Accueil Hyundai TCR : Tarquini en cobaye !

TCR : Tarquini en cobaye !

57
0
PARTAGER

Depuis le retrait de Lada du WTCC, Gabriele Tarquini est sans volant. Mais à 55 ans le « middle-aged man that once blew a touring car » (dixit Jeremy Clarkson) ne compte pas raccrocher. Et le voilà pilote d’essai et de développement de Hyundai !

Gabriele Tarquini peut se targuer d’être l’un des pilotes de circuit à la carrière la plus longue (avec Georges Houel et Roberto Moreno.) Tarquini débuta sa carrière au début des années 80, en F3 Italienne. Puis il passa en F3000, de 1985 à 1987, où il croisa des pilotes comme Christian Danner, Mike Thackwell ou Philippe Alliot. Le tarif de l’Italien, c’était un podium par an. Mais nous étions à une époque où de l’autre côté des Alpes, les sponsors étaient généreux… Ainsi, de 1988 à 1992, il pilota quelques unes des pires F1 (Coloni, First, Fondmetal…) Il parvint tout de même à marquer un point avec AGS. Hasard ou coïncidence, la raréfaction des sponsors transalpins fut contemporaine de l’opération « mains propres ».
Heureusement, Alfa Romeo mit un point d’honneur à embaucher tous les pilotes en mal de F1. Tarquini fut ancien champion de BTCC en 1994. A Knockhill, Tim Harvey arriva en luge sur lui et le pilote à la toile d’araignée sur le casque effectua plusieurs tonneaux. L’image fit le tours des bêtisiers outre-manche. Pour 1996, Alfa le promu en ITC (DTM) où il s’imposa pour le compte de JAS. Improbable pilote d’essai Tyrrell, il reprit le volant le temps d’un Grand Prix (remplaçant un Ukyo Katayama un peu secoué.) A la disparition de l’ITC, l’Italien suivit JAS pour un double-programme STW-BTCC avec des Honda Accord. En 2001, JAS passa à l’ETCC et Tarquini suivit. En 2002, il retrouva le volant d’une Alfa. En l’occurrence la 156 de N Technology. Le voilà champion d’ETCC 2003, à 41 ans.
L’ETCC devint WTCC en 2005 et Tarquini poursuivit. Puis lorsqu’Alfa renonça, il passa chez Seat. C’est là, en 2009, qu’il décrocha son premier titre mondial. Le constructeur espagnol fêta ce sacre en abandonnant le WTCC ! Sunred racheta les voitures, qui restèrent compétitive jusqu’en 2011. A cette date, Honda débarqua avec JAS et c’est au volant d’une Civic qu’il fêta ses 50 ans ! En 2015, il ne remporta rien (du jamais vu depuis 2002) et le constructeur japonais le licencia. Il se recasa chez Lada, qui quitta la discipline fin 2016.

Sans volant cette saison, il hérite d’un rôle de pilote de développement de la Hyundai i30 TCR. L’Italien n’a jamais piloté de TCR en course, mais le constructeur coréen peut compter sur plus d’un tiers de siècle d’expérience ! L’objectif est de déverminer la voiture avant les premières livraisons, prévues pour décembre. Le communiqué ne parle que d’essais et d’autres pilotes devraient débarquer prochainement. A l’instar de ses rivaux, Hyundai pourrait aligner lui-même une ou deux voitures cette année, afin de glaner davantage d’expérience. Et ainsi, Tarquini pourrait retrouver la compétition…

Crédit photo : Honda

Source :
Hyundai

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz