Accueil Abarth Genève 2017 : Abarth

Genève 2017 : Abarth

219
18
PARTAGER

Demandez le programme! L’iconique préparateur transalpin dévoile les réjouissances à retrouver sur son stand au prochain salon helvète. Au menu ? Deux nouvelles séries basées sur les 595 et 695 qui ne manquent pas de piquant, ainsi qu’une 124 Spider à la couleur aussi sombre que le scorpion, l’emblème de l’officine.

Commençons donc par la version dénommée Pista de la 595, qui fera en Suisse ses grands débuts : disponible tant en version fermée que découvrable, cette nouvelle itération est nantie du 1.4 litres TJet de 160 chevaux, accouplé à la boîte manuelle à cinq rapports, la boîte robotisée étant proposée en option. Elle se dote en sus de disques de freins ventilés et perforés, ainsi que de suspensions Koni à l’arrière. La 595 Pista vient se placer, dans la gamme du préparateur, entre la 595 normale et les versions Turismo et Competizione, cette dernière étant quant à elle forte de 180 chevaux.

Mais la grande spécificité de cette version, comme son nom l’indique (pista signifiant piste, circuit en italien), c’est qu’elle embarque un système de télémétrie permettant de télécharger les données de grands circuits internationaux comme Monza ou Spa Francorchamps. Idéal donc pour ceux qui liment assidûment le bitume chaque week-end, le système donne aux apprentis pilotes des astuces pour améliorer leurs temps au tour, et leur permet d’analyser leur conduite et les progrès effectués entre chaque session.

Autre version de la bouillante puce italienne présentée, et fruit du partenariat entre Abarth et le Team Yamaha courant en Moto GP, l’édition limitée Abarth 695 Yamaha XSR, déclinaison en série du récent concept Tributo XSR, qui sera exposée aux côtés de son homologue à deux roues la Yamaha XSR900 Abarth. Faisant appel au carbone pour leurs carénage et carrosserie respectifs, les deux modèles bénéficieront également d’un échappement signé par la marque Akrapovic. Egalement disponible fermée ou découvrable tout comme sa consœur Pista, cette série ne sera produite, dans chacune de ces deux déclinaisons, qu’à 695 exemplaires.

La 124 Spider, de son côté, ne sera pas en reste, puisqu’aux côtés de la version de base proposée par le préparateur, qui se parera du célèbre capot noir mat rappelant le modèle de rallye des années 60 et 70, Abarth présentera également une série spéciale du cabriolet, la Scorpione. Celle-ci se caractérise principalement par sa sellerie mêlant cuir et microfibre pour un meilleur maintien du pilote dans les virages. De plus, elle se voit dotée d’un silencieux d’échappement nommé Record Monza et rendant hommage au fondateur de l’entreprise, Carlo Abarth, qui signa sur la piste italienne une série de record au volant de l’Abarth 750 en 1956.

A côté de tous ces modèles présents sur un stand aménagé comme un atelier de préparation, l’officine fondée à Bologne profitera également de l’événement pour dévoiler les calendriers des coupes 124 Rally, Coppa Classiche (réservée aux modèles historiques du scorpion) et Abarth Trophy. Elle présentera également sa nouvelle gamme d’accessoires et de kits permettant d’accroître les performances des 595 et 124 Spider, et d’en personnaliser l’apparence.

Source : Abarth

Illustrations : Abarth

Poster un Commentaire

18 Commentaires sur "Genève 2017 : Abarth"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
zemik
Invité

Sympa toutes ces Abarth, c’est vraiment un déchaînement de nouveautés chez ce constructeur transalpin très dynamique 🙂

Alphasyrius
Invité

Ca reste malheureusement assez limite…
La 124 Abarth est en dessous la Miata Club en terme d’agrement et de perfomances selon les differents tests que j’ai pu lire, et n’est vraiment sauvee que par le chassis, developpe par Mazda. Je laisse chacun juger des style.
Les 500 abarth, d’un autre cote, c’est juste invivable. Jamais conduit un tape-cul pareil, tous les autres constructeurs gerent nettement mieux le compromis confort/tenue de route. La 500, elle sautille si la route n’est pas un billard et perd en efficacite, une vraie deception…

xpech
Invité

J’aime bien ce 124

Panama
Invité

Eh oui comme nous tous mais pourquoi n’en voit-on jamais dans la rue ?

Thibaut Emme
Admin

Parce qu’elles passent trop vite ? 😛

greg
Invité

Parce qu’elles sont toutes en montagne en France et en suisse (©FrancoSuisse)

FrancoSuisse
Invité

Et petit 1750cm3 de 240cv dans la 124… et je signe!😍👍

Alphasyrius
Invité

Je pense que Mazda ne laissera pas faire. Ca n’a jamais ete le creneau de la Miata, qui mise sur le plaisir avant tout, et la possibilite d’eploiter a fond la cavalerie sans avoir besoin d’un circuit. Un peu comme la Subaru BRZ.
Je ne serai pas surpris s’il y avait un contrat entre Fiat et Mazda en ce sens…
A savoir que la Miata existe en V8 (sisi) une fois passez chez un preparateur US. Le chassis tiens toujours, mais le poids ajouter casse un peu l’equilibre de la voiture.

FrancoSuisse
Invité

La 500 est loin d’être invivable après l’avoir essayé (faut essayer le modèle est juger en suite!)
Pour ce qui est de la MX5, même si j’ensence ce modèle et bien non, il est en dessous le l’Abarth… a part pour le prix!
Manque plus qu’un plus gros moteur et là le prix sera pkus que justifié!👍

Alphasyrius
Invité

Et bien desole, je l’ai conduite et mes vertebres s’en souvienne. Il y a une dizaine d’annee, j’avais une Mini CS, jantes 17 pouces, et je trouvait la suspension bien trop raide pour une route de montagne. En etant conducteur, ca passait, mais en passager, c’est juste trop dur.
La 500, j’ai ete conducteur et passager, et c’etait bien pire. Dans les virage serres, avec un trou dans la route a l’apex, le train avant sautait et elargissait. On n’a pas ca dans la concurrence (qui tend deja sur le tres raide).
Et en ville, faut aimer les plaques d’egout…

FrancoSuisse
Invité

L’Abarth, je pense pas que tu en verra beaucoup en France mais plutôt la 124!
En Suisse c’est le contraire, on voit beaucoup l’Abarth mais peu de 124!

wpDiscuz