Accueil Ford Essai Ford Edge TDCi 180 ch

Essai Ford Edge TDCi 180 ch

118
14
PARTAGER

Ford vient s’immiscer dans la bagarre des SUV aux grandes cotes, en faisant traverser l’océan atlantique à son Edge. Ce grand bébé de long de 4,81 mètres a fort à faire entre les chers premiums et les plus modestes modèles asiatiques pensés pour l’Europe. L’américain compte bien apporter son expertise, sur un marché de clients particulièrement exigeants.

Style extérieur

Le Ford Edge vient des Etats-Unis, et cela se voit comme le nez au milieu de la figure. Il ne fait pas dans les détails de style, sur lesquelles on pourrait deviser pendant des heures, en utilisant un vocabulaire de designer. Sa calandre pour le moins massive ne trahit pas son esprit US. Ce gros bébé limite brut de décoffrage joue la carte de la robustesse visuelle. Sa ceinture de caisse haute renforce ce sentiment, alors que l’arrière pentu dynamise l’ensemble. On remarque aussi des détails typiques de modèles d’Outre-Atlantique du genre, comme la bande illuminée rouge qui relie les deux feux arrière. Long, large et haut… Peu de chances de passer inaperçu dans le flot de la circulation, et aussi au moment de stationner. Et c’est justement ce que certains vont adorer !

Ford_Edge_Essai_LBA-4

Style intérieur et équipement

A l’intérieur, on se retrouve dans un très large habitacle. A l’avant comme à l’arrière, on ne risque pas de manquer de place, c’est le moins que l’on puisse dire, même à cinq. Le dessin de planche de bord se montre plutôt simple, avec un bloc de compteurs et des commandes qui s’articulent autour d’un écran tactile de taille moyenne qui surplombe une console pleine de boutons. Les matériaux s’avèrent plutôt quelconque, et la qualité de finition tout juste dans la moyenne. Le Ford Edge ne manque pas d’équipements, mais on a du mal à s’y retrouver pour manipuler tous ce qui tombe sous la main. De multiple informations s’affichent sur l’écran derrière le volant et l’écran principal dont la réactivité tactile déçoit. Néanmoins, on est bien installé en termes de confort pour affronter les kilomètres. Sauf que vu sa taille et son positionnement, on s’attendait à disposer de deux strapontins à l’arrière, mais l’option n’existe pas. La modularité n’a rien d’extraordinaire non plus avec une banquette 2/3 1/ 3, et un plancher qui n’a rien de plat une fois les sièges rabattus. Toutefois, le coffre est immense !

Ford_Edge_Essai_LBA-9

Motorisation

Sous le capot, un quatre cylindres turbo Diesel bien de chez nous, le TDCi 180 chevaux. S’il ne peine pas à emmener ce lourd SUV, il ne faut pas lui réclamer non plus des performances extraordinaires. Il fait bien le job, pour aller d’un point A à un point B, en se faisant plus ou moins oublier. Sur autoroute, avec l’aide d’un système de neutralisation des bruits parasites actif, effectivement il semble un peu moins sonore que le reste du temps. Car en accélération, pas de miracle, on n’a pas de doute sur le carburant dans le réservoir. En termes de consommation, on se surprend à naviguer entre autour des 9 litres aux 100 km environ sans forcer. Le chiffre apparaît assez élevé, même pour ce segment, mais en revanche il ne varie étrangement pas vraiment, quelles que soient la charge et la conduite adoptée. Simplement, on aimerait plus de sensations quand on le cravache. On a pris brièvement le volant de la seule seconde motorisation disponible de 210 chevaux. Il a plus de punch et s’associe obligatoirement à une boîte automatique qui adoucit la conduite et ne donne pas envie de se bousculer.

Sur la route

Certes, il préfère ne pas se faire brusquer, mais alors qu’on s’attend à des mouvements de caisse exagérés… et bien il n’en est rien. Il vient des Etats-Unis, et pourtant il contient particulièrement bien le roulis et le tangage. Il pèse lourd, et ça on finit évidemment par le ressentir quand on décide d’essayer de lui faire faire du sport. En prenant une grande courbe rapidement, il finit par faire crisser ses pneus, juste avant que l’électronique vienne le rappeler tout doucement à l’ordre. Le manque de maintien des sièges, de toutes façons, pousse à un rythme de balade. Sa direction, qui voit sa consistance évoluer avec l’allure, parait vraiment molle à basse vitesse, ce qui se montre un peu perturbant au départ. Avec une telle garde au sol, évidemment on a envie de s’écarter du bitume pour aller faire joujou sur les des chemins. Cela tombe bien, un petit parcours forestier nous attendait. Avec un temps sec, on peut assez facilement évoluer sur des revêtements faits de cailloux ou de terre. La transmission intégrale permanente dans ces conditions sert assez bien la motricité. On ne s’occupe de rien, et de toutes façons on n’a pas la possibilité de vouloir le faire. Point de pack off road, blocage de différentiel ou d’aide à la descente. On aurait adoré un peu de pluie, pour voir comment il s’en sort lorsqu’un orage vient inonder le camping.

Ford_Edge_Essai_LBA-6

Tarif et conclusion

Pourquoi s’arrêter sur un Ford Edge dont les tarifs démarrent à 42 000 euros, plutôt que sur l’offre déjà existante ? Déjà pour son look particulièrement démonstratif. Ensuite pour son espace à bord généreux, et sa dotation en équipements qui ne l’est pas moins. Quand on le complète avec les gadgets qui vont bien, ou/et qu’on s’offre 30 ch de plus pour se rendre la vie plus sympathique, on peut atteindre les 50 000 euros. Les premiums, même sur le segment juste en dessous, s’avèrent bien plus chers, mais l’américain ne fait non plus spécialement mieux que les autres plus en phase avec ses prix. Dès lors, on a hâte de voir quel type de clientèle va se l’offrir et pourquoi.

 

+Comportement routier
Le goût de l’Amérique
Espace à bord
Pas de sept places
Finition un peu en retrait par rapport aux constructeurs asiatiques

 

Ford Edge TDCi 180
Moteur
Type et implantation4 cylindres Diesel Turbo
Cylindrée (cm3)1997
Puissance (kW/ch) à tr/mn132/180 à 3500
Couple (Nm) à tr/mn400 à 2000
Transmission
Roues motricesQuatre roues motrices
Boîte de vitessesManuelle à 6 rapports
Châssis
Suspension avantNC
Suspension arrièreNC
Freins4 disques
Jantes et pneus235/55R19
Performances
Vitesse maximale (km/h)200
0 à 100 km/h (s)9,9
Consommation
Cycle urbain (l/100 km)6,4
Cycle extra-urbain (l/100 km)5,4
Cycle mixte (l/100 km)5,8
CO2 (g/km)149
Dimensions
Longueur (mm)4808
Largeur (mm)1928
Hauteur (mm)1692
Empattement (mm)2848
Volume de coffre (l)602- >1847
Réservoir (l)68
Masse à vide (kg)1913

Poster un Commentaire

14 Commentaires sur "Essai Ford Edge TDCi 180 ch"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
panama
Invité
C’est un SUV de catégorie moyenne aux US – rien à voir avec un GMC Yukon par exemple. Même avec un moteur diesel il n’est pas vraiment adapté à nos villes aux rues étroites. Oubliez immédiatement la version à BVM, une hérésie vue la taille de ce gros bébé. Si Ford continue à faire des promos à deux chiffres, il deviendra intéressant, parce qu’à 50 K€ il n’est pas loin d’offrir la même place qu’un X5. Hélas pour lui un Land Rover Discovery Sport n’est pas loin du tout en terme de tarifs (pour le moment), alors qu’il joue nettement… Lire la suite >>
Louis
Invité

Avec le dernier Peugeot, les Renault Koleos II et Kadjar, les deux Nissan et d’autres, l’offre en beaux SUV devient vraiment sympa. Ca va être dur pour les monospaces.

L’auteur écrit : « Avec une telle garde au sol, … », justement, on aimerait la connaitre.

Nicolas
Invité

50 000€ c’est du vol pour avoir autant de plastiques à l’intérieur !

lucie
Invité

Le mec qui est jamais rentré dans la voiture et qui critique !

Membre

Parce que les SUV a 60keuros, ils ont un tableau de bord en chene massif?

Pedroa
Invité

Sous les 30.000 doll aux states (en MSRP hein je precise quand meme), 42.000 Euros ici…

panama
Invité

TVA à 20%…

beniot9888
Invité

28700 dollars en prix de base…
– Sans les taxes
– Avec un moteur 2.0L essence moins cher à produire qu’un diesel
– Avec 2 roues motrices
– Avec sièges en tissus manuels non chauffants
– Avec une clim manuelle
– Avec une radio AM/FM lecteur CD et sans navigation GPS
– Avec un volant en plastique
– Sans rétroviseur électrochrome

Et sans le transport à travers l’Atlantique.

Pedroa
Invité

Pour le transport cf le prix des voitures europeennes made in Europe. Sur BMW.ca une 335i produite à München avec taxe honnetement… par rapport à chez nous…

wizz
Membre

et puis aussi une seule langue
une seule norme
une « seule » boite de vitesse
une seule organisation
etc…

En Europe, c’est plusieurs pays, plusieurs fiscalités différentes (ex: Ford France paie ses impôts en France, Ford Allemagne paie ses impôts en Allemagne, etc…) donc plusieurs petites filiales, plusieurs langues (demande donc à Renault s’il faut traduire dans toutes les langues « attachez vos ceintures, bordel! »…), une partie de la clientèle veut des BVA pendant que d’autres tiennent à leur BVM, etc…

SGL
Invité

L’avantage de Ford est de, généralement, nous proposer des bonnes autos d’un excellent rapport qualité-prix.
Là, c’est moins évident ! 🙁
En plus, cela ressemble à un gros Koleos ! Pas celui de 2016 :-D, mais bien celui de 2008 !

wpDiscuz