Accueil Classiques Essai rétro : Volkswagen 1300 « Coccinelle » 1971 : le scarabée d’or

Essai rétro : Volkswagen 1300 « Coccinelle » 1971 : le scarabée d’or

842
13
PARTAGER

Aujourd’hui, nous essayons LA voiture allemande par excellence. La voiture élue « voiture du siècle ». La voiture la plus vendue de l’histoire. C’est à dire une Coccinelle. Ou plutôt, une Volkswagen 1302 S 1300 de 1971.

Il était une fois

La Coccinelle, c’est un monument. Essayons de résumer son histoire en quelques lignes. Comme nombre d’ingénieurs des années 30, Ferdinand Porsche travaille sur une voiture bon marché, à moteur en porte-à-faux arrière. Hitler prend fait et cause pour le projet et met à sa disposition des moyens quasi-illimités. Porsche regarde par dessus l’épaule de ses camarades pour solutionner les nombreux problèmes. En 1938, une usine est inaugurée en grande pompe, près de Wolfsburg. Malgré tout, jusqu’en 1945, l’usine produit surtout des véhicules militaires et des images de propagande.

A la fin de la guerre, Wolfsburg est en zone britannique. Les Britanniques décident de démarrer la production pour motiver un éventuel repreneur. Le land de Basse-Saxe prend le relais. A l’époque, les Allemands n’ont guère le choix en matière de « popu ». La Volkswagen envahit donc l’Allemagne. Aux Etats-Unis, la diaspora allemande s’occupe de l’importation. Néanmoins, l’heure est aux voitures opulentes, en plus, la Volkswagen traîne l’image de « voiture d’Hitler ». Mais l’agence de publicité DDB signe des campagnes modernes, provocatrices qui font mouche et qui font toujours référence aujourd’hui. Puis ce sont les années 60. Du surfer au hippie, en passant par l’étudiant des beaux quartiers, toute la jeunesse américaine roule en Volkswagen. En Afrique et en Amérique latine, c’est la voiture des régions où les garages sont rares.

A Wolfsburg, la demande dépasse l’offre ! Volkswagen s’offre NSU pour y produire ses voitures. La voiture du jour est l’une des 1 291 612 produites en 1971. C’est d’ailleurs le pic de production de la Volkswagen.

VW-Coccinelle-ext-1

Bourreau des cœurs

La Volkswagen, c’est d’abord une bouille rondouillarde inimitable. Jusqu’à très récemment, on la voyait à tous les coins de rues au Brésil et au Mexique. Porsche avait choisi cette ligne pour des questions d’aérodynamisme. Ou quand la forme rejoint la fonction… C’est sa première arme de séduction massive. Officiellement, la voiture porte le nom pas très sexy de « Typ 1 ». Mais très vite, chaque pays lui trouve un petit nom : « Käfer » en Allemagne, « Coccinelle » en France, « Beetle » en Grande-Bretagne, « Bug » aux Etats-Unis, « Fusca » au Brésil, « Vocho » au Mexique, « Buba » en Yougoslavie, etc. Volkswagen comprend très vite que ses surnoms témoignent d’un attachement sentimental et il n’hésite pas à les reprendre à son compte.

VW-Coccinelle-big-4

Au fil des années, la Cox évolue par petites touches. C’est un vrai cas d’école. Pour le profane, la voiture est restée identique, des premiers prototypes de 1938 jusqu’aux dernières productions mexicaines, en 2003. Pourtant, elle a bien évolué. La 1300 est l’une des dernières de la lignée. La vitre arrière remplace la meurtrière ovale du modèle précédent. Mais Volkswagen conserve quelques archaïsmes comme les nombreuses chromes, plus du tout dans le coup en 1971.

VW-Coccinelle-big-1

Clap !

La deuxième arme de séduction massive, c’est la qualité perçue. La plupart des « popus » faisaient dans l’ultra-léger. La 2cv, par exemple, avait des tôles ridiculement fines. A contrario, celles de la Cox sont bien épaisses. Et la portière se claque avec un « clap » rassurant.

