Accueil Essais Essai Kia Optima SW 1.7 CRDi : L’alternative

Essai Kia Optima SW 1.7 CRDi : L’alternative

165
7
PARTAGER

Kia renforce l’offre de sa berline Optima avec une arrivée de poids, celui d’un break SW. Ce marché étant très majoritairement professionnel, le constructeur coréen ne pouvait pas faire l’impasse sur cette carrosserie pour espérer conquérir de nouveaux clients. Nous nous sommes rendus dans les environs de Munich pour en prendre le volant, avec sous le capot un 1.7 CRDi Diesel de 141 chevaux.

Style extérieur

Quand on la regarde de face, on se dit que le style de l’Optima évolue à la marge. Toutefois notre finition GT line facilite la lecture pour la différencier des modèles d’avant 2016. En effet celle-ci fait son entrée dans la gamme avec ses spécificités de style. Mais observons de plus près ce break inédit. La longueur n’évolue pas d’un pouce, mais elle gagne un peu en hauteur. Pour alléger la partie postérieure logiquement plus imposante, le dessin de la vitre de custode et le coffre en pente dynamisent sa ligne. Elle s’accompagne d’un arrière qui singe selon certains observateurs celui d’une Audi A6 ou d’une Ford Mondeo. La partie basse du bouclier intègre un diffuseur d’air esthétique encadré par une canule d’échappement de chaque côté. Malgré ses traits plutôt conventionnels, l’Optima SW a fière allure.

kia_optima_sw_essai_lba-5Style intérieur et équipement

A l’intérieur, l’imposante planche de bord rappelle là aussi encore une fois quelques productions d’Outre-Rhin. Il y a pire comme références. Il en ressort ainsi un style assez rectiligne toute en longueur, avec un large écran tactile dans la partie supérieure. En dessous, une succession de boutons pour commander toutes les fonctions d’agrément. La présentation apparaît plutôt sérieuse, limite austère, mais de meilleure facture en termes de finition que les autres modèles du catalogue. Néanmoins elle demeure un cran en-dessous par rapport à ses principales concurrentes.

kia_optima_sw_essai_lba-9

Plein de technologies font évidemment partie de la panoplie d’équipements, comme on l’attend de ces berlines familiales dont raffolent les gros rouleurs : régulateur de vitesse avec radar de distance, freinage automatique en cas d’obstacles, maintien actif en ligne, Carplay ou Android Auto, chargeur par induction etc, dont la plupart sont d’ailleurs de série. On vous conseillera donc de bien écouter le vendeur à la livraison, si vous voulez profiter sans tâtonner en permanence. Absolument aucun problème pour l’espace à bord, quel que soit la place choisie du moment qu’on excède pas quatre passagers. Question soute, avec plus de 550 litres, elle se situe dans la moyenne du segment mais reste à bonne distance d’une Skoda Superb Combi et ses 660 litres.

Sur la route

Au volant, on constate d’abord son silence de fonctionnement avec l’absence de claquements désagréables ou autres vibrations perturbantes dues au moteur. Bien installé, on profite alors d’un confort plutôt sans histoire. Sauf qu’une fois sur un ruban d’autoroute allemande, qui n’est pas un modèle d’asphalte lisse loin de là, la voiture tressaute légèrement et ce quel que soit le mode de la suspension choisie. On aimerait donc un meilleur filtrage sur les routes dégradées. Elle ne manque pas de dynamisme quand on se retrouve sur les axes secondaires, ne flotte pas exagérément avec des mouvements de caisse plutôt contenus. Néanmoins une Peugeot 508 ou une Renault Talisman font preuve d’une bien meilleure rigueur sans sacrifier le confort.

kia_optima_sw_essai_lba-4

Motorisation

Le 1.7 CRDi fait preuve d’un bon entrain et accompagne parfaitement cette Kia Optima SW. Sa large plage d’utilisation l’épargne de changement de rapports fréquents, et témoigne donc d’une certaine souplesse qui participe à la quiétude à bord pendant les longues liaisons. La boîte DCT7 est à privilégier, et même imposée dans la finition la plus haute. Sa douceur de fonctionnement et son agrément font d’elle un meilleur allié que la boîte manuelle. Et pour ceux qui désireraient malgré tout avoir la main sur la vitesse engagée, des palettes derrière chaque branche du volant font bien le travail. Pour être honnête, nous avons ressenti le besoin de les utiliser en une seule occasion, quand il s’agissait de tester sa réponse à la commande. Une DSG s’avère meilleure, mais la transmission Kia ne se classe sûrement pas dans les mauvaises.

