti est basé à Hong Kong

beniot9888
Invité

OK, étonnant.

Admin

C’est pour se rapprocher de la Chine, marché prometteur et ciblé. Cela étant les voitures sont produites pour l’essentiel au Japon, avec quelques exceptions comme le QX60 produit aux US et le Q30 très européen produit à Sunderland.

SAM
Invité

Le bras armé du groupe Nissan en Asie n’est plus au Japon mais à Hong Kong. Il me semble que le service des achats Renault-Nissan est basé là-bas. A revérifier. Ils ont une bonne partie de l’administration du groupe là-bas en tout cas.

Pedro5
Invité

Yes à HK vers hopewell center. Pour rien au monde je ne vivrai la bas…

beniot9888
Invité

Je n’aime plus trop les Infiniti. Elles avaient avant de magnifiques intérieurs. Leur opulence compensait largement, grâce à leur charme, la finition qui n’était pas au niveau d’une allemande. Ah, les boiseries poudrées… Magnifiques.

Mais bon, plus maintenant.

pcur
Invité

Ah oui clairement l’intérieur est un gros raté !

pcur
Invité

C’est malheureusement tout le problème d’Infiniti qu’apportent ils à la catégorie premium ? à vrai dire pas grand chose, voir rien. Donc à part une clientèle qui veut se différencier la base clientèle reste très faible.

Pat
Invité

C’est quand même eux qui produisent le plus beau SUV de la création : le FX/QX

SAM
Invité

« Et cela passe notamment par un design plus discret et plus fluide, donc moins démonstratif. Il gagne ainsi en classicisme et aussi en élégance.  »

Il fut un temps où les Lexus étaient moins exubérantes que les Infiniti.

wpDiscuz