Accueil Essais Essai Kia Picanto 1.2 84 chevaux

Essai Kia Picanto 1.2 84 chevaux

298
4
PARTAGER

La nouvelle Kia Picanto, après s’être exhibée le mois dernier à Genève sur son stand de salon, descend sur les routes de l’arrière-pays catalan. L’occasion pour nous d’en prendre le volant, pour en découvrir les qualités et défauts.

Extérieur et intérieur

La Picanto de troisième génération au premier coup d’œil ressemble plutôt à la seconde. On croirait donc plutôt à un restylage, mais en fait il s’agit d’une toute nouvelle voiture. Pour caricaturer, elle se situe en termes de style, quelque part entre la Smart et la Toyota IQ. Néanmoins le style coréen s’affirme avec notamment la fameuse calandre dite « Tiger Nose » qui fait le lien entre les deux feux effilés. En outre, notre version d’essai en finition GT line dynamise ses traits en lui donnant de faux airs de petite sportive bien énervée. Avec en plus ses roues aux 4 coins, on se voit déjà s’amuser sur les routes. Quant à l’arrière avec son bouclier un peu proéminent, sa verticalité devrait faciliter la vie au moment des manœuvres de stationnement. On se dit alors que caser ses 3,60 m ne devrait pas être une difficulté outre mesure.

A l’intérieur, on note tout de suite les efforts de présentation et de qualité perçue. Globalement, les matériaux s’avèrent choisis avec plus de soin, le dessin de la planche de bord se montre plus moderne. On se retrouve en fait dans une compacte actuelle, dans des dimensions plus réduites. Et compte tenu de ses cotes de petite citadine, on se trouve plutôt bien à l’aise, tout d’abord à l’avant, mais aussi à l’arrière où notre accompagnatrice d’1m75 n’a pas eu spécialement à se plaindre de l’espace disponible à bord. On se sent clairement mieux installé que dans ses premières concurrentes, comme la triplette Aygo, 108, C1 et la Twingo. Et en termes d’équipements, elle les surpasse largement. A commencer par la tablette hyper-connectée, avec bien évidemment l’intégration de Carplay et AndroidAuto pour connecter les smartphones. Il y a également des aides à la conduites inédites sur le segment. En outre, le coffre de 255 litres tient le record de la catégorie.

Sur la route

Sous notre capot, un 1.2 4 cylindres de 84 chevaux. Il emmène certes sans peine cette légère voiture, mais il semble plus tourné vers la polyvalence pour moins tirer la langue hors agglomération, que vers l’explosivité en ville. A allure stabilisée à 90 km/h, il permet ainsi de garder un bruit à bord acceptable. Toutefois dans les phases urbaines, du moment qu’on n’a pas besoin de réactivité, il assure le boulot. Il manque cependant d’un peu de peche quand on veut faire appel à la puissance, et c’est dommage. On imagine l’autre moteur plus petit, sans doute plus nerveux et mieux approprié à une utilisation de ville. Quant à la boite, on l’aurait aimée un peu plus précise, mais rien de vraiment rédhibitoire. Sa direction et son rayon de braquage idéal, bien que moins petit que celui d’une Twingo, rend la vie facile.

Son chassis privilégie plutôt le confort, sans pour autant sacrifier l’agilité. Elle se faufile dans les rues sans soucis. Sans parler de régal, elle se montre assez simple à mener dans un environnement citadin. En termes de comportement une fois dans les environs plus dégagés, on s’attendait à vrai dire à quelque chose de plus insupportable. La prise de roulis plutôt bien contenue, permet ainsi de s’éloigner vers la campagne sans trop perdre le sourire. Elle affiche même un confort de bon niveau, pour un véhicule de ce genre, entendons-nous bien. Maintenant on n’a pas non plus envie de passer des heures sur la route à son volant pour jouer les apprentis pilotes de rallye. Elle n’a donc pas à rougir face à la concurrence actuelle, qui devrait même se mettre à jour pour pouvoir tenir la comparaison.

Conclusion

Au moment de signer le bon de commande, son tarif s’avère en fait en dessous de celui d’une Twingo quand on coche les mêmes options. Les Aygo, C1 et 108 sont certes moins chères, mais n’ont pas droit à la même dotation. En effet, elles commencent à afficher un certain retard technologique, à moins que ce soit la Kia qui se suréquipe. La Coréenne est en tout cas la plus moderne de la catégorie à ce jour, tout en restant dans la moyenne des prix du marché (de 10 900 € à 16 100 €). Et l’argument de poids non négligeable, à savoir la garantie 7 ans, s’applique bien évidemment encore et toujours.

+ Look
 Habitabilité
 Equipements
 Moteur un peu poussif
 Direction manquant un peu de consistance

 

Kia Picanto 2017
Moteur
Type et implantation 4 cyl. essence
Cylindrée (cm3) 1 248
Puissance (kW/ch) 84
Couple (Nm) 122
Transmission
Roues motrices Avant
Boîte de vitesses Mécanique 5 rapports
Châssis
Suspension avant –
Suspension arrière
Freins –
Jantes et pneus –
Performances
Vitesse maximale (km/h) 173
0 à 100 km/h (s) 12
Consommation
Cycle urbain (l/100 km) –
Cycle extra-urbain (l/100 km) –
Cycle mixte (l/100 km) 4,6
CO2 (g/km) 106
Dimensions
Longueur (m)3,60
Largeur (m)1,60
Hauteur (m) 1,49
Empattement (m) 2,40
Volume de coffre (l) 255
Réservoir (l) 35
Masse à vide (kg) 864

 

 

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Essai Kia Picanto 1.2 84 chevaux"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Panama
Invité

Moteur poussif et gourmand, et garantie de 7 ans mais seulement si la voiture est entretenue chez la marque… avec les tarifs que l’on sait.
Bref, pas vraiment une bonne affaire au total. Reste le look et les équipements.

Nithael70
Invité

Menteur, la seule condition est de suivre la fréquence des revisions préconisées par kia. Et pas uniquement dans leur reseau. « Garantie véhicule neuf Kia 7 ans ou 150 000 km
Garantie 7 ans ou 150 000 km (1er des deux termes échu) valable pour tous les modèles Kia en France métropolitaine et Corse (hors DOM-TOM) et dans tous les Etats membres de l’UE ainsi qu’en Norvège, Suisse, Islande et Gibraltar sous réserve du respect du plan d’entretien défini par le constructeur et présenté dans le manuel utilisateur. « . Aucune allusion à faire l’entretien dans leur reseau.

panama
Invité

Je cite « Les composants garantis 7 ans*
Tous les composants du véhicule hors exclusions et limitations, à condition de respecter le plan d’entretien du constructeur. »(site de Kia)

Déjà, il y a une différence entre garantir et appliquer la garantie, – et j’en sais quelque chose.

Deuxièmement, si le modèle n’est pas entretenu chez Kia, la contestation du « respect du plan d’entretien » sera des plus faciles pour le concessionnaire.

Restera l’option juridique : avocat, expertises, procédure d’appel, etc, etc.

Cette garantie est un leurre total. Il n’y a qu’à aller sur les forum parlant de Kia pour se faire une bonne opinion de ce qu’elle vaut.

hugoO1
Invité

en plus l’entretien et les pièces détachés chez Kia sont atrocement cher!

wpDiscuz