Accueil 24h du Nürburgring 24 Heures du Nürburgring 2016 : Mercedes sans partage

24 Heures du Nürburgring 2016 : Mercedes sans partage

150
6
PARTAGER

Ce qu’il y a de bien avec le GT3, c’est qu’à chaque saison les cartes sont rebattues. Résultat, il est bien difficile de prévoir d’une année sur l’autre qui va l’emporter aux 24 Heures du Nürburgring et à ceux de Spa… Cette année c’était le tour de Mercedes qui place cinq de ses nouvelles AMG GT dans les six premières à l’arrivée, monopolisant le podium.

Comme c’est désormais l’habitude, les constructeurs allemands avaient jeté toutes leurs forces dans les 24 heures du Nürburgring avec le nombre et la qualité d’autant que, à l’exception d’Audi qui avait fait débuté la nouvelle mouture de l’Audi R8 LMS avec une victoire à la clé l’année dernière, les voitures étaient nouvelles : Mercedes AMG GT, BMW M6 GT3, Porsche 911 R. A l’issue des essais, c’est Mercedes qui donnait le la avec la pole position pour la no9 de l’équipe Black Falcon de Engel/Haupt/Buurman/Müller devant la BMW no18 du Schubert Motorsport de Farfus/Krohn/Müller/Wittmann et les deux AMG GT Haribo no88 et no8 engagées avec le même équipage, Alzen/Arnold/Götz/Seyffarth. Les deux autres marques, Audi et Porsche, qui engageait entre autres deux voitures officielles avec le Manthey Racing, ont eu plus de mal tout comme la concurrence étrangère dont le meilleur représentant, l’Aston Martin Vantage n07, ne pouvait faire mieux que le septième temps.

24heures_Nurb_0

Le début de la course était marqué par un événement météorologique donnant lieu à des images assez incroyables puisque moins d’une heure après le départ, une averse de grêle localisée dans le secteur d’Aremberg créait une patinoire instantanée sur laquelle une vingtaine de voitures se sortaient au même endroit, et, plus étonnant encore, voyait des voitures bloquées, incapables d’avancer sur cette couche gelée. Drapeau rouge et trois heures d’interruption avant que le départ ne soit redonné à 19 heures.

Le reste de la course était plus normal puisqu’aucune autre interruption complète de l’épreuve ne se produisait. Durant toute la course, les Mercedes AMG dominaient les débats, en particulier les deux voitures AMG no8 et no88 frappées de l’ours Haribo et longtemps en tête, avec le HTP motorsport et le team Black Falcon jamais bien loin. Comme on le pressentait aux essais, le seul autre constructeur capable de donner la réplique aux AMG GT était BMW avec les deux autos du team Schubert aux avant-postes pendant la majorité de l’épreuve mais la plus menaçante des M6 GT3, la no100, a été éliminée définitivement dimanche dans la matinée suite à un accrochage avec une autre BMW de catégorie inférieure. A partir de là c’est entre les AMG que se jouait la victoire. La fin de course allait être aussi spectaculaire que le début mais cette fois la météo n’y était pour rien. En tête dans la dernière partie de l’épreuve, la voiture no29 du HTP Motorsport de Hohenadel/Vietoris/Van der Zande/Seefried se voyait rejointe dans le dernier tour par la no4 après un arrêt ravitaillement de dernière minute et le poleman Maro Engel passait in extremis et de façon assez virile le leader pour remporter la course. La réclamation du HTP Motorsport, posée après la fin de l’épreuve contre ce passage en force, n’était pas suivie et la victoire revenait au Black Falcon Motorsport et l’AMG GT no4 de Schneider/Engel/Christodoulou/Metzger devant la no29 du HTP Motorsport et la no88 du Haribo Racing team, un triplé pour Mercedes, quadruplé même.

24heures_Nurb_3

La seule intruse du top 6 est la BMW Rowe Motorsport no23. La première GT3 non allemande est la Bentley Continental no38 du team ABT en septième position. On n’a guère vu les Audi R8 LMS cette année, la première d’entre elle terminant huitième alors que la première Porsche 911 GT3 R, celle du team Falken après les ennuis des deux voitures Manthey, est 9ème. La Nissan GT-R officielle, la no35, termine aux portes du top 10 avec la 11ème place.

24heures_Nurb_2

Saluons la belle victoire de classe une nouvelle fois de la Subaru WRX STI qui termine 20ème, celle de la Lexus RC F du Gazoo Racing en 24ème position. La nouvelle classe TCR est remportée par la Seat Leon du team Mathilde avec une 32ème place au général.

24heures_Nurb_4

Crédit photos : AMG, Porsche, Subaru

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "24 Heures du Nürburgring 2016 : Mercedes sans partage"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Invité

Le petit poucet Subaru, année après année, par l’entremise de son département STI, aligne aux 24 h du NBR sa WRX, ancienne star du rallye adaptée en redoutable pistarde, qui gagne sa classe encore et encore : un modèle unique qui gagne aussi bien en rallye que sur circuit : faut le faire !
Bravo à cette petite marque japonaise, décalée et si attachante…

Verth.
Invité

A l’image du DTM, un challenge de plus en plus germano-germanique. A bailler !

ART
Invité

Impressionnant cette vidéo avec toutes les voitures en vrac dans le carrousel !!!!

alfa155
Invité

A bailler, encore un qui parle sans avoir mis les pieds au ring.
Et en effet comme ça vient d’être dit, il y a un paquet de voitures étrangères, suffit juste de savoir lire la liste des engagées. 😉

Invité

J’ai une question la 308Cup elle était présente dans quelle course au Nürburgring ce WE? c’est pas très très clair.

wpDiscuz