Accueil Audi Essai Audi Q7 E-tron : Le mérite d’exister

Essai Audi Q7 E-tron : Le mérite d’exister

256
34
PARTAGER

Pour ceux qui ne l’auraient pas encore compris, les constructeurs premiums sont bien décidés à démontrer qu’ils savent faire gros, luxueux, et écologique. Avec sa gamme e-tron, Audi fait partie des plus actifs, et c’est aujourd’hui au tour du Q7 de jouer les épouvantails verts. C’est parti pour une petite balade dans cet hybride Diesel rechargeable de 373 ch.

Style extérieur

Le groupe Volkswagen n’en a pas fini avec le Diesel, et compte bien continuer à s’en servir même pour ses motorisations alternatives. Malgré ses ambitions « propres », le Q7 en devenant e-tron ne se fait pas moins remarquer dans la rue. Il a toujours l’air imposant, voire immense, et n’a rien vraiment de particulier visuellement qui ferait de lui un ami de Greenpeace. Il faudra un œil exercé et connaisseur pour savoir que les virgules de leds spécifiques à la base du bouclier le rattachent à la famille e-tron. A cela s’ajoutent le petit badge qui va bien, et la trappe sur l’aile arrière-gauche nécessaire à la recharge. Ne comptez donc pas sur le Q7 pour avoir l’air d’un écolo au premier coup d’œil, et ce n’est sans doute d’ailleurs pas l’dée.

audi_q7_e-tron_essai_lba-1

Style intérieur et équipement

A l’intérieur, ce n’est pas la révolution verte non plus. Du point de vue de la finition, rien à dire, et pour les équipements il ne manque rien même si on voulait se rendre sur la Lune, on exagère à peine. L’habitacle demeure strictement le même à quelques détails près. A commencer par l’écran « virtual cockpit » couleur qui a bien sûr droit à quelques informations, notamment la réserve de batterie à disposition et l’énergie utilisée quand le moteur électrique se voit sollicité. Il y a aussi un petit bouton pour forcer la marche 100% électrique. Et comme Audi n’a pas encore inventé les batteries au format mini, il faut faire le deuil des 2 sièges supplémentaires pour faire la place aux accumulateurs, et aussi sur 240 litres de capacité de chargement dans le coffre. Qu’on se rassure, il y a toujours suffisamment d’espace pour tout de même emmener quelques valises ou le chien quand il s’agit de partir en balade, et 3 adultes à l’arrière sans se sentir à l’étroit. Au passage, le Q7 prend tout de même 400 kg, ce qui n’apparaît pas comme un lest insignifiant.

audi_q7_e-tron_essai_lba-2

Motorisation

Sous le capot, un V6 de 258 chevaux et un moteur électrique de 128 ch. Puissance globale annoncée par la fiche technique, 373 ch. Tout ça couplé à une boîte automatique ZF qui gère la marche toute seule. On peut donc rouler en mode ZE même à une allure autoroutière, bien que cela fasse descendre à vitesse grand V l’autonomie. Mais celle-ci nous a tout de même permis de tenir jusqu’à près de 35 km avec une batterie à peine 80% de sa capacité au départ. Un chiffre remarquable, au regard du poids indécent. Mais le mieux reste encore de laisser la voiture travailler, et jongler avec les deux blocs de façon presque imperceptible quand elle passe d’un mode à l’autre. C’est évidemment sur un parcours mixant l’urbain et l’extra-urbain qu’elle se montre le plus vertueuse. Plus l’électrique est sollicité, moins le thermique l’est bien sûr, au bénéfice de la consommation de carburant. Dans la plus défavorable des situations, la moyenne tournait autour de 9 litres/100 km sur l’autoroute avec le Diesel seul. Difficile donc de tirer un bilan sur la moyenne, voire impossible.

audi_q7_e-tron_essai_lba-4

Sur la route

En tout cas, on apprécie toujours la douceur de la propulsion ZE, plutôt prompte d’ailleurs sur ce Q7, qui n’en fait pas un veau amorphe dans une circulation urbaine stressante. Pour les plus joueurs, la voiture prévient lorsque le V6 va entrer en action en faisant vibrer l’accélérateur, laissant une chance au conducteur de lever le pied pour rester en mode électrique quand il sollicite la puissance. Il agit notamment lorsque d’après la navigation, une descente se profile à l’horizon. Sidérant et un peu décontenançant quand on ne comprend pas tout de suite pourquoi la voiture nous pousse à lever le pied. Cela étant, malgré la généreuse cavalerie affichée sur la fiche technique, on peine à les retrouver dans la vie réelle. La voiture ne se montre pas fainéante, mais on en attendait tout de même plus. En outre, sans doute à cause du poids, le Q7 perd tout de même sensiblement de la surprenante agilité des modèles classiques. Le confort demeure au top, mais quand on le bouscule, il est moins à la fête.

