Accueil Alfa Romeo Essai Alfa Romeo Giulietta JTDm 120 ch TCT

Essai Alfa Romeo Giulietta JTDm 120 ch TCT

345
37
PARTAGER

La nouvelle Renault Mégane montre que le marché des compactes se modernise, et l’Alfa Romeo Giulietta se doit de rester à la page pour ne pas se faire trop oublier et distancer. En effet, on attend son renouvellement seulement en 2018, elle a donc encore fort à faire, dans un contexte de concurrence féroce. Elle garde quelques atouts redoutables, une robe de charme et des dessous remis au goût du jour. Suffisant pour nous laisser séduire ?

Style extérieur

Disons le tout de suite, il ne sera pas évident pour le commun des mortels de différencier la plus récente des Giulietta du précédant restylage. Evidemment le gros du travail, comme souvent, se situe sur le bouclier avant, légèrement redessiné dans sa partie inférieure. Mais pas seulement, puisqu’elle devient plus Alfa Romeo que jamais, avec une calandre plus imposante, représentant fièrement les armes de la maison. Le pare-chocs arrière a aussi droit à quelques retouches cosmétiques. Globalement, l’identité visuelle fait le lien avec la Giulia qui va arriver plus tard dans l’année. Le constructeur transalpin avait concocté un design, lors de la sortie du modèle en 2010, qui vieillit plutôt bien et n’apparaît pas spécialement décalé face aux productions actuelles. On se risquerait même à dire qu’elle se bonifie avec le temps.

Giulietta-lba_3

Style intérieur et équipement

A l’intérieur, le constructeur modernise l’existant, avec des matériaux un peu plus flatteurs et des compteurs mis au goût du jour. On craque à la vue de cette sellerie au dessin très italien qui ne manque pas d’attrait. Tout à l’air de standing, mais quelques griefs d’assemblage rappellent un peu son âge face aux plus récentes productions concurrentes. Elle s’équipe des dernières technologies en vogue, et notamment l’écran tactile Uconnect avec des applications agrémentant la vie à bord. Mais le manque d’aides à la conduite perfectionnées ne vont pas l’aider à la faire préférer à une compacte plus moderne. Certaines d’entre elles commencent en effet à devenir la norme sur le segment, alors qu’elles seront encore inexistantes dans l’Alfa Romeo pour encore un petit moment.

Giulietta-lba_4

Châssis et motorisation

Le 1.6 JTDm (turbodiesel) de 120 ch va bien à la Giulietta. Ce petit 4 cylindres à de l’énergie à revendre mais plaît surtout pour sa souplesse d’utilisation. Dans la vie de tous les jours, aux allures réglementaires, il fait bien son travail en ménageant les passagers. Plus simplement, il sait se faire oublier. On tient peut-être même la meilleure configuration avec la boîte à double embrayage TCT. On roule en douceur, avec une puissance modeste, qui arrive sans violence. Les rapports s’égrènent sans à-coups, ce qui bénéficie grandement au confort à bord. Dans notre réalité, la consommation s’établit alors entre 6 et 7 litres et va guère au-delà, même dans les cas les plus défavorables.

Giulietta-lba_2

Sur la route

Quand on hausse le rythme, notre Alfa Romeo ne rougit pas, grâce notamment au DNA et ses modes de conduite. Mais c’est sans la rigueur de tenue de route d’une Golf ou d’une Peugeot 308 qui sont les références dans ce domaine. Encore une fois, mention spéciale dans ces conditions à la boîte de vitesses et son temps de réponse minimal quand on actionne les palettes. Etrangement, quelque part on attend cela de cette jolie Alfa Romeo, c’est à dire une bonne base, mais quelques « imperfections », qui nourrissent le caractère de cette italienne. Evidemment, nous réclamerons toujours plus de dynamisme, et un amortissement plus viril, en étant même prêt à rogner un peu sur le compromis confort/plaisir de conduite. Mais des versions plus performantes existent dans la gamme pour les plus exigeants heureusement.

Conclusion

Globalement, la plus vendue des Alfa Romeo possède encore quelques atouts charme qui peuvent encore convaincre face aux sérieuses rivales de son marché. Et avec son look, on la voit bien supporter le poids des années qui lui reste avant de devoir laisser la place. A 26 640 euros, on tient là probablement une des meilleures propositions de Giulietta.

Crédit photos : le blog auto

+Style toujours dans le coup
Association moteur/boîte
Gamme simplifiée
Manque d’aides à la conduite modernes
Plateforme ancienne

 

Alfa Romeo Giulietta 1.6 JTDM 120 TCT
Moteur
Type et implantation4 cylindres turbo
Cylindrée (cm3)1598
Puissance (kW/ch) à tr/mn88/120 à 3750
Couple (Nm) à tr/mn280 à 1500
Transmission
Roues motricesAvant
Boîte de vitessesDouble embrayage à 6 rapports
Châssis
Suspension avantMcPherson
Suspension arrièreMulti-lien
FreinsDisques ventilés AV/ Disques arrière
Jantes et pneus225/45 R17
Performances
Vitesse maximale (km/h)195
0 à 100 km/h (s)10
Consommation
Cycle urbain (l/100 km)4,7
Cycle extra-urbain (l/100 km)3,2
Cycle mixte (l/100 km)3,8
CO2 (g/km)99
Dimensions
Longueur (mm)4354
Largeur (mm)1798
Hauteur (mm)1465
Empattement (mm)2634
Volume de coffre (l)350 → 1045
Réservoir (l)60
Masse à vide (kg)1310

 

Poster un Commentaire

37 Commentaires sur "Essai Alfa Romeo Giulietta JTDm 120 ch TCT"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
greg
Invité

Hum, « Globalement, l’identité visuelle fait le lien avec la Giulia qui va arriver plus tard dans l’année. »
Ben moi je trouve que globalement pas justement avec ces phares inchangés.
Quand au Uconnect, il est déjà present depuis deux ans, ce n´est pas une nouveauté 🙂

SGL
Invité

« la plus vendue des Alfa Romeo… » 🙂
D’un autre côté, c’était facile entre la MiTo d’un autre âge et l’exclusive et confidentiel 4C.

greg
Invité

J´ai pas osé le dire 🙂

Louis
Invité

J’espère qu’ils ont des écrans plus large, car quand on regarde le planche de bord d’une Megane HdG, il est vraiment rikiki.

Nicolas
Invité

Ce n’est pas la taille qui compte 😛 il vaut mieux un écran plus petit mais plus réactif et qui ne bug pas !

SGL
Invité

Oui, enfin là c’est digne de la Fiat Tipo qui se situe dans une fourchette de 13 à 22 K€, et la réactivité ainsi que les bugs se corrigent avec les mises à jour 😉 les écrans … moins 😀

esteban
Invité

la Tipo est mieux équipée en contenu technologique !!
(régulateur de vitesse adaptatif, limiteur de vitesse, écran couleur entre les compteurs…)

ART
Invité

« Manque d’aides à la conduite modernes »…. C’est pas comme s’il y avait 500 bourrins et un chassis en mousse tout de même !

Thibaut Emme
Admin

aides à la conduite aides à la sécurité.
Ce n’est pas la même chose.

Dans les aides à la conduite, on peut citer le régul adaptatif, phares automatiques, détection d’angle mort, franchissement de ligne, rappel des panneaux, etc.

alfadoume
Invité

Enfin tous les trucs qui sert à rien.
car si on a appris a conduire correctement, c’est le conducteur qui doit faire cela pas la machine…

M’enfin …

panama
Invité

vous n’avez visiblement jamais essayé un régulateur de vitesse adaptatif…

Financier73
Invité

Parlez-en aux valeureux possesseurs des Renault qui ont fait la une il y a quelques années, je sui sur qu’ils en ont fait monter un pour chaque passager avant de se retrouver à 200 km/h et TOUS les organes de sécurité électroniques bloqués !

ART
Invité

Utilité toute relative bien souvent à l’usage, plus souvent ennuyeux par de forts désagréments sonores pour rester poli.. Alors, citer ces gadgets dans les points négatifs…

Thibaut Emme
Admin

Les clients les demandent de plus en plus. Et ici ils ne sont même pas en option.

beniot9888
Invité

On peut au minimum mettre en négatif le fait de ne pas les offrir alors que la concurrence le fait, non ?
Vous n’aimez pas ça. Moi non plus, pour être honnête. Mais ça n’empêche pas que cette Alfa est à la traine par rapport à la concurrence sur ce sujet. Après tout, certains aiment ça, eux…

greg
Invité

Je dirais meme plus: ce n´est pas parce que Alfadoume et ART n´en voient pas l´utilité que cela doit être le cas de la majorité des clients.
A lire ces reactions, j´ai l´impression d´entendre des personnes âgées quand elles parlent de la climatisation, du GPS, du régulateur de vitesse…Tant de choses inexistantes il y a 50 ans et donc inutiles de leur point de vue.
Le monde évolue, les attentes et le profil type de la clientele aussi.

esteban
Invité

ouais, mais un vrai Alfiste, c’est un maso, il achète une voiture parce que c’est une Alfa, pas parce qu’elle est bien équipée, a un grand coffre ou ne consomme pas.
Se poser ce genre de question, c’est déjà une preuve que tu n’es pas un vrai Alfiste et que tu ne mérites pas (voire tu n’as même pas le droit….) d’acheter une Giulietta !!!

(attention de l’ironie se cache dans ce message)

greg
Invité

C’est quoi un « vrai alfiste »? 5% des automobilistes?

wizz
Membre

vu les ventes des voitures Alfa Romeo, alors statistiquement, on a presque autant de chance de gagner au loto que de rencontrer un vrai Alfiste…

koko
Invité

Plus de photos svp

wpDiscuz