Accueil Nissan Essai Nissan Pulsar GT 190 ch

Essai Nissan Pulsar GT 190 ch

233
9
PARTAGER

Les motorisations essence continuent de se faire de plus en plus de place au soleil, et les constructeurs mettent mieux en avant leurs offres en la matière. Nissan ne fait pas exception, et sa berline compacte Pulsar avance une version GT de 190 ch. Et si ça valait le coup de se remettre aux pompes vertes ?

Style extérieur

Dans une Europe où les berlines compactes partagent le gâteau avec les crossovers, dont Nissan apparaît comme l’un des acteurs majeurs, le constructeur nippon y a lancé la discrète Pulsar que nous avions essayé dans sa version DIG-T 115. Aujourd’hui une nouvelle version arrive au catalogue, baptisée GT. Tout un programme avec un bon paquet de chevaux en plus ! Mais en fait, il ne faut pas y voir une version sportive ou radicale, et avant de se mettre au volant, on trouve cela bien dommage. Et ça commence par le style extérieur qui au premier regard, n’évolue pas d’un pouce. Toutefois, les plus fins observateurs remarqueront la grille de calandre façon nid d’abeille, du simili carbone sur le bouclier arrière, et un jeu de jantes spécifiques de 18 pouces.

Nissan_Pulsar_GT_2

Style intérieur et équipement

L’habitacle ne se différencie également guère du reste de la gamme. Là il faudra carrément sortir la loupe pour remarquer les surpiqures blanches sur les sièges et le levier de vitesses. On retrouve une imitation de carbone sur les contre-portes. Et ce sera tout ! Pour le reste, nous sommes à bord d’une Pulsar comme les autres, à la finition plus ou moins équivalente à celle d’un Juke. Cette GT fait surtout le plein d’équipements à bord pour seulement un peu plus de 1000 euros supplémentaires par rapport à la plus dotée des Pulsar au catalogue. Stationnement avec vue aérienne, GPS, un bon stock d’aides à la conduite. Il manque peu de choses pour bien vivre à bord.

nissan-pulsar-gt-3

Châssis et motorisation

Le plus intéressant se passe donc surtout sous le capot, avec l’adoption du 1.6 DIG-T bien connu au sein de l’Alliance puisqu’on le retrouve sous bon nombre de modèles Renault et Nissan en différentes puissances. Ici, il développe 190 ch à l’aide d’un turbo pour des performances suffisantes pour améliorer le dynamisme de la Pulsar. Les 240 Nm de couple maxi permettent de bonnes reprises, pour peu que l’on sélectionne le bon rapport pour en profiter. La boîte de vitesses aux rapports un poil longs, pousse à jouer du levier suivant les situations pour aller chercher la puissance, là où les sportives du genre ont des étagements plus resserrés pour plus d’explosivité. Le 0 à 100 km/h en moins de 8 secondes et sa vitesse de pointe largement suffisante pour se retrouver piéton, témoignent tout de même que sous sa robe discrète, elle peut titiller certains malins qui voudraient se moquer d’elle sur la route. Et ce, sans pour autant vous abonner aux stations-service, avec un appétit en dessous des 10 litres en conduite déraisonnable et en moyenne entre 7 et 8 le reste du temps.

Nissan_Pulsar_GT_4

Sur la route

En termes de comportement, la Pulsar GT ne sacrifie pas le confort sur l’autel de l’efficacité. Pour autant, même si elle s’appuie assez largement sur ses appuis en virage, elle ne manque pas de rigueur, s’avère prévenante sans surprendre son conducteur par une réaction inattendue. Par rapport aux autres modèles de Pulsar, elle gagne sensiblement en précision de placement. On sent largement que ce châssis légèrement revu pour mieux supporter le surplus de puissance, pourrait encaisser largement plus que cela. Du coup, à chaque virage, on réclame surtout encore plus de peps et on adorerait que Nissan aille encore plus loin avec un amortissement plus sportif.

Parlons argent

Seulement cela augurerait une augmentation des coûts que Nissan refuse sur cette Pulsar GT. Si la marque admet elle-même viser des concurrentes comme la Peugeot 308 GT, la japonaise reste en retrait pour ce qui est de l’agrément de conduite. Mais il faut dire que cette dernière réclame environ 5000 euros de moins que la française. En effet, la Pulsar GT de 190 ch demande 25 640 euros sur le bon de commande. Dans la même gamme de prix, finalement la Seat Leon FR TFSi de 180 ch apparaît comme une rivale plus qualifiée par le tarif. Néanmoins, on s’attend… ou du moins on souhaite que Nissan donne vie au concept de Pulsar Nismo aperçu au dernier Mondial de Paris. C’est bien là le sentiment qui nous habitait après avoir quitté cette Pulsar GT.

 

+Equipement
Comportement
Style
Etagement boîte de vitesses

 

Essai Nissan Pulsar GT
Moteur
Type et implantation4 cylindres turbo
Essence
Cylindrée (cm3)1618
Puissance (kW/ch) à tr/mn190 à 5600
Couple (Nm) à tr/mn240 de 1600 à 5200
Transmission
Roues motricesAvant
Boîte de vitessesManuelle à 6 rapports
Châssis
Suspension avantMcPherson
Suspension arrièreEssieu de torsion
FreinsDisques ventilés AV disques AR
Jantes et pneus215/45R18
Performances
Vitesse maximale (km/h)217
0 à 100 km/h (s)7,7
Consommation
Cycle urbain (l/100 km)7,7
Cycle extra-urbain (l/100 km)4,8
Cycle mixte (l/100 km)5,9
CO2 (g/km)138
Dimensions
Longueur (mm)4387
Largeur (mm)1768
Hauteur (mm)1510
Empattement (mm)2700
Volume de coffre (l)385 → 1385
Réservoir (l)46
Masse à vide (kg)1370

Crédit photos : Nissan

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "Essai Nissan Pulsar GT 190 ch"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Mopi
Invité

190cv Turbo, 8s pour le 0-100? Ah oui plus d’1T4 avec un conducteur…

Bzzz
Invité

Perso, je la trouve quand même plutôt jolie !!!! un colorie plus clair ferait certainement mieux ressortir sa ligne de caisse et autres courbes de la carrosserie !! pas mal comme modèle avec 190CV, bien plus jolie qu’une Leon…

panama
Invité

Oui mais à quoi ça sert ? Elle n’est pas vraiment sportive, pas vraiment sexy, et pas vraiment bien construite et ça ça n’est pas nouveau.
Pour montagnard pressé

beniot9888
Invité

Plutôt puissante et discrète, moi j’apprécie. Beaucoup plus qu’un petit moteur et un pack S-Line, M, sport ou autre. Avec petit moteur et de grosses jantes.

D’ailleurs, je préfèrerais des jantes de 17 plutôt que de 18, sur cette Pulsar.

pcur
Invité

Je partage votre avis. La cible est difficilement identifiable parce qu’en discret et puissant, il y a ce qu’il faut sur le marché. D’autant plus qu’aujourd’hui une puissance de 190ch paraît très banale !

Jota
Invité

Très banal pour vous peut être ; quand je vois dans la grande agglomération où j’habite une majorité de conducteurs dans des oignons de 110 ou 130ch j’ai du mal à croire que 190ch soit une puissance convenue. Et bien menée elle peut en remontrer à nombre de véhicules qui se veulent « dynamiques », bien que l’on ne soit pas sur un circuit ou sur un 1/4 de mile tous les jours hein. Certes on a pas le pack sport gt s line M AMG que désormais le moindre 1.5 peut usurper euh… arborer

starter
Invité

Une voiture sobre, discrète, puissante mais pas énormément. La clientèle cible est peu nombreuse.
Je serai étonné que ceux qui achètent des pulsar en veulent avec 190cv.
Ses proportions font penser à la 308 première version, ce n’est pas une critique.

Bizaro
Invité
Dans la même gamme de prix On retrouve aussi la Focus Titanium ecoboost 182ch. Reste qu’ailleurs dans pour le même prix on doit ce contenter de 130 cv pour une 308 allure ou 150cv pour une golf confortline, (voir même 116ch pour une Auris). On y dépasse largement les 30 000€ pour des modèles de 200ch. Donc pour qui ce fout royalement de la finition, il y gagne en puissance. Il faut souligner que la gamme Pulsar jusquà présent c’est uniquement 115cv(nécessaire mais suffisant pour ce genre d’engin) et qu’il s’agit d’une griffe GT et non Nismo. Donc Nissan propose… Lire la suite >>
Puzo
Invité

Quel intérêt d’une telle caisse puissante mais sans saveur ? Mais cela fera sûrement une excellente voiture de police.

wpDiscuz