Accueil Coupés Essai Mercedes Classe C300 coupé 7G-tronic : L’élégance

Essai Mercedes Classe C300 coupé 7G-tronic : L’élégance

445
9
PARTAGER

Comme convenu, Mercedes lance la déclinaison coupé de la nouvelle Classe C. Plus que jamais, le constructeur à l’étoile renforce les prestations de sa belle à trois portes, pour mieux affronter ses rivales BMW série 4 et Audi A5. En tant que dernière arrivée, fait-elle mieux ?

Style extérieur

La nouvelle Classe C coupé reprend bien évidemment le regard de la berline, trait pour trait. Mais la comparaison s’arrête là, car pour le reste, on entre de plein pied dans le monde de l’élégance et du raffinement. Ce profil en goutte d’eau arborant des courbes sensuelles se termine sur un arrière fuyant du plus bel effet. Et en se rapprochant de l’arrière, on tombe nez à nez avec des feux effilés singeant le postérieur d’une Classe S coupé ayant subi une cure d’amaigrissement, sans perdre un soupçon de prestige. Juger la plastique reste un exercice très personnel, mais le ce coupé recueille beaucoup de suffrages positifs. On se permettra donc de la considérer comme réussie sur le pur plan du style.

Mercedes_C_Class-072

Style intérieur et équipement

A bord, on pénètre dans une ambiance premium, avec un dessin de planche de bord repris de la Classe C, avec la justesse de son assemblage et l’association de matériaux sélectionnés. Aux places avant, on se retrouve ainsi dans la berline, en étant un peu plus bas. Toutefois, elle a droit à certains choix de placages exclusifs, et une sellerie spécifique. C’est ainsi logiquement qu’elle récupère également tous les équipements dernier cri, articulés autour du grand écran qui ressemble à une tablette, sans en être une, car non tactile. Un grief qui devient de moins en moins acceptable compte tenu de la multiplication de cette technologie chez tous les constructeurs premiums (ou pas). Cependant, les habitués ne se posent de toute façon pas la question, et se ficheront royalement de ce genre de commentaires. On se sent en tout cas bien à bord de cette Classe C coupé, avant même de démarrer.

Mercedes_C_Class-097

Motorisation

Sous notre capot, un 4 cylindres essence turbo de 245 chevaux, la version la plus puissante aujourd’hui au catalogue – qui s’enrichira plus tard -, hors modèles AMG respectivement de 476 et 510 ch. Pour prouver sa haute performance, elle assure un 0 à 100 km/h en 6 secondes tout rond ! Un chiffre de sportive, qui correspond parfaitement au ressenti au volant. Elle se trouve en outre bien secondée par une boite automatique 7G-tronic Plus, qui fait oublier jusqu’ici ce défaut qu’on lui reprochait, une transmission qui ne la mettait pas à la hauteur de ses rivales. Elle se montre en effet très réactive, assurant ainsi une conduite dynamique sans faute. Et cela s’accorde bien avec un châssis qui certes s’avère plutôt typé confort, mais aussi plus polyvalent avec une suspension pilotée mieux réglée pour le sport quand on sélectionne le mode adéquat. Sa direction, comme sur la berline demeure un point fort de cette voiture, renforçant l’agrément quand on hausse le rythme.

Sur la route

Mais qu’on ne s’y trompe pas, elle passe avec brio l’exercice de la GT capable d’aligner les kilomètres sans coup férir. Elle demeure l’une des meilleures pour cela, de part son silence de fonctionnement impressionnant et son confort de roulement sans faille. Dans cette version C300, on tient là probablement le meilleur compromis de la gamme, entre performance, confort et consommation. Cette dernière s’est établie pour nous tout juste en deça des 13 litres en conduite déraisonnable, et 3 litres de moins environ à allure normale. Aujourd’hui, elle devient probablement la plus homogène de son segment, avec un dynamisme amélioré, et un confort supérieur à ses concurrentes les plus directes.

Tarif et conclusion

En termes de tarifs, ils démarrent à 37 700 € avec en essence, et il faut compter 51 450 pour notre version raisonnablement équipée. Les prix font le grand écart avec les versions AMG respectivement disponibles pour 94 100 € et 102 450 € ! Il ne manquerait plus qu’elle devienne bon marché…

Crédit photos : Mercedes

+Style
Agrément de conduite
Equipements
Hauteur sous pavillon à l’arrière
Tarifs élevés même pour une Mercedes

 

Mercedes Classe C300 coupé 7G-tronic 245 ch
Moteur
Type et implantation4 cylindres essence 16 soupapes turbocompressé
Cylindrée (cm3)1991
Puissance (kW/ch) à tr/mn180/245 à 5500
Couple (Nm) à tr/mn370 à 1300
Transmission
Roues motricesArrière
Boîte de vitessesBoîte automatique à 7 rapports
Suspension avantMcPherson
Suspension arrièreMulti-lien
FreinsDisques ventilés AV AR
Jantes et pneus225/45R18 AV 245/40R18 AR
Performances
Vitesse maximale (km/h)250
0 à 100 km/h (s)6
Consommation
Cycle urbain (l/100 km)8,8
Cycle extra-urbain (l/100 km)5,7
Cycle mixte (l/100 km)6,8
CO2 (g/km)157
Dimensions
Longueur (mm)4686
Largeur (mm)1810
Hauteur (mm)1405
Empattement (mm)2840
Volume de coffre (l)400
Réservoir (l)66
Masse à vide (kg)1800

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "Essai Mercedes Classe C300 coupé 7G-tronic : L’élégance"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Anonyme
Invité

Belle voiture, mais bien plus imposante que ne le laissent croire vos chiffres : vous avez reporté les dimensions de l’ancienne génération.

Thibaut Emme
Admin

Tout à fait. Une erreur de typo qui a été corrigée.
Merci de votre vigilance.

beniot9888
Invité

Ca aurait été une Opel, une Honda ou une Renault, on aurait eu droit à « dommage qu’il conserve la planche de bord de la berline ». Concernant le coupé Laguna, on l’a entendu souvent.

Sinon, je n’aime pas trop l’arrière. Je suis peut être une exception, mais je trouve celui de la berline plus réussi. Et pourtant, je trouve le coupé classe S magnifique.

Pat
Invité

Exactement ce que je me suis dis concernant la planche de bord ! Pour le reste, la ligne est quand même remarquable.
Oui je sais, le prix aussi…

r.burns
Invité

Oser parler de Renault ou Opel à propos de cette auto, faut vraiment avoir un problème

beniot9888
Invité

Et, c’est quoi, le problème ?

Thibaut Emme
Admin

Aucun, Certains n’aiment pas le débat et posent une phrase sibylline juste comme cela…

panama
Invité

Très clairement le coupé que j’achèterais dans cette catégorie. Seuls les moteurs BMW pourraient lui faire de l’ombre, et encore peut-être pas tout à fait au quotidien.
En gris foncé intérieur rouge, elle en impose un max !
Une merco benz comme on les aime : c’est la voiture qu’on ne se résout pas à revendre quand elle arrive aux 100 000 bornes.

otto
Invité

Je ne suis pas un fan des tablettes tactiles couvertes de traces de doigts. Je trouve le compromis de Mercedes interessant, avec l’interface tactile la ou se trouvait auparavant le levier de vitesses, sous la main droite.

wpDiscuz