Accueil Circuits de légende Brèves des autres disciplines de la semaine 10 de 2017

Brèves des autres disciplines de la semaine 10 de 2017

72
0
PARTAGER

Cette semaine, la F4 UAE s’achève à Yas Marina. Jonathan Aberdein (Motopark) décroche facilement le titre. Et comme d’habitude, il y a pas mal de « brèves ».

F4 UAE

Il y a pas mal de turnover durant la première saison de F4 UAE. Pour la finale, à Yas Marina, Oscar Piastri (futur pilote de British F4) est remplacé par Sun Yue Yang (protégé Chinois de Renault Sport) chez Dragon Racing. Sous l’auvent Motopark, Leonard Hoogenboom (pilote d’ADAC F4) squatte la voiture de Sebastian Fernandez (vu en F4 Italia.) Ricky Donison a été l’Arlésienne d’Energy Dubai. Lucas Petersson finit par hériter de sa voiture.

Dans la course 1, Jonathan Aberdein (Motopark) s’impose devant ses rivaux habituels, Logan Sargeant (Motopark) et Sean Babington (Energy Dubai.) Le Sud-africain est alors titré.
Malgré la grille inversée, Aberdein double la mise. Charles Weert (Motopark), arrivé en cours de saison, décroche son premier podium. Babington est 3e. Pour info, Hoogenboom est 4e et Sun, 5e.
Sargeant remporte course 3, devant Aberdein et Babington. A posteriori, l’Américain est déclassé pour avoir dépassé les « limites de la piste ». Aberdein est déclaré vainqueur et Sargeant passe 2e.
Hoogenboom triomphe lors de la finale, devant Aberdein et Babington. Cette fois, c’est Aberdein qui est déclassé. Babington passe 2e et Petersson, 3e.

La F4 UAE s’achève avec un bilan mitigé. Le niveau de pilotage et de motivation des concurrents est très inégal. Seule équipe ayant l’expérience de la monoplace, Motopark s’est baladé avec son fer de la lance Aberdein. Sargeant et Babington lui ont un peu mis des bâtons dans les roues.
Quant aux pilotes Moyen-orientaux, ils ont joué les chicanes mobiles. Les optimistes diront que par rapport à la Formula Gulf, il n’y a tout de même pas photo…

British F4

Comme chaque semaine ou presque, il y a un nouveau concurrent en British F4. En l’occurrence, Oliver York. C’est le premier pilote de Fortec. Signalons qu’il va courir en « Challenge Cup », un championnat séparé, avec un calendrier allégé. Ainsi, sa saison ne devrait lui couter que 100 000£ (115 000 €.)

SMP F4

Les deux premiers champions (Niko Kari et Richard Verschoor) de la SMP F4 font désormais parti du Red Bull Junior Team. Le vice-champion 2016, Jarno Opmeer a lui été recruté par la Renault Sport Academy. Dans ce contexte, la discipline attire des candidats au-delà de la Baltique. Bent Viscaal tentera de marcher sur les traces de ses compatriotes Verschoor et Opmeer. Ancien camarade de Viscaal en kart, le Danois Christian Lundgaard s’engage à ses côtés. Lukas Dunner arrive lui d’Autriche. Le Français Tristan Charpentier est le seul à avoir déjà couru en monoplace. Ancien de la F4 France, il a effectué un test en FR 2.0 à l’automne. Un pilote à surveiller doublement, donc.

Formule Renault 2.0

Fortec va s’attaquer à l’Eurocup FR 2.0 avec quatre pilotes : Alex Korneev, Franck Bird, le débutant Alex Peroni et… Najiy Ayyad Razak. Après des débuts en tourisme, le pilote Malaisien a profité d’une manche d’Asia Formula Renault à Sepang pour s’essayer à la monoplace. L’expérience lui a plu et il a remis cela plusieurs fois en 2015. Il s’y est engagé à temps plein, pour 2016. Il n’a pas réussi à s’imposer, malgré une opposition réduite. On est donc surpris de le retrouver en Europe, où cela risque d’être, très, très compliqué…

Asia Formula Renault

La transition est toute trouvé pour parler d’Asia Formula Renault. En 2016, la discipline était dominée par deux équipes, BlackArts Racing et Asia Racing Team. En 2017, PS Racing sera de retour (en « A » ou en « B » ?) Elle alignera au moins deux voitures pour le Philippin Iori Kimura (aperçu en Asian Le Mans Series) et le vétéran Hong-Kongais Victor Yung. Une troisième voiture serait à l’étude.

F4 Sudamericana

La F4 Sudamericana est la cousine Sud-américaine de la F4 France, avec ses châssis Signatech. Pour 2017, cela semble compromis. Aux dernières nouvelles, seul l’Argentin Luca Longhi est volontaire pour y participer. Surtout, le calendrier n’est pas divulgué. On nous promet simplement « une manche au Brésil » -une première-. Le souci, c’est que la série squatte beaucoup le circuit d’El Pinar, en Uruguay. Or, le vieux circuit est en travaux.  C’est néanmoins pour la bonne cause : il va s’offrir une extension de 900m, atteignant ainsi les 2,8km.

Clio Cup UK

Les femmes pilotes sont rares. Signalons donc l’arrivée de Jade Edwards, venue du British GT, en Clio Cup UK. Elle pilotera pour Ciceley, une équipe également présente en BTCC…

Loni Unser

L’arbre généalogique des Unser est complexe. Jerry est le premier à disputer les 500 miles d’Indianapolis. Hélas, il meurt avant de voir ses frères Bobby et Al Sr éclore, dans les années 70-80. Al Jr, fils d’Al Sr, fit les beaux jours de l’Indycar des années 90, avant de se perdre dans une hygiène de vie dissolue. Robby Unser, fils de Bobby, remporte la course de cote de Pikes Peak avec la monstrueuse 405 Turbo 16. Johnny, fils de Jerry, tente sa chance en Indycar, à la fin des années 90. Il est depuis moniteur de pilotage. « Just Al », fils d’Al Jr, roule en Formula Atlantic, puis en Indy Lights, sans marquer les esprits. La relève du clan pourrait provenir de Loni. Fille de Johnny, elle apprend à piloter sur le circuit de Pikes Peak, sur les conseils de son père…

Crédits photos : F4 UAE (photos 1 à 4), British F4 (photo 5), SMP F4 (photo 6), Fortec (photo 7), PS Racing (photo 8), F4 Sudamericana (photo 9), Renault Sport UK (photo 10) et Johnny Unser (photo 11.)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz