Accueil Rallye WRC Australie 2016 : Mikkelsen pour la dernière de Volkwagen

WRC Australie 2016 : Mikkelsen pour la dernière de Volkwagen

121
5
PARTAGER

Pour son dernier rallye avant son retrait, Volkswagen signe un doublé emmené par Mikkelsen. Ogier signe la dernière victoire de spéciale pour le constructeur.

La der, aux antipodes

Evidemment, il flottait comme un petit parfum de nostalgie sur ce dernier rallye de la saison. En effet, présent – et dominateur – en rallye mondial depuis 4 saisons, Volkswagen a décidé à la surprise de tout le monde de se retirer alors que la voiture de l’année prochaine était presque prête. Aussi, les 3 équipages voulaient finir en beauté pour remercier la marque allemande. Et ce, même si le rallye des antipodes n’offrait pas le plus grand plateau possible.

Nous avions laissé Mikkelsen en tête du rallye, pourchassé par Ogier et Neuville. Hier, Ogier a commencé à grignoter son retard, spéciale après spéciale. Mais après le premier passage dans la grande spéciale du jour (plus de 50 km), c’est le Néo-zélandais Paddon qui se portait à la 2nde place, passant Neuville et Ogier. Dans le deuxième passage dans cette spéciale, c’est Ogier qui s’en sortait le mieux et reprenait la 2nde place. Mais, Mikkelsen conserve la tête pour 12 secondes. De son côté, Neuville est en retard de 42 secondes.

10159_eventaustralia2016_1_944x531

Ogier attaque mais Mikkelsen est trop fort

Sur les 3 dernières spéciales de cette 2nde journée, Ogier sort la grosse attaque et revient à 2 secondes de Mikkelsen. On se dit alors que le Français ne va faire qu’une bouchée de son coéquipier chez Volkswagen. Mais, ce dimanche, dans la spéciale Bucca de près de 32 km, Mikkelsen reprend de l’air en mettant tout le monde à plus de 18 secondes. Le voilà en route vers une victoire symbolique. Ogier a perdu une vingtaine de secondes dans un tête-à-queue et sans doute la victoire.

En revanche, pour Paddon c’est la catastrophe. Il arrive à la fin de l’étape avec une roue qui a arraché l’aile arrière gauche de sa voiture. Un virage pris trop large et la roue s’est détachée. Il perd 1 minute 13 dans l’histoire et certainement le podium. Pour Camilli, la catastrophe arrive dans la spéciale d’après. Il part en tonneau et la voiture est hors d’usage. L’équipage va bien mais cette dernière épreuve est à l’image de sa saison : rapide mais sur le fil du rasoir.

Dernier doublé pour Volkswagen

Ogier et Paddon ont beau sortir la grosse attaque pour les deux dernières spéciales, ils ne peuvent inverser la tendance. Ogier remporte tout de même la super spéciale. Dernière spéciale de la saison et dernière pour Volkswagen. Mais l’histoire retiendra que c’est Mikkelsen qui a remporté le dernier rallye de cette période Volkswagen. Derrière, on retrouve Ogier puis Thierry Neuville. Ensuite, viennent les deux autres Hyundai avec Paddon qui a pu repasser Sordo mais se montre déçu d’avoir laissé échapper un podium.

Ostberg et Tänak marquent des points pour M-Sport et DMack (préparé par M-Sport) tandis que Latvalla est remonté à la 9ème place du général après sa première journée catastrophe.

wrc_australie_classement_final

Au championnat du monde, cette victoire ne suffit pas à Mikkelsen pour ravir la 2nde place à Neuville. Le Belge termine 4 points devant le Norvégien. Derrière, Paddon devance Sordo et Latvala. Ostberg, Tänak, Meeke et Breen complètent le top 10. En revanche, Mikkelsen à lui seul permet à l’équipe bis de Volkwagen de monter sur le podium constructeur devant M-Sport.

Neuville retrouvé, Latvala perdu

Si on cherche à tirer un bilan de cette saison, on peut souligner le retour en force de Neuville au sein de Hyundai. Chahuté en 2015, le Belge s’est réafirmé comme le numéro 1 de l’écurie même si Paddon n’a pas démérité. Avec un peu plus de constance sur différents terrains, le Néo-Zélandais pourrait devenir un prétendant aux victoires. Latvala a encore montré ses limites lorsqu’il sur-conduit. Il a tout de même signé une victoire cette saison.

Ostberg s’est montré régulier avec M-Sport mais le développement limité de la Fiesta ne lui a jamais permis de jouer les premiers rôles. A voir avec les nouvelles voitures de 2017 ce qu’il en sera. Tänak a montré avec sa Fiesta DMack qu’il avait sa place dans l’équipe première de M-Sport. Mais depuis l’arrivée sur le marché des 3 équipages VW, plus rien n’est sûr.

Meeke et même Breen ont démontré qu’avec une DS3 opérée par une équipe privée, ils avaient un bon niveau. Meeke signe même 2 victoires. Une page du WRC se tourne avec le départ de VW, une autre s’ouvre avec le retour de Citroën à plein temps et le retour de Toyota. Hyundai fait peut-être figure de favori ou au moins d’outsider sérieux.

Classement du championnat du monde :
1. Sébastien OGIER 268 points
2. Thierry NEUVILLE 160 points
3. Andreas MIKKELSEN 154 points
4. Hayden PADDON 138 points
5. Dani SORDO 130 points
6. Jari-Matti LATVALA 112 points
7. Mads OSTBERG 102 points
8. Ott TANAK 88 points
9. Kris MEEKE 64 points
10. Craig BREEN 36 points
11. Eric CAMILLI 28 points
12. Esapekka LAPPI 16 points
13. Stéphane LEFEBVRE 14 points
14. Henning SOLBERG 14 points
15. Martin PROKOP 12 points

Illustration : WRC

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "WRC Australie 2016 : Mikkelsen pour la dernière de Volkwagen"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Fred21
Invité

le Français ne va faire qu’une bouchéE

Fred21
Invité

Ogier est très demandé donc sans inquiétude pour lui. Latvala vs Mikkelsen : je prends Mikkelsen sans hésiter. Jari-Matti, encore dur, dur …

Fred21
Invité

Esapekka Lappi est vainqueur en Wrc 2 sur ce rallye et également au championnat. Normalement chez Toyota l’an prochain.

wpDiscuz