Accueil Conducteur du jour Le conducteur du jour : God is a Renault

Le conducteur du jour : God is a Renault

147
4
PARTAGER

On en voit des choses, dans un road trip anglais. A Brighton, à deux pas de feu la Big Beat Boutique, un vieux camion, transformé en camping-car. Il y a écrit « God » sur le capot et la cabine est couverte de moumoute noire. Par une porte ouverte, on distingue un poêle à charbon. Le véhicule fume et envoi de la transe à fond les ballons. Mais point d’occupant visible. Et le plus incroyable, c’est le camion lui-même…

Le camion en question est un Dodge 50. Un drôle de bitza comme l’industrie automobile britannique en faisait durant la période 1975-1985. En 1976, Chrysler UK (ex-groupe Rootes) est aux abois. L’état britannique, gros client de ses poids-lourds, accepte de le renflouer. L’une des conséquences, c’est que les anciennes marques doivent disparaître. Sunbeam devient Chrysler, Hillman et Singer disparaisse. Quant aux utilitaires Commer, ils prennent le nom de Dodge.

L’ex-Commer a besoin de produits neufs, mais n’en a pas les moyens. Par contre, ils ont des idées. Dodge UK se tourne vers la maison-mère, à Detroit, qui accepte de lui fournir des cabines de Dodge Tradesman. Ils sont assemblés sur des châssis d’un ancien poids-lourd Karrier. Ainsi apparait le Dodge 50, en 1979…

Sauf qu’entre temps, Chrysler a revendu ses filiales européennes (Chysler UK et Simca) à PSA. Du coup, la Talbot/Simca 1100 VF2 traverse la Manche et devient une Dodge ! Le 50 arrive dans ce contexte. PSA ne s’intéresse pas aux utilitaires lourds. En 1981, il revend Dodge UK et son usine à Renault. Le 50 reste un Dodge, mais il gagne un losange sur sa calandre ! En 1986, l’accord de branding entre Chrysler (USA) et l’ex-Chrysler UK prend fin. Le 50 devient un Renault 50. Faute de variante à conduite à gauche, il n’est exporté qu’à Chypre et à Maltes. En 1993, la production est arrêtée. Une entreprise chinoise en rachète l’outillage, afin de le produire là-bas. L’idée fait sans doute long feu, à l’instar de nombreux projets chinois contemporains.

Crédit images : Joest Jonathan Ouakine / le blog auto

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Le conducteur du jour : God is a Renault"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
ART
Invité

Aucune photos pour se faire une idée de ce drôle d’engin ?

Thibaut Emme
Admin

@ART : la galerie avait sautée. Elle est remise 🙂

esteban
Invité

zut me voilà sur Boitier Rouge 😀

wpDiscuz