Accueil Constructeurs EuroNCAP : du bon et du moins bon pour quatre nouveautés

EuroNCAP : du bon et du moins bon pour quatre nouveautés

142
7
PARTAGER

L’organisme européen vient de rendre son verdict concernant quatre modèles dernièrement arrivés sur le marché. Ont subi l’examen un SUV tchèque, deux citadines japonaises et un petit crossover britannique. Et comme à l’accoutumée, les notes varient selon les élèves, allant de trois à cinq étoiles.

Le Škoda Kodiaq, la Mini Countryman, la Nissan Micra et la Suzuki Swift ont été passés au crible par l’Euro NCAP dans cette nouvelle batterie de tests. A noter que sur les quatre modèles, les deux japonaises ont été testées avec et sans pack sécurité.

Les pourcentages donnés pour chaque véhicule sont dans l’ordre : protection des adultes, protection des enfants, choc piéton et aides à la sécurité. Entre parenthèses, les pourcentages avec le pack sécurité pour les modèles testés dans les deux versions.

Škoda Kodiaq – 5 étoiles 92% 77% 71% 54%

Le tchèque soigne la sécurité de ses occupants, avec une excellente note obtenue dans le domaine de la protection des adultes (92%). Tout au plus pourra-t-on signaler de légères lésions au thorax en cas de choc frontal ou lors d’un impact latéral avec un poteau. S’agissant de la protection des enfants (77%), le Kodiaq marque le pas sur la protection en cas de choc frontal. En effet, dans ces conditions, la nuque du jeune passager n’est pas suffisamment protégée.

Du point de vue du choc piéton (71%), la protection est satisfaisante en cas d’impact avec le capot du Škoda, mais les blessures peuvent s’avérer en revanche plus sérieuses  au contact des coins de la calandre ou des montants de pare-brise. Avant d’arriver à l’accident toutefois, le conducteur pourra compter sur le système AEB de détection des piétons qui équipe le Kodiaq de série. Enfin, en matière d’aides à la sécurité (54%), le SUV pèche notamment par l’absence de dispositif d’aide au maintien sur la voie. Ce dernier domaine est le seul dans lequel le Kodiaq obtient une note inférieure à celle de son concurrent direct, le Peugeot 5008.

Mini Countryman – 5 étoiles 90% 80% 64% 51%

Le Countryman montre sensiblement les mêmes lacunes que le Kodiaq en matière de protection des adultes, même si son score est également très bon (90%). En cas d’impact frontal, les blessures toucheront donc le thorax, mais aussi les jambes des passagers installés à l’avant du véhicule. Pour la protection enfant (80%), l’information concernant la désactivation de l’airbag passager est insuffisante, et peut poser problème en cas d’installation d’un siège auto dos à la route. De même, en cas de choc frontal, la cage thoracique des enfants installés à l’arrière est relativement exposée.

Pour les piétons (64%), c’est le bassin qui est le plus exposé. De même, les lésions peuvent s’avérer graves en cas d’impact à la jonction du capot et des montants de pare-brise. Enfin s’agissant des aides à la sécurité (51%), les performances du système de freinage autonome ne sont pas  assez satisfaisantes : sans intervention du conducteur, les chocs jusqu’à 80 km/h sont simplement atténués, et pas évités. Qui plus est, le système d’assistance au maintien sur la voie est indisponible, et ce même dans le catalogue des options. Globalement, et même si elle est créditée de 5 étoiles par l’EuroNCAP, la Mini marque le pas par rapport à l’Audi Q2 par exemple, notamment dans le domaine des aides à la sécurité.

Nissan Micra – 4 étoiles (5 étoiles) 91% 79% 68% 49% (91% 79% 79% 72%)

La citadine nippone obtient un bon score en matière de protection des passagers adultes (91%), avec toutefois à noter un risque important de coup du lapin pour les occupants assis à l’arrière du véhicule en cas d’impact par l’arrière. Et en matière de protection des jeunes enfants, si la Micra obtient des résultats honorables (79%), le torse des plus petits est vulnérable en cas d’impact frontal.