Tarif et conclusion

Le prix affiché de 35 990 € pour la version Diesel avec la DCT7, qui constituera le gros des ventes, paraît aux yeux de certains assez prétentieux pour une berline coréenne. Outre la garantie 7 ans, il faut noter qu’elle n’a que peu d’options, dont on peut d’ailleurs se passer sans peine. A équipements équivalents, les concurrentes comme les françaises, ou encore une Superb, se montrent sensiblement plus chères. Ainsi, si vous êtes piètres négociateurs auprès des concessionnaires livrant les stars du marché, jetez un œil sur cette Kia Optima SW.

kia_optima_sw_essai_lba-13

Crédit photos : le blog auto

+Place à bord
Rapport prix/équipement
7 ans de garantie
Comportement sur route dégradée
Manque de version de milieu de gamme moins chère

 

Kia Optima SW 1.7 CRDi
Moteur
Type et implantation4 cylindres 16 soupapes turbo
Cylindrée (cm3)1685
Puissance (kW/ch)104/141 à 4000
Couple (Nm)340 à 1750
Transmission
Roues motricesAvant
Boîte de vitessesDouble embrayage à 7 rapports DCT7
Châssis
Suspension avantMcPherson
Suspension arrièreEssieu multibras
FreinsDisques AV / AR
Jantes et pneus215/55R17
Performances
Vitesse maximale (km/h)200
0 à 100 km/h (s)10
Consommation
Cycle urbain (l/100 km)5,2
Cycle extra-urbain (l/100 km)3,8
Cycle mixte (l/100 km)4,4
CO2 (g/km)113
Dimensions
Longueur (mm)4855
Largeur (mm)1860
Hauteur (mm)1470
Empattement (mm)2805
Volume de coffre (l)552 → 1686
Réservoir (l)70
Masse à vide (kg)1620

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "Essai Kia Optima SW 1.7 CRDi : L’alternative"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Houari
Invité

Ne pas citer la Mazda 6 2.2l /150ch à titre comparatif bien que essayée récemment par le même journaliste sur le LBA, témoigne de la légèreté de l’essaie et je trouve ça décrédibilisant. La Mazda 6 n’est pas une voiture que l’on oublie facilement.

panama
Invité

La question est : pourquoi acheter cette voiture ?
Ce n’est pas la meilleure routière, ce n’est pas la meilleure en finition, ce n’est pas le meilleur rapport qualité prix.
Reste le coup de la garantie – dommage il faut aller faire son entretien chez KIA !
Bref, achetez français. Déjà qu’en revente, les gros break ne sont pas à la fête, alors en plus si c’est du coréen !

Dcomdim
Invité

La Mazda 6 n’est pas une voiture inoubliable non plus…

SGL
Invité

Aaaah , la Mazda 6 est quand même un cran au-dessus avec un comportement routier digne d’une Peugeot… c’est dire !

Justement, les autos du groupe Hyundai/Kia sont remarquables sur le papier, mais quand on les compare dans des essais, on s’aperçoit qu’elles déçoivent quelque peu par rapport à la théorie et devant les « vieilles » marques généralistes.

Mazda, taquinerait même des premiums ! ils sont quasi méconnus et boudés en France.

Invité

J’ai pu tester il y a 2 semaines le nouveau CX-9 de Mazda, leur gros bebe SUV 7places. En haut de gamme, a $43.000. Sous le charme, et honnetement, je ne vois pas l’interet d’un Q7 a cote : silence, equipement, confort, tenue de route, finition, c’est carton plein. Et autrement plus joli.

André
Invité

Et le nox à disparu ?

Cyril
Invité
« Outre la garantie 7 ans, il faut noter qu’elle n’a que peu d’options, dont on peut d’ailleurs se passer sans peine » => Faute d’inattention ou erreur sur le modèle ? La liste d’options de série est longue comme le bras, que lui manque-t-il ? « si vous êtes piètres négociateurs auprès des concessionnaires livrant les stars du marché, jetez un œil sur cette Kia Optima S » => avez-vous déjà acheté une voiture ? Négocier chez un constructeur secondaire est bien plus facile. Je viens d’acquérir la version SW DCT GT Line + peinture métallisée + barres de toit + tapis d’origine… Lire la suite >>
wpDiscuz