Accueil Audi EuroNCAP : le verdict tombe pour six nouveautés

EuroNCAP : le verdict tombe pour six nouveautés

78
0
PARTAGER

L’organisme de sécurité européen vient de passer au crible les derniers modèles commercialisés. De l’hybride Hyundai Ioniq au petit crossover Audi Q2, chacune vient de recevoir son bulletin de notes, qui va du ‘peut mieux faire’ au ‘satisfaisant’.

Elles étaient six à subir les tortures de l’EuroNCAP jusqu’aveu s’ensuive : l’Audi Q2, la Ford Edge, la Hyundai Ioniq, la Suzuki Ignis et les Ssang Yong Tivoli et XLV. A noter que les trois derniers ont été testés avec et sans le pack sécurité.

Les pourcentages donnés pour chaque véhicule sont dans l’ordre : protection des adultes, protection des enfants, choc piéton et aides à la sécurité. Entre parenthèses, les pourcentages avec le pack sécurité pour les modèles testés en deux versions.

Audi Q2 – 5 étoiles 93% 86% 70% 70%

Très bonnes prestations du petit crossover, qui récole de bonnes notes en matière de protection des adultes (93%) et des enfants (86%). Le système d’assistance au freinage d’urgence, livré de série, remplit bien son rôle pour l’évitement des collisions à basse vitesse. Les résultats sont en revanche un peu moins bons pour le choc piéton et les aides à la sécurité (70% à chaque fois).

En cas de collision, l’organisme note que l’Audi offre un niveau de protection insuffisant pour le bassin des piétons. S’agissant des aides à la sécurité, le Q2 est doté en série du système d’assistance au maintien sur la voie, et du freinage d’urgence autonome fonctionnant en ville et hors-agglomération. Globalement, les résultats sont meilleurs que ceux de sa concurrente directe, la Mini Countryman.

audi-q2-euroncap

Hyundai Ioniq – 5 étoiles 91% 80% 70% 82%

Bons résultats pour l’hybride coréenne, qui reçoit également la note maximale. La protection des occupants, qu’ils soient adultes (91%) ou enfants (80%) est satisfaisante. Un bémol toutefois ; la nuque des jeunes occupants n’est pas suffisamment protégée. La protection des piétons est du même niveau que celle du Q2, avec toutefois une faiblesse au niveau des montants de pare-brise.

Les aides à la sécurité faisant partie de la dotation standard sont complètes, permettant à la Ioniq de décrocher un score honorable dans le domaine (82%). Quoiqu’il en soit, dans tous les domaines, elle recueille des notes légèrement inférieures à celles de sa principale rivale, la Toyota Prius, sans pour autant que cet écart soit réellement important. La japonaise creuse l’écart principalement dans le domaine de la protection des piétons (77% contre 70% pour la Hyundai).

hyundai-ioniq-euroncap

Ford Edge – 5 étoiles 85% 76% 67% 89%

Le grand SUV de Ford est crédité de bons résultats dans l’ensemble. Le conducteur et les passagers y sont globalement en sécurité (respectivement 85 et 76%), mais en cas de collision frontale, la poitrine des occupants arrière est insuffisamment protégée. Tout comme la nuque des jeunes enfants, à l’instar de la Ioniq, qui subit des contraintes importantes en cas de choc.

Le bât blesse en revanche s’agissant de la protection des piétons (67%) ; si le capot et le pare-chocs ne souffrent pas la critique, les montants de pare-brise et la calandre pourraient infliger au quidam des blessures conséquentes. La note finale demeure toutefois plus élevée que celle du Volvo XC60, qui boxe dans la même catégorie des SUV intermédiaires. Enfin, on notera que les aides à la sécurité sont satisfaisantes (89%) et l’équipement sans grande lacune.

ford-edge-euroncap

Suzuki Ignis – 3 étoiles (5 étoiles) 79% 79% 67% 25% (87% 79% 77% 60%)

Le petit crossover nippon ne récolte que trois étoiles dans sa version standard, en très grande partie par son équipement logiquement chiche en aides à la sécurité (25%). Mais elle glane les deux étoiles qui lui manquent dès qu’elle est équipée du pack sécurité (60%), auquel ne manque que le système d’assistance de vitesse pour être complet.

Hormis un manque de protection au niveau de la poitrine lors d’un choc frontal sur barrière décalée, les occupants de l’Ignis sont bien protégés, adultes comme enfants. De même, la protection des piétons (67 et 77%) est d’un bon niveau, hormis encore une fois les montants de pare-brise, mais aussi les arêtes de capot. Logique au vu de leur dessin marqué.

suzuki-ignis-euroncap

Ssang Yong Tivoli et XLV – 3 étoiles (4 étoiles) 74% 62% 55% 25% (82% 62% 65% 43%)

Du côté du constructeur coréen, le petit Tivoli décroche autant d’étoiles que son grand frère XLV. En version de base, les pourcentages récoltés sont insuffisants pour espérer atteindre à minima les quatre étoiles. La situation s’améliore lorsqu’ils sont nantis du pack sécurité, mais les SsangYong marquent le pas par rapport aux autres modèles de leurs segments respectifs.

En matière de protection des passagers, ceux assis à l’arrière du véhicule devront prendre garde à leur cou en cas de collision arrière, ainsi qu’à leur tête, si choc frontal il y a… De plus, l’organisme note que le conducteur n’est pas suffisamment informé sur l’activation ou non des airbags. Quant aux piétons, si par malheur leur corps venait à frapper autre chose que le milieu du capot et de la face avant, ils risquent des blessures plus ou moins sérieuses…

sssangyong-tivoli-euroncap

Source : EuroNCAP

Illustrations : EuroNCAP

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz