Accueil Constructeurs chinois Geely s’est retiré du rachat de Proton

Geely s’est retiré du rachat de Proton

87
13
PARTAGER
Proton

Geely s’est retiré du rachat de proton selon les propos de son PDG, Li Shufu, donnés lors d’un interview avec le quotidien hongkongais South China Morning Post.

Le PDG chinois n’en a pas donné les raisons, mais dans un autre interview accordé à la presse chinoise, il avait exprimé son ras-le-bol des dirigeants de Proton en déclarant « qu’ils n’arrêtent pas de changer d’avis, aujourd’hui c’est ceci, demain c’est cela. Ils n’ont pas encore décidé ce qu’ils veulent. » Les luttes de pouvoir en cours à Kuala Lumpur auront donc suffisamment énervé un acheteur potentiel pour l’en dissuader de continuer.

Mardi, le gouvernement malaisien confirma qu’il était prêt à céder 51 % du capital de Proton à un constructeur étranger. Tun Mahathir, considéré comme le père de Proton y est toujours opposé avec comme principal argument la fin de l’industrie automobile malaisienne.

Le retrait de Geely laisse le champ libre pour négocier une éventuelle prise de participation dans le constructeur malaisien. La solution à deux constructeurs envisagée n’est plus d’actualité. Que va devenir Lotus qui n’intéresse pas PSA selon la presse malaisienne ?

Le groupe français a de grands projets pour Proton. PSA souhaite ni plus ni moins faire du constructeur malaisien, sa tête de pont au sein de l’Asean, organisation politique, économique et culturelle regroupant dix pays d’Asie du Sud-Est et 620 millions d’habitants.

Le géant français aurait pour projet de transférer la production de l’usine historique de Proton dans la banlieue de Kuala Lumpur à celle plus moderne de Tanjung Malim au nord de Kuala Lumpur également appelée Proton City. Les deux usines ont une capacité de production de 350 000 véhicules par an aujourd’hui sous-utilisées puisque Proton n’a produit l’an passé qu’environ 75 000 voitures.

Le plan de PSA prévoirait de faire passer la production de Proton de cent cinquante mille à un million rapidement puis à deux millions à long terme. Cette hausse de la production passerait par la construction d’une nouvelle usine dans la même province que Proton City. La construction de cette nouvelle usine aurait pour objectif de concentrer les forces de Proton en un même endroit et faire de Proton City, la plaque tournante de l’automobile malaisienne. PSA projetterait d’y créer à terme 10 000 emplois.

 

Source: South China Morning Post

Source photo : Proton

Poster un Commentaire

13 Commentaires sur "Geely s’est retiré du rachat de Proton"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
zemik
Invité
Ouais enfin Geely c’est comme les dirigeants malaisiens, un coup je veux, un coup je ne veux pas, donc Geely n’est pas loin en vrai. Sinon Proton et ses 75 000 véhicules c’est peut être pas un si bon plan d’autant que qui va assumer le financement des projets en cours ? PSA tout seul avec seulement 51% des parts ou le gouvernement malaisien va aussi mettre la main à poche (il détiendra quand même 49% des parts de la future entreprise Proton si la vente se fait) donc si le gouvernement malaisien ne met pas un seul centime sur… Lire la suite >>
Miamdeschips
Invité

Le seul intérêt, c’est d’avoir deux usines modernes pour exporter dans l Asean sans taxes.

zemik
Invité

pas top comme intérêt je trouve, d’autant que les salaires malais sont élevés par rapport à la région. construire une usine en Thailande ou au Vietnam aurait été plus intéressant je trouve, mais bon ils doivent savoir ce qu’ils font.

Gautier Bottet
Editor

« le gouvernement malaisien va aussi mettre la main à poche (il détiendra quand même 49% des parts »

Proton appartient à DRB Hicom, pas au gouvernement. Depuis 2012. Le gouvernement dicte ses conditions car il a accord un important prêt en 2016 pour sauver Proton de la faillite…

wizz
Membre

Ambassador n’est plus qu’un nom, connu essentiellement par les (vieux) Indiens et voisins. Il n’y a plus d’usine, ni réseau de distribution (ni en Inde, et encore moins ailleurs)
Aucune chance pour PSA de conquérir le marché automobile de l’Asie du Sud Est avec Ambassador

commandant tour
Invité

le poker menteur continue ; la semaine derniere, ils etaient annoncés grandissime favori, 2 semaines avant c’etait PSA….
A voir si ca debouche un jour…

Salva
Invité

Le Lion est le roi de la jungle.

NBLL
Invité
Gros pari pour PSA. Si ça marche, ils se mondialisent et équilibrent leur dépendance géographique mais dans le cas contraire… Auront-ils les reins assez solide pour redresser Opel, DS, Citroën et Proton? Des trois Proton serait le plus simple à remettre sur pied : avec des Peugeots ou Citroën rebadgées ils peuvent faire un carton (si ils bossent sur la qualité de fabrication dans l’usine qui semble être un gros point noir). Quand on se souvient du gouffre dans le plan produit de Renault qui a découlé du rachat de Nissan et du manque de ressources que ça a provoqué,… Lire la suite >>
NBLL
Invité

Ne pas sous-estimer la stratégie de négociation à la chinoise… A la fin on verra bien qui l’emporte mais rien n’est encore sûre.

zemik
Invité

Exactement il y a de la stratégie dedans, pour moi Geely ne s’est pas retiré ils font juste pression

wpDiscuz