Le constat est également bon en matière de choc piéton (68%) avec comme souvent un risque accru en cas de choc avec les montants de pare-brise. Pour le reste toutes les parties du corps sont bien protégées en cas d’accident. L’aide au maintien sur la voie ne fait pas partie des aides à la sécurité de série (49%), mais elle est disponible dans le pack sécurité, ce qui améliore le score final (72% avec le pack) et permet à la Micra de glaner sa cinquième étoile, même si le système de freinage autonome demeure perfectible.

Suzuki Swift – 3 étoiles (4 étoiles) 83% 75% 69% 25% (88% 75% 69% 44%)

L’autre citadine aux yeux bridés ferme la marche de cette ‘promotion’ en ne récoltant que trois étoiles en version de base. En matière de sécurité aux passagers (83%), la Swift souffre principalement la critique en cas de choc arrière, avec un risque de coup du lapin similaire à la Micra, le résultat global restant satisfaisant. Et pour celle des enfants (75%), le thorax est insuffisamment protégé, pour celui installé sur un rehausseur en cas d’impact latéral, et pour celui harnaché dans un siège auto en cas d’impact frontal.

La zone pelvienne des piétons se trouve exposée en cas de choc frontal avec la calandre, tout comme leur tête si celle-ci venait à heurter les montants de pare-brise. Pour les aides à la sécurité (25%) la version de base n’offre ni aide au maintien sur la voie, ni système de freinage autonome, ni même d’assistance de vitesse, ce qui explique le médiocre score obtenu. Le pack sécurité, qui inclut un système de freinage autonome aux performances satisfaisantes, permet tout de même à la Suzuki de collecter une étoile supplémentaire. C’est mieux, mais c’est toujours une de moins que la Micra nantie du même pack, qui la supplante en tous points.

Source et illustrations : EuroNCAP

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "EuroNCAP : du bon et du moins bon pour quatre nouveautés"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
beniot9888
Invité

La Micra n’atteint pas les 99% de la Clio 4 testée en 2012. Mais là Clio 4 atteindrait elle le niveau de la​ nouvelle Micra, si on l’a retestait en 2017 ? Vu qu’elle est un peu dépourvue en assistance à la conduite, j’en doute.

Béret vert
Invité

J’allais le dire. En effet, pas certain qu’une comparaison d’un test de 2012 avec 2017 soit pertinent.

Gautier Bottet
Editor

En effet, les tests EuroNCAP des différentes années ne sont pas comparables entre eux en raison des changements de protocole…

Hayden
Invité

Je suis effaré de découvrir que Mini qui vient de dévoiler le Countryman en mars 2017 ne possède pas les équipements de sécurité qu’une marque banale dispose en option. Franchement pour une marque qui se veut Premium et du coup dans le groupe BMW je reste sans voix. Moi EuroNCAP je lui aurait retiré sa cinquième étoile. Un banal équipement comme l’alerte de franchissement de ligne devrait être de série sur ce genre de véhicule surtout lorsque celui-ci commence à plus de 26 000€.

Enzo
Invité

La pertinence de ces tests commence à être douteuse: dès lors que l’on n’accorde plus la dernière étoile parce qu’il n’y a pas de dispositif de détection de franchissement de ligne, ça en devient grave, tout comme un système de freinage autonome.

Thibaut Emme
Admin
Cela fait des années qu’on le souligne. D’autres organismes (NHTSA, IIHS par exemple) rajoutent des rubriques et ne donnent pas d’étoiles globales. Ainsi, quand ils ont rajouté le « small overlap » (choc frontal sur 20% de la surface), les autres tests restaient les mêmes et on peut donc comparer les résultats. Là il y a eu plusieurs changement, 2009, 2013, etc et il est impossible de comparer les tests. Alors qu’il pourrait être plus simple d’avoir : – protection adultes (quitte à rajouter les tests à l’arrière comme ils ont fait) – protection enfants – choc piétons – sécurités actives Mais… Lire la suite >>
wpDiscuz