Accueil Actualités Entreprise L’Alliance Renault-Nissan proche des 10 millions d’unités en 2016 et à un...

L’Alliance Renault-Nissan proche des 10 millions d’unités en 2016 et à un souffle du podium

112
16
PARTAGER

A quelques dizaines de milliers d’unités près la  » nouvelle  » Alliance Renault-Nissan atteignait le cap des dix millions d’unités sur une année. A moins de 4 000 unités c’était le podium.

Tous les bilans annuels délivrés par marque ou groupe sont quasiment tombés dans leur intégralité.

Au sommet de l’échiquier mondial trône le groupe VW à 10,3 millions d’exemplaires qui reprend sa couronne. Suit le groupe Toyota à 10,2 millions d’unités.

Sur la troisième marche du podium s’ancre le groupe General Motors (Chevrolet, Buick, GMC, Cadillac, Opel, Vauxhall, Baojun, Wulling) à très exactement 9 965 238 unités selon un document officiel.

A 3 891 unités près

De quoi souffler d’une infinitésimale courte tête l’Alliance Renault-Nissan dont le total 2016 est officiellement chiffré à 9 961 347 unités. Un total lequel, pour la première fois (suite à la prise majoritaire de participation par Nissan), englobe le volume de Mitsubishi (934 013 unités). Une prise de contrôle qui remonte à la fin de l’année dernière…

Nissan toujours nettement devant

C’est le groupe Nissan qui demeure nettement devant à 5 559 902 exemplaires en hausse de 2,5 %. Progression bien moindre que celle du groupe Renault (+ 13,3 %) à 3 182 625 unités sans données plus précises en complément pour Dacia et Samsung.

Suit donc le total Mitsubishi (volume en repli de 12,9 %) sans omettre les 284 807 unités cumulées chez AvtoVaz Lada (- 6,7 %).

La barre des 10 millions en 2017 ?

8,5 millions pour l’Alliance en 2015. Plus de 9,9 millions en 2016. La barre des dix millions en 2017 ? Plus qu’envisageable en effet si les marques de l’Alliance maintiennent dans un premier temps leurs positions et les augmentent un peu.

A voir aussi quel sera le visage de l’économie à l’échelon mondial, les nouvelles autos lancées selon les débouchés, leur accueil, les renouvellements, etc, etc, etc.

La santé de certains marchés clefs (selon leur importance respective par marque) sera à suivre : le marché américain évidemment, le marché chinois, le marché indien, le large marché européen, le marché japonais ou le marché russe dont on attend un rebond ainsi que les marchés principaux dans la zone Amérique du sud par exemple.

En complément.

Bilan 2016 : Chine.

Bilan 2016 : Russie.

Bilan 2016 : Renault.

Bilan 2016 : États-Unis.

Bilan 2016 : Inde.

Bilan 2016 : Europe.

Bilan 2016 : Japon.

Source : Renault.

Crédit illustrations : Renault et Nissan.

Poster un Commentaire

16 Commentaires sur "L’Alliance Renault-Nissan proche des 10 millions d’unités en 2016 et à un souffle du podium"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Freduk
Invité

Si seulement ils avaient sortit une nouvelle Megane RS coupé 350cv inspirée de la RS01, ils auraient atteint les 10m sans probleme #mauvaisefoi

seb
Invité

Entre l’Alpine présentée à Genève et la Megane RS à Francfort, avec un peu de chance elles feront parti des chiffres 2017 (même si je doute que ce soit le genre de modèle qui se vendent par camion 😉 )

Freduk
Invité

en effet 😉 j’imagine que la seule potentielle remplacante de la MRS coupé dans le groupe serait une nouvelle Alpine AS610

billou
Invité

rappel pour 1 vendu , il en faut 3 pour piece détaché

yalahhhhhh :p

Pat
Invité

Tu t’es planté, ici c’est le blog auto. Ton site préféré commence avec la lettre C

veyron44
Invité

pas drôle, retente avec plus d’inspiration la prochaine fois :/

Verslefutur
Invité

« Au sommet de l’échiquier mondial trône le groupe VW à 10,3 millions d’exemplaires qui reprend sa couronne »
Merci à ses 12 marques
Au fait, les véhicules truqués qui ont été rachetés par le groupe aux propriétaires sont ils comptés ? 😉

Nicolas
Invité
Si on regarde on détaille les 2 groupes, VW à 2 marque de camion et une de moto, à moins que je me trompe, les chiffres de ces marques ne sont pas pris en compte dans le nb de véhicule vendu. Bugatti vends au mieux une centaine de véhicule en 1 année, c’est pas ça qui va faire gonfler les chiffres du groupe. Il nous reste donc 2 marques ultra hauts-gammes (Lamborghini et Bentley), 2 « premiums » (Audi et Porsche) et 3 généralistes (VW, Skoda et Seat), c’est donc plus de 10 millions de véhicules vendus sur 7 marques. Si on… Lire la suite >>
Nicolas
Invité

J’ai oublié de dire que si on veut vraiment savoir qui est le véritable champion, il faut savoir lequel des groupes/constructeurs a fait le meilleur bénéfice total.

Pat
Invité

Tu semble avoir oublié (surprise ?) dans ton petit calcul la part des constructeurs chinois dans le nombre de voitures vendu par les allemands.
De memoire, ils disposent de la moitié des groupes qui ecoulent une grosse partie des vw.

Refait le calcul et dis nous.

Nicolas
Invité

Les co-entreprises en Chine ne sont que des usines qui produisent pour les marques en Chine, Ils sont uniquement des sous-traitants. Comme Renault est un sous-traitant de moteur pour Mercedes.

SAM
Invité
« 8,5 millions pour l’Alliance en 2015. Plus de 9,9 millions en 2016. » Oui il y a environ 900 000 de Mistubishi… donc on peut un peu relativiser. M. Francois Tessier au prochain conflit entre l’Etat français et Carlos, ressortez nous les tableaux de nouveau… Eh bien pour montrer que Nissan au Japon même avec Mistibishi ce n’est pas grand chose par contre les 3 ensembles en France, ils profitent d’une position confortable ce qui peut justifier le fait que M. Carlos rapatrie la production en France et arrête d’importer des Clio, Twingo, Mégane, Captur, Quashqaï,Juke,Sandero, Duster … Il est un… Lire la suite >>
SAM
Invité

Et d’ajouter ceci : que Nissan ne produise pas au Japon, ce n’est pas grave Toyota et Honda peuvent compenser cela… Que Renault ne produise pas en France, PSA ne pourra pas compenser cela! Et nous faire avaler que les japonais s’offusquent du traitement fait à Renault en France, Nissan ne pèse plus grand chose dans le paysage automobile japonais… Donc la presse française a relayé des informations du service de communication de Renault sans les vérifier!

Pat
Invité

La course à la place de #1 mondiale est interessante (si on grimpe) mais pas essentiel pour un groupe.
La place de Renault-Nissan est actuellement plus confortable que celle de vw qui voit ses ventes se maintenir uniquement en Chine avec les risques que cela veut dire. Partout ailleurs, on assiste à une perte de ses parts de marché alliée a une image déplorable qui va encore marquer les esprit pour un bon moment.
Pour Renault, c’est exactement l’inverse sauf en Chine où Renault commence aussi à grignoter.

wpDiscuz