audi_q7_e-tron_essai_lba-3

Tarif et conclusion

Sortez les carnets de chèques, et provisionnez le compte en banque d’au moins 81 700 euros pour l’avoir dans le garage. Il vous faudra probablement une vie d’économie de gasoil pour commencer à vous dire que vous avez fait une bonne affaire par rapport au Diesel équivalent. Les concurrents les plus sérieux sont des hybrides essence, ou plus puissants (Mercedes GLE 500E…) ou moins chers mais aussi avec moins de chevaux (BMW X5 40e…). Mais avis aux professionnels, car il bénéficie de l’absence de taxe sur les véhicules de société, sans comptez le carburant en partie défiscalisé (TVA). Ce qui mérite tout de même réflexion…

Crédit photos : Audi (photos essai)

+Visuellement comme les autres Q7
Efficacité de la chaîne de traction
Pléthore d’équipements
Coffre réduit
Hybride Diesel ?

 

Audi Q7 e-tron 3.0 TDI quattro S tronic
Moteur
Type et implantationV6 Diesel Turbo + moteur électrique
Cylindrée (cm3)2967
Puissance (kW/ch)274/373 (258 thermique, 128 électrique)
Couple (Nm)700 à 1350
Transmission
Roues motricesintégrale
Boîte de vitessesAutomatique à 8 rapports
Châssis
Suspension avantMulti-lien
Suspension arrièreMulti-lien
FreinsDisques AV / AR
Jantes et pneus255/55R19
Performances
Vitesse maximale (km/h)230
0 à 100 km/h (s)6,2
Consommation
Cycle urbain (l/100 km)NC
Cycle extra-urbain (l/100 km)NC
Cycle mixte (l/100 km)1,8
CO2 (g/km)48
Dimensions
Longueur (mm)5050
Largeur (mm)1970
Hauteur (mm)1740
Empattement (mm)2990
Volume de coffre (l)650 → 1835
Réservoir (l)72
Masse à vide (kg)2445

Poster un Commentaire

34 Commentaires sur "Essai Audi Q7 E-tron : Le mérite d’exister"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Pat
Invité

L’etron n’est pas vraiment vert ? Tant mieux, le médecin pourra rester chez lui.

twruit
Invité

beurk beurk et beurk

Bizaro
Invité

Visuellement, tant intérieur qu’extérieur cela reste une calamité, peut-être que les chinois apprécieront.

Si j’ai bien compris l’article : il peut faire 35 km d’autoroute en 100% électrique, cela reste remarquable, pas sûr qu’une I-MIEV fasse beaucoup mieux.

Du coup le diesel à tout son sens, pour tirer sur de long trajet ce mammouth.

Est ce que les riches acquéreurs de Q7, sacrifieront, coffre, vivacité et surtout argent pour passer dans létron? Mais est ce qu’un acquéreur de Q7 recherche-t-il vraiment une fonction écolo sur un véhicule qui n’a pas cette réputation?

Anonyme
Invité

comparer ce mastodonte inutile (sauf à montrer le côté « m’a tu vu » de leurs propriétaires) à 80.000 euros à une I-MIEV partir de 13.350 € … sérieux ?

Bizaro
Invité

Ben oui sérieusement.
Mais évidement ma comparaison ne vaut pas sur l’ensemble du véhicule. Seulement sur son autonomie en tout électrique sur autoroute.
Et si ces 35 km sont vrais c’est remarquable.

mum1989
Invité

il y a encore pire que cet e tron, le Bentley Bentayga

wizz
Membre
Bizaro Ça dépend des pays. Pour les pays où les gens achètent eux même leur voiture, oui en effet, l’acquéreur de ce type de véhicule n’a que faire de l’écologie. Mais dans beaucoup de pays, en Europe en tout cas, il y a les véhicules de sociétés, soit des véhicules de service, soit des véhicules de fonction en tant qu’avantage en nature en compensation d’un salaire moindre. Et là, ça change tout. Par exemple, en tant que particulier, si j’ai les moyens d’acheter une Porsche Cayenne, cela veut dire que j’ai le salaire qui va avec, et que la maison… Lire la suite >>
Bizaro
Invité

Oui mais non.

