Accueil Alfa Romeo Changement de programme chez Alfa Romeo

Changement de programme chez Alfa Romeo

178
22
PARTAGER

Reid Bigland, le patron d’Alfa Romeo, a annoncé au salon de Genève vouloir se concentrer sur les produits à dimension internationale et qu’à ce titre le programme des futurs produits pourrait être amené à changer.

Reid Bigland est allé droit au but et a déclaré qu’Alfa Romeo concentrerait ses efforts sur les segments SUVs/Crossovers au détriment des MiTo et Giulietta. Nous savions déjà que le constructeur prévoyait de lancer deux crossovers après les déclarations de Sergio Marchionne.

Le premier sera positionné au-dessus du Stelvio et partagera ses soubassements avec le Maserati Levante. Le deuxième sera positionné sous le Stelvio. Aux dernières nouvelles, ce troisième larron devait partager sa plateforme avec la prochaine Giulietta qui a reçu le feu vert avant l’arrivée de Reid Bigland à la tête d’Alfa Romeo. Ce dernier trouve la Giulietta trop européenne et inintéressante pour le marché américain. Il est vrai que l’échec commercial des Chrysler 200 et des Dodge Dart ne plaide pas en faveur de la commercialisation de la Giulietta sur les terres américaines. Le PDG américain a décidé de ne pas la remplacer pour le moment. La Mito est également concernée par cette décision.
Source : Autocar

Source : Alfa Romeo

Poster un Commentaire

22 Commentaires sur "Changement de programme chez Alfa Romeo"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
rickyspanish
Invité

Au moins, Alfa (et plus généralement FCA) est constant sur quelque chose : le plan produits change tous les 3 à 6 mois.

Allegra
Invité

On casse, on balaie, on disperse. Alfa va passer de constructeur de voitures au look et au caractère bien trempés à constructeur de SUV. Heureusement que pour l’instant la Giulia et la 4C perpétuent la tradition, l’avenir ne s’annonce pas rose…

SGL
Invité

La dictature du SUV !
Partout, même chez les constructeurs ayant une image d’autos sportive, le SUV s’imposent naturellement pour des raisons mercantiles.
La Giulia n’est là qu’avant tout pour l’image de marque et pour la base technique, la Stelvio est déjà la colonne vertébrale de la marque.

beniot9888
Invité

Le mercantilisme, c’est peut être « le mal », mais une boite qui ne vend pas, elle ferme.
Donc si les clients aiment les SUV et boudent les berlines, ça ne sert à rien de s’entêter. C’est peut être dommage, mais c’est comme ça.

SGL
Invité

Oui
Je ne risque pas de dire le contraire @beniot9888.
Mais comme par hasard, Citroën, DS, Alfa, n’ont presqu’un programme de renouvellement qui donne la part belle aux SUV.
Signes communs : leurs situations qui sont (encore) relativement fragiles
Les constructeurs allemands, plus fringants, sortent encore des autos dans tous les segments, comme des niches comme la VW Arteon, qui flatte leur image de marque.

Invité

Pour le Levante, il suffit de changer la face avant et les feux arriere et voila….

Membre

Et c’est surrement ce qu’il va se passer.

Kero San
Invité

C’est dommage ce revirement, parce que l’histoire d’Alfa Romeo s’est quand même construite sur les berlines, les compactes et les coupés… Pour les SUV, plutôt que de brouiller l’ADN d’une marque iconique, pourquoi ne pas les avoir badgés Lancia, dont le plan produit n’était pas très lisible ?

wpDiscuz