Accueil Coupés Goodwood 2016 : Mercedes-AMG GT R

Goodwood 2016 : Mercedes-AMG GT R

78
13
PARTAGER

Annoncée comme un monstre sorti de l’enfer vert (ou de Jurassic Park), la Mercedes-AMG GT R vient chapeauter la gamme AMG. En établissant un lien entre les modèles de série et la compétition.

Se posant en héritière des Mercedes-AMG GT GT3 engagées en compétition, la GT R entend aussi être une des reines du Nürburgring. Confirmant si nécessaire la cible du modèle… La campagne marketing avant lancement donnait le ton avec cette quête dans l’enfer vert, et le monstre arbore officiellement une livrée « AMG green hell magno ». Aucun temps n’a pour le moment été officialisé sur la célèbre boucle nord.

On ne manquera pas d’évoquer la calandre, baptisée « Panamericana ». avec ses 15 barres verticales, elle évoque directement les 300 SL engagées en 1952 dans la célèbre course mexicaine. C’est la première fois qu’elle est utilisée sur un modèle de production par Mercedes.

Comme attendu, cette GT R ne se contente pas de doper son moteur. Bien que ce dernier affiche à présent 430 kW / 585 ch (510 ch pour la GT S) et 700 Nm (+50 Nm), il n’est pas est de loin la seule modification. Signalons toutefois les évolutions qui permettent des gains, sans évolution de la cylindrée. Les deux nouveaux turbos portent la pression de suralimentation de 1,2 à 1,35 bar, et le taux de compression est également modifié. Le refroidissement est assuré par un système d’échangeur indirect air / eau. Le moteur, comme la transmissions double-embrayage 7 rapports, sont installés sur des supports actifs.

L’aérodynamique fait a été largement retravaillée, et ça se voit. Qu’il s’agisse des besoins en refroidissement, ou des appuis, avec à l’avant les larges entrées d’air, les rideaux d’air devant les passages de roue, le double diffuseur arrière et bien sûr l’aileron. Et il y a aussi du moins visible, mais pas moins importants, de nouveaux habillages de passage de roue, ou encore le carénage inférieur dont la partie avant s’abaisse de 40 mm au dessus de 80 km/h (en mode Race). De quoi ajouter environ 40 kg d’appui à 250 km/h sur le train avant.

Le châssis montre son évolution via ses jantes 19 et 20 pouces, abrités par les ailes élargies, avec 46 mm de plus à l’avant, et 57 à l’arrière. Derrière ces roues forgées, les disques perforés taillent du 390 mm à l’avant et 360 à l’arrière. Les disques céramique de 402 et 360 mm sont proposés en option.

Les nouvelles suspensions sont en aluminium forgé, et disposent de ressorts réglables, combinés à l’amortissement piloté AMG Ride Control. Mais l’une des nouveautés les plus importantes dans ce chapitre châssis, concerne l’apparition de roues arrière directrices.

Roues arrière directrices, et motrices toujours donc. Une motricité qui se renforce d’un différentiel à glissement limité contrôlé électroniquement, et d’un contrôle de traction dont la sensibilité peut être réglée sur 9 niveaux différents, indépendamment de l’ESP (désactivable).

L’allègement est aussi au rendez-vous, sans toutefois sacrifier à l’équipement. Mais AMG n’a pas ménagé ses efforts, et ses coûts : aile, capot, renforts de tunnel central et arbre de transmission en fibre de carbone, capot en magnésium, jantes en alu forgé, silencieux d’échappement en titane.. Au final, malgré l’ajout de différents composants, la GT R gagne 15 kg par rapport à une GT S.

En chiffres bruts, elle annonce un 0 à 100 km/h en 3″6 et une vitesse maximale de 318 km/h.

Images de la bête dans sa cage à Goodwood…

Source : Mercedes

Poster un Commentaire

13 Commentaires sur "Goodwood 2016 : Mercedes-AMG GT R"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Michelangelo
Invité

Elle est verte Ninja, c’est beau.

Khan
Invité

Elle est vraiment très belle mais elle mériterait des échappements latérales

Will
Invité

Belle bagnole, on est d’accord, mais c’en est presque trop. Il y en a une « standard » au concessionnaire du coin, en gris métal, et c’est plus harmonieux en plus épuré.
A voir dans une teinte plus sobre, même si ce vert est original.

Dcomdim
Invité

Des échappements latérales?! (Latéraux d’ailleurs…) pourquoi faire? L’enlaidir?et une belle casquette de pare-brise aussi, non?

Thibaut Emme
Admin

Fut un temps ce n’était plus légal d’avoir un échappement latéral (la Viper avait un cache sur le côté et un échappement arrière pour sa version européenne par exemple).
Ca ne doit pas avoir changé.

FlonFlon
Invité

La SLR avait les échappement sur les côté du moteur non? Me rappelle plus.

koko
Invité

Exact mais la ligne d’échappement n’est pas « sous la portière » comme sur les Viper, AC Cobra, Lotus 7/ Donkervoort.

http://starmoz.com/images/mercedes-slr-mclaren-12.jpg

Uberalles
Invité

Toutafé

Thibaut Emme
Admin

@Flonflon : juste après la roue avant.

Je sais que sur la Viper, la version chez nous avait un cache car cela posait pbm d’avoir le silencieux sur le coté à la descente.

Turboy
Invité

Il semble que les échappements latéraux ne posent problème qu’en France…

Khan
Invité

latéraux pardon 🙂 et bien les gouts et les couleurs … moi j’aime bien la Viper avec les échappements latéraux , ici je trouve que la voiture a une ligne magnifique mais j’ai du mal avec l’échappement central , peut être la forme des sorties

Tartine
Invité

échappement latéraux et roue de secours latérale genre Excalibur.

http://bright-cars.com/uploads/excalibur/excalibur-phaeton/excalibur-phaeton-11.jpg

Invité

la calandre, moyen, je trouve
mais le vert est cool

wpDiscuz