En France la part de véhicules achetés par les entreprises ou les particuliers c’est quasi 50/50.

Résultat : on n’a pas 50% de véhicules écolos achetés… c’est presque 50/50 essence/diesel

Et ça malgré la présence d’hybride chez les allemands les japonais et les français depuis quelques années déjà.

D’ailleurs selon les entreprises le véhicule de fonction peut se choisir dans un catalogue, on a le choix selon sa fonction ou sa performance…

Casanova
Invité

Qu’est ce qui pollue le plus au km parcouru ?
Le boeing 757 privé de Donald Trump pour aller chez ses maitresses
Le VéloSoleX ou scooter de Hollande pour aller chez ses maitresses
Ou le Q7 pour aller à sa Garçonnière.

wizz
Membre

tiens donc, diesel hybride!

greg et amiral_sub, un avis?

parce que d’après vous, il parait qu’à part PSA, les autres constructeurs ne le font pas, ou l’avaient vite abandonné l’idée….

http://www.leblogauto.com/2016/11/ds-5-hybrid-4×4-disparait-catalogue-outre-manche.html

SGL
Invité
Oui ! Le 3008 hybrid4 fait des émules ! 😀 Même d’un point de vu écolo, le même engin en essence serait d’une aberration. Il faut juste prier que la dépollution du GMP ce fasse sans triche ! 9 litres/100 km sur l’autoroute au pire des cas… le bilan est encore relativement bon, certain SUV sportifs moderne ne font pas 23 l/100km d’essence, le pied léger ! 😉 Arrêtons d’être anti-diesel sous prétexte que cela soit la mode, n’oublions pas que ce sont les diesels du plus de 10 ans qui font 80% de la pollution. Si ce Q7 E-tron… Lire la suite >>
Thibaut Emme
Admin

80% de la pollution du trafic des particuliers (et encore)…car si on ne précise pas, on oublie que les voitures ne font pas 10% de la pollution aux particules (sur l’IDF par exemple).

SGL
Invité

De la part automobile… oui 😉
J’avais retenu cela comme chiffre ,
Qui pollue le plus par activités :
Usines : 32 %
Bâtiment (construction chauffage): 18 %
Transport : 15 % (dont la voiture)
Secteur de l’énergie : 13 %
Agriculture élevage : 12 %
Déforestation : 10 %

amiral_sub
Invité

comment pouvez vous croire que la bagnole n’est pas responsable du smog parisien? Paris n’est pas la France, mais c’est un bon exemple: il n’y a plus une usine à Paris! l’air devrait donc y etre pur.
http://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/vivre-pres-d-une-autoroute-nuit-gravement-aux-poumons-des-enfants_3748

amiral_sub
Invité

@Thibaut Emme: c’est faux , la majorité de la pollution aux NOx et donc Ozone est due au transport routier http://www.lemonde.fr/planete/article/2011/09/29/des-polluants-industriels-aux-transports-la-pollution-de-l-air-a-change-de-nature_1578854_3244.html#ens_id=1578068&xtor=RSS-3208
« En France, nous avons basculé dans une pollution de transports sur laquelle les pouvoirs publics auraient pu intervenir davantage. »
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/planete/article/2011/09/29/des-polluants-industriels-aux-transports-la-pollution-de-l-air-a-change-de-nature_1578854_3244.html#8xp2EwcPjPxlQx6W.99

Thibaut Emme
Admin

@amiral_sub : je parle particules et vous parlez NOx.
Les NOx sont certes des polluants mais ont une demi-vie très courte. Les particules, elles, restent en suspension, se déposent, sont remise en l’air par les vents, le trafic, etc. et vont se loger dans les poumons.
Les particules sont des solides, qui se dégradent lentement. Une fois dans les poumons, c’est bronchites chroniques, cancers, etc. Ce sont des suies.

Mes dires ne sont pas les miens, mais ceux de AirParif sur l’Idf (moult fois débattu ici).
Nous vivons actuellement un pic de pollution qui arrive d’Allemagne et de Belgique. Un pic de particules.

http://www.airparif.asso.fr/_pdf/publications/rapport-particules-110914.pdf

wpDiscuz