Grande à l’extérieur, l’allemande est petite à l’intérieur. Il y a quatre places, point. Porsche devait y caser quatre colosses aryens. Ferry Porsche et Anton Piëch ont d’ailleurs servi de gabarits. Les ceintures sont des trois points, mais sans enrouleurs. Leur efficacité est donc très relative. Du reste, malgré quelques améliorations, le tableau de bord reste très spartiate. Le volant, portant les armes de Wolfsburg, annonce celui des Golf et Polo. Les vitres sont fixes, seules les custodes basculent.

VW-Coccinelle-ext-3

Le gros point noir, c’est le coffre. Le moteur arrière, c’est génial pour une sportive, mais pas top pour une « popu ». L’aérodynamique a imposé un capot plongeant. Pour équilibrer les masses, le réservoir est à l’avant. Faute de place, la roue de secours est également à l’avant. En conséquence, il ne reste plus beaucoup de volume utile pour les bagages. La 1302 S, plus grosse, fera un poil mieux, mais on est loin de la capacité des autres citadines. C’est l’un des motifs de râlage des acheteurs potentiels en 1971.

VW-Coccinelle-ext-4

LIRE LA SUITE >>>
Kratapla
Conclusion
Et si vous en vouliez une ?

 

Crédit photos : Joest Jonathan Ouaknine/Le Blog Auto

N.B. : à l’origine, cette voiture était présentée comme une 1302 S. Les lecteurs ont judicieusement fait remarquer qu’il s’agit en fait d’une 1300.

Poster un Commentaire

13 Commentaires sur "Essai rétro : Volkswagen 1300 « Coccinelle » 1971 : le scarabée d’or"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
beniot9888
Invité

Je ne comprends pas cette phrase : « Les vitres sont fixes, seules les custodes basculent ». Les vitres avant s’ouvrent, non ? En tournant la manivelle, par exemple.
Et il y a eu bien des évolutions notables après ce millésime 71 que vous décrivez comme  » l’une des dernières de la lignée « . En particulier le train avant Mc Pherson en 71 qui a eu un effet secondaire non négligeable pour tous ceux qui auraient voulu remplacer leur caisse rongée par la rouille par un châssis de Buggy : ce n’est plus possible.

beniot9888
Invité

Et le tableau de bord en plastique, le pare brise bombé, le capot bombé, les gros feux…

4aplat
Invité

Cette 1302 S, tout comme les 1303 sont équipées de McPherson à l’AV. Il n’y a que la 1303 qui a le tableau de bord en plastique …

François
Invité

La voiture la plus vendue de l’histoire après la Toyota Corolla, le Ford F-Series et la VW Golf. 😉
http://www.kazeco.com/actualites-economiques/les-dix-voitures-les-plus-vendues-de-lhistoire-de-lautomobile-1422555096.html

greg
Invité

Pas vraiment, ce classement malhonnête ne prenant en compte que le nom de la voiture.
Or pas grand-chose de commun entre la première Corolla, F-Series,Golf ect…et celles d’aujourd’hui, tandis que la Coccinelle, malgré toutes ses « améliorations » reste la même voiture.

François
Invité

Il n’y a rien de malhonnête, VW accepte lui-même ce mode de calcul. 😉
http://www.turbo.fr/actualite-automobile/565648-volkswagen-golf-cap-30-exemplaires-franchi/

greg
Invité

Même si Dieu le père acceptait cet état de fait, cela n’y changerait rien, cela reste malhonnête.

Tom
Invité

Ce n’est pas une VW 1302S. Je le sais car j’en ai eu une entre 79 et 81!
Preuve:
La roue de secours est en position horizontale;
Le train avant provient des VW 411, lequel est issu des Porsche 911;
Le tableau de bord est mieux capitonné avec un volant à 4 branches.

NB: le sigle S est réservé au moteur 1500/1600!!!

J’ai déjà posté un commentaire, lequel a été visiblement censuré…..

Admin

Pas de censure, mais votre pseudo correspond à un autre qui a eu maille à partir avec la charte des commentaires dans le passé et le filtre antispam s’en est souvenu à tort 🙂 Pardon pour le délai, vous revoilà publié.

Invité

Le plus du moteur c’est un multi-purpose, hors bord

Marty
Invité

Pour mémoire la référence pour tous ceux qui s’intéressent à la Cox, Combi et autres dérivés c’est depuis une quinzaine d’années le portail http://www.flat4ever.com

wpDiscuz