Accueil Essai vidéo Essai Jeep Cherokee 2.2 Multijet 185 ch

Essai Jeep Cherokee 2.2 Multijet 185 ch

274
6
PARTAGER

Jeep ne peut pas exister sans le Cherokee, qui avec son nouveau moteur diesel de 185 ch, se conforme à l’offre du marché, et notamment en termes de normes antipollution. Au-delà de la forte réputation de la marque d’origine américaine, le 4X4 doit aussi tenir le niveau dans son contexte de concurrence, et aussi continuer à dynamiser la marque qui revient plus au devant de la scène, notamment avec l’aide également du jeune Renegade. Le grand frère continue-t-il lui de tenir son rôle de pilier de la famille ?

Le Jeep Cherokee, c’est d’abord une gueule. Une calandre intégré au bout du capot marqué des 7 lamelles typique. Les feux principaux sont logés dans le bouclier et ceux de jour au-dessus. Cela lui donne un sacré look, assez moderne mais moins baroudeur que ce à quoi on peut s’attendre d’une Jeep. Le profil plutot massif et cubique, plutôt viril se finit sur un arrière plus classique, faisant de lui un SUV de route visuellement, et pas véritablement un franchisseur. Sa garde au sol et son gabarit (long de 4,62 m) font de lui un véhicule qui en impose, ce qui facilite la vie dans certaines circonstances, et la lui complique dans d’autres.

Jeep_Cherokee-8

Style intérieur et équipement

A l’intérieur, étrangement on ne retrouve pas l’ambiance du Renegade, qui pour le coup lui joue la carte des clins d’œil au tout terrain avec des barres de maintien. L’habitacle en fait s’avère plutôt classique, avec un simple dessin de planche de bord rappelant d’ailleurs certaines productions asiatiques. Comme souvent, là où on ne pose pas vraiment les mains dans les parties basses, on retrouve des plastiques moins flatteurs que ceux moussés sur le dessus de la la console, mais l’ambiance apparaît simple, avec une ergonomie des commandes simplifiée. Un large écran tactile pour contrôler les options de confort, et un bloc de climatisation au dessus du sélecteur de vitesses aux côtés de la molette dédiée à la transmission pour les 4X4.

Jeep_Cherokee-14

Motorisation

Ce qu’on apprécie une fois la clé tournée, c’est l’ambiance sonore réduite au minimum. Le 2.2 Multijet de 185 ch se montre particulièrement bien isolé. En outre, il ne manque pas de punch, bien servi par une boîte automatique qui compte non pas 6, ni 7 ou 8 rapports… mais 9 ! Pourquoi faire ? Parce que c’est impressionnant sur la fiche technique, mais aussi pour le maintien de chiffres de CO2 et de consommation plus en rapport avec les normes en vigueur. Ainsi, ce petit monstre ne se fait pénaliser que d’un malus de 900 euros avec 150 g par km de gaz carbonique rejeté. Pour cela un calculateur automatique libère l’essieu arrière dans la plupart des cas, pour moins tirer sur le moteur, et ne l’utilise pour s’ajouter à la traction que quand cela s’avère nécessaire.

Sur la route

Jeep a travaillé de manière plus spécifique les trains roulants pour nos contrées où la plupart de ses clients l’utiliseront sur la route, d’où un réglage plus dur pour l’amortissement. Ceci au profit de l’agrément de conduite de la tenue de cap, en plus d’un roulis bien mieux contenu, ce qu’apprécieront les estomacs des occupants. Qu’on ne s’y trompe pas, les griefs liés à ce type de véhicule en termes de comportement sont certes atténués mais pas absents, avec un équilibre plutôt sous-vireur et une légère plongée au freinage.

Tarif et conclusion

En faisant le plein d’équipements dans une finition unique avec ce bloc, baptisée Longitude Executive, le Cherokee se met au niveau des huppés concurrents européens, mais avec des tarifs plus justes. A 43 750 euros, il ne manque rien que ce soit en termes d’assistance ou de gadgets de confort, là où ses homologues d’Outre Rhin réclameraient quelques milliers d’euros de plus.

Jeep_Cherokee-10

Crédit Photos : FCA

+Style
Agrément moteur
Equipements
Mouvements de caisse
Intérieur conventionnel

 

Jeep Cherokee 2.2 Multijet 185
Moteur
Type et implantation4 cylindres Diesel Turbo
Cylindrée (cm3)2184
Puissance (kW/ch) à tr/mn136/185 à 3500
Couple (Nm) à tr/mn440 à 2500
Transmission
Roues motricesQuatre roues motrices débrayables
Boîte de vitessesAutomatique à 9 rapports
Châssis
Suspension avantNC
Suspension arrièreNC
FreinsDisques AV / AR
Jantes et pneus225/60R17
Performances
Vitesse maximale (km/h)202
0 à 100 km/h (s)8,8
Consommation
Cycle urbain (l/100 km)5,7
Cycle extra-urbain (l/100 km)7
Cycle mixte (l/100 km)4,9
CO2 (g/km)150
Dimensions
Longueur (mm)4620
Largeur (mm)1860
Hauteur (mm)1670
Empattement (mm)2700
Volume de coffre (l)514 → 1190
Réservoir (l)60
Masse à vide (kg)1878

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "Essai Jeep Cherokee 2.2 Multijet 185 ch"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
0000
Invité

interieur trop plastique pour rivaliser avec leur concurent ils devraient travailler l’interieur..

Invité

un 4 cyl. dans un Cherokee,chercher l erreur? amitié

beniot9888
Invité

Je cherche, mais je ne trouve pas. Le cherokee est disponible en 4 cylindres depuis 1984 et le XJ. Et historiquement, ce ne sont pas les 4 cylindres qui manquent chez Jeep, depuis la Willys.

panama
Invité

Hélas, la comparaison est cruelle avec un GLC par exemple, autrement plus abouti. Et je ne parle même pas du style plutôt… baroque de ce Jeep. On aime ou on n’aime pas. Perso j’aime pas du tout, et surtout en vrai, l’arrière tout particulièrement coréen.
La question qui fâche reste bien sûr la fiabilité, Jeep n’étant pas vraiment bon élève en ce domaine.

Alex87f
Invité

Un GLC coûte aussi 10 000€ de plus à configuration équivalente..

fandevoiture
Invité

Il est vraiment magnifiques avec sa calandre qui le rend unique. Par contre je serais prêt a payer 44 000€ uniquement si Jeep rend plus « haut de gamme » son intérieur trop basique à mon goût.
Et puis c’est quoi ces ventilations à côté de l’écran de navigation, Jeep n’aurai pas pu les mettre droit au moins. (je sais que c’est fait exprès mais je ne trouve pas sa beau du tout).
A par ça, il y a peu de choses à reprocher à Jeep.

wpDiscuz