Accueil Cabriolet Essai Volkswagen Coccinelle Cabriolet Dune 2.0 TFSi

Essai Volkswagen Coccinelle Cabriolet Dune 2.0 TFSi

344
6
PARTAGER

Rendre une Coccinelle tout terrain, cela aurait finalement tout son sens, comparativement à l’insecte volant. Avec la Dune, non Volkswagen ne transforme pas ce modèle de légende en baroudeur des sables. Elle prend des airs de crossover, pour se donner une image de cabriolet des champs.  Surtout, elle accompagne le restylage complet à venir de toute la gamme.

Style extérieur

La Coccinelle Dune n’en est pas une comme les autres. Outre sa couleur, elle s’équipe de certains attributs pour se salir. Elle a ainsi droit à des passages de roues marqués en plastique noir, des boucliers à la base en métal, des jantes et surtout un rehaussement de 10 millimètres. On n’oublie pas non plus les autocollants sur le côté qui indique aux autres usagers de la route à qui ils ont affaire. Pour le reste, la plus jolie des voitures de la gamme Vokswagen actuelle (avis purement subjectif) ne perd pas de son charme. Ouf ! Comme d’habitude, la capote vient juste se poser derrière la banquette en quelques secondes. Pour l’effet crossover, on ne peut pas dire que l’effet soit particulièrement réussi, mais cela ne dénature en aucune façon non plus la ligne de la Coccinelle.

Essai_VW_Beetle_Dune_Cabrio_LBA-1

Style intérieur et équipement

En sautant à bord, on se retrouve strictement dans le même environnement que dans le reste de la gamme. Les yeux les plus exercés remarqueront les petites différences d’avec le modèle avant restylage, notamment la console. La version Dune gagne elle des sièges dédiés, des fonds de compteurs spéciaux. Et puis il y a un badge également à la base du volant, pour rappeler où nous sommes. Clin d’œil à la Coccinelle originelle, la double boite à gants dont la supérieure singeant l’ancienne. On ne va pas se mentir, on se sent mieux à l’avant qu’à l’arrière. Les dossiers un peu trop verticaux de la banquette condamnent les longs trajets à tout sauf la détente.  Un petit mot sur le coffre, qui malgré sa contenance que nous qualifieront d’acceptable avec un peu plus de 220 litres, se montre assez difficile d’accès.

Essai_VW_Beetle_Dune_Cabrio_LBA-4

Châssis et motorisation

Sous le capot (avant) de notre Coccinelle, un 4 cylindres turbo essence TFSi de 220 ch, rien que ça ! Soit le bloc le plus puissant disponible au catalogue de la voiture. A vrai dire, on se croirait au volant d’une GTi. Un comble, il faudrait presque s’employer pour tempérer ses ardeurs. On exagère un petit peu, mais sur ce type de véhicule loisir qui pousse plutôt à la balade qu’autre chose, la cavalerie nous apparaît limite superflue. En revanche on profite pleinement de sa large plage d’utilisation sur la route, et puis le quatre cylindres gratifie d’un petit son assez agréable pour accompagner les montées en régime. Ce parfait compagnon pour aligner les kilomètres rassure par sa souplesse et son couple, même si d’autres moteurs moins puissants satisferont aussi dans la plupart des situations.

Sur la route

Certes, on n’a pas envie de cravacher notre petit coléoptère sans ailes. Pourtant elle ne se fait pas prier, avec un châssis qui ne manque franchement pas de dynamisme. D’abord il y a le travail fait sur la rigidité, qui efface toute impression de direction hasardeuse ou de mobilier qui craque sur chaque appui. D’ailleurs, pour éviter l’effet mal de mer, malgré le centre plus haut, Volkswagen a durci légèrement les suspensions. Finalement, l’impression de conduite demeure peu ou prou équivalente à une Coccinelle conventionnelle. C’est à dire qu’il fait part d’abord d’un confort de bon aloi et distille un plaisir de conduite agréable quand on la malmène un peu. Elle fait moins bien qu’une Mini Cooper S au chapitre de l’agrément en conduite rapide, cependant elle garde l’anglaise à bonne distance sur celui du confort et de la polyvalence générale. On peut  tenter de lui faire un trottoir plus haut qu’un autre, ou la mettre dans un chemin. Mais franchement, cela n’a que peu d’intérêt, et on vous dissuade de le faire.

Essai_VW_Beetle_Dune_Cabrio_LBA-6

Tarif et conclusion

Au moment de comparer, on a d’abord du mal à trouver de la concurrence, sans avoir l’impression de mélanger les torchons et les serviettes. Quand on parle de baroudeur compacte cabriolet, il y a bien le Range Rover Evoque. Mais on s’attardera surtout sur une Mini Cooper S à la puissance équivalent à 10 ch près. Sauf que cette dernière fait payer le prix fort. Ok, la Coccinelle s’exhibe pour un peu moins cher, sauf qu’en plus de sa bouille craquante, elle affiche une meilleure habitabilité et ne casse pas le dos. A 34 800 €, soyez rassurés, il ne reste plus grand chose à rajouter. Du moins des choses sans lesquelles on peut vivre, comme la caméra de recul ou le dispositif anti angles morts. Et puis surtout, la Dune est unique.

Crédit photos : le blog auto – Volkswagen

+Style unique
Polyvalence d’utilisation
Agrément de conduite
Version chère
Vrai-faux crossover

 

Volkswagen Coccinelle Cabriolet Dune 2.0 TFSi 220
Moteur
Type et implantation4 cylindres essence turbocompressé
Cylindrée (cm3)1984
Puissance (kW/ch) à tr/mn162/220 à 4500
Couple (Nm) à tr/mn350 à 1500
Transmission
Roues motricesRoues avant
Boîte de vitessesManuelle à 6 rapports
Châssis
Suspension avantMcPherson
Suspension arrièreMultibras
FreinsDisques ventilés AV disques AR
Jantes et pneus235/45R18
Performances
Vitesse maximale (km/h)224
0 à 100 km/h (s)7,1
Consommation
Cycle urbain (l/100 km)8,5
Cycle extra-urbain (l/100 km)5,7
Cycle mixte (l/100 km)6,8
CO2 (g/km)157
Dimensions
Longueur (mm)4290
Largeur (mm)1820
Hauteur (mm)1490
Empattement (mm)2540
Volume de coffre (l)225
Réservoir (l)55
Masse à vide (kg)1547

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "Essai Volkswagen Coccinelle Cabriolet Dune 2.0 TFSi"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
panama
Invité

Je suis bien d’accord cet auto n’a pas eu chez nous la carrière qu’elle aurait mérité. vraiment très sympa sous cette déclinaison « californienne » !

koko
Invité

Kubelwagen ??

SGL
Invité

Curieux de parler de polyvalence d’utilisation pour une auto, certes dédié avant tout pour le plaisir, mais qui n’est pas immensément habitable pour pouvoir voyager correctement et trop encombrant par rapport à une Mini ou une Fiat 500 pour la ville.
De plus qu’apporte-t-elle vraiment du plus que la version cabrio vintage (très réussit !) à 27 k€ !?
http://referentiel.nouvelobs.com/file/6550808.jpg
Tout ce qu’elle a de plus (la Dune) surcharge la ligne et n’a que peu d’intérêt pratique.
Bref, un joujou, justement peu polyvalent, qui coûte vraiment cher.

crash71100
Invité

Pour 1000€ de plus, je prend une Civic Type R…

amiral_sub
Invité

une civic cabrio ?

Sacco
Invité

Ayant parcouru 120 000 et 116 000 kms sur ce modèle pris en double exemplaire à la même date pour un usage de tournée professionnelle, je ne reconduirais pas l’expérience. Pannes, défauts de fabrication non résolus…confort déplorable malgré la reprise de la plateforme de la golf V. A bannir de tout garage.

wpDiscuz