Accueil Constructeurs Essai complémentaire – Nissan Qashqai 1.6 DIG-T 163 ch

Essai complémentaire – Nissan Qashqai 1.6 DIG-T 163 ch

1288
28
PARTAGER

Lorsque Nissan a annoncé, il y a quelques mois, la commercialisation du Qashqai le plus puissant jamais commercialisé, nous n’avons pu nous empêcher de rêver à une nouvelle bombe estampillé Nismo. Pour savoir si le SUV star de l’allié japonais de Renault ferait un grand frère idéal pour le Juke Nismo RS, il faudra toutefois patienter car le Qashqai en question ne dépasse le précédent record, détenu par la version 2.0 dCi, que de 13 ch. Avec 163 ch, le 1.6 DIG-T, essence donc, a toutefois de beaux atouts sur le papier. Voyons ce qu’il en est sur la route.Qu’est ce qui change ?

Ne pas reconnaître le succès du Qashqai en France, c’est nier l’évidence. En effet, pas moins de 200 000 exemplaires circulent dans notre pays, toutes générations confondues. Le nouvel opus, lancé il y a un peu plus d’un an, est bien parti pour rouler dans les traces de son prédécesseur. Et comme on ne change pas une équipe qui gagne, Nissan ne fait pas évoluer l’auto d’un iota.

Essai Nissan Qashqai 1.6 DIG-T 163 ch (2)

Seule nouveauté donc, l’arrivée du nouveau 4 cylindres 1.6, turbocompressé et à injection directe, de l’Alliance. Délivrant 163 ch à 5 600 tr/mn, mais seulement 240 Nm (sur la plage allant de 2 000 à 4 000 tr/mn), ce bloc promet plus de puissance mais moins de couple que ses concurrents  (Ford Kuga 1.5 EcoBoost, 150 ch à 6 000 tr/mn et 240 Nm de 1 600 à 4 000 tr/mn – VW Tiguan 1.4 TSI, 150 ch de 5 000 à 6 000 tr/mn et 250 Nm de 1 500 à 3 500 tr/mn).

Ce moteur serait, sans doute, un allié idéal pour une bonne boîte automatique. Mais, visiblement, chez Nissan, on n’y a pas (encore ?) pensé. Il faudra donc se contenter d’une transmission manuelle à six rapports. Si les amateurs d’automatisme ont été négligés, les habitants des zones montagneuses l’ont tout autant été, puisque le Qashqai 1.6 DIG-T ne propose pas de variante à quatre roues motrices. Sur le plan économique, ces choix se défendent toutefois largement, les versions à deux roues motrices et boite mécanique représentant plus de 70% des ventes du segment.

Essai Nissan Qashqai 1.6 DIG-T 163 ch (3)

Sur la route

Parmi les atouts du Qashqai, la facilité de prise en main n’est sans doute pas le moindre. Une fois hissé à bord, on trouve tout de suite ses marques. Mais les propriétaires de Qashqai essence -un rôle jusqu’à maintenant uniquement dévolu au 1.2 turbocompressé de 115 ch- vous le diront tous, ce SUV manque un peu d’allonge lorsqu’il s’abreuve de sans-plomb. Un défaut qui n’a plus cours avec ce bloc de 163 ch. Plus que les performances pures, c’est davantage la souplesse qui a été mise en avant. Sur autoroute, un dépassement dans une rampe n’impose ainsi plus de rentrer un rapport. Pour se convaincre de l’allant de ce 1.6, il faudra toutefois régulièrement consulter le compteur de vitesse, tant l’insonorisation donne parfois l’impression que l’auto se traine. Et si l’appétit effraiera sans doute un peu les fans de gasoil, la moyenne relevée lors de notre essai, comprise en 8 l et 8,5 l/100 km, reste raisonnable. En adoptant un style de conduite très coulé, il est même possible de titiller les 7 l/100 km. Quant à l’absence de transmission intégrale, refusée au 1.6 DIG-T même en option, elle ne doit pas inquiéter : le châssis est suffisamment efficace pour couper court à toute amorce de perte de motricité.

Essai Nissan Qashqai 1.6 DIG-T 163 ch (4)

Parlons argent

Pierre angulaire de la gamme essence du Qashqai, le 1.6 DIG-T est proposé avec pas moins de trois niveaux de finitions : Acenta, Connect Edition et Tekna. Sans surprise, c’est le second qui devrait se tailler la part du lion grâce à son équipement complet (GPS, caméras permettant une vue à 360°, alerte au franchissement de ligne, ouverture/démarrage main-libre, jantes alliage 18″…) auquel il ne manque guère que la peinture métallisée et le toit panoramique, ce dernier, présent sur notre modèle d’essai, faisant beaucoup pour la vie à bord. Hors options, ce Qashqai s’affiche à 28 600 € (comptez 600 € pour la peinture métallisée et 750 € pour le toit panoramique lié aux barres de toit argent).

Principaux équipements et options
Nissan Qashqai 1.6 DIG-T 163 chAcentaConnect EditionTekna
Régulateur/limiteur de vitesseSSS
Frein à main électriqueSSS
Feux de jour à ledSSS
BluetoothSSS
Radars de staionnement avant et arrièreSSS
Climatisation automatique bi-zoneSSS
Rétroviseurs extérieurs rabattables électriquementSSS
Essuie-glaces et phares à déclenchement automatiqueSSS
Jantes alliage 17″Snd0 €
Prise USBSSS
Nissan Safety Shield (1)600 €SS
Intelligent Key (2)ndSS
Rétroviseur intérieur électrochromatiquendSS
Jantes alliage 18″ndSnd
Vitres et lunette arrière surteintéesndSS
Nissan AVM – Vision 360°ndSS
GPS à écran tactile Nissan ConnectndSS
Nissan Safety Shield Plus (3)ndndS
Pare-brise chauffantndndS
Sellerie cuirndndS
Sièges avant chauffantsndndS
Siège conducteur réglable électriquementndndS
Projecteurs avant bi ledndndS
Jantes alliage 19″ndndS
Barres de toit longitudinales argentndndS
Système d’aide au stationnement intelligent IPAndndS
Peinture métallisée600 €600 €600 €
Pack Design (4)nd750 €nd
Toit vitré panoramiquendnd450 €
(1) Freinage automatique d’urggence, Aide au maintien en ligne et Reconnaissance des panneaux de signalisation
(2) Ouverture/démarrage sans clé
(3) Surveillance des angles morts, Détection des objets en mouvement et Détection de la baisse de vigilance
(4) Toit vitré panoramique et Barres de toit longitudinales

S’il profite d’un nombre de concurrents limités, il enfonce le clou avec un rapport prix/équipement canon : un Ford Kuga 1.5 EcoBoost 150 ch Titanium s’affiche à 28 450 € et un VW Tiguan 1.4 TSI 150 ch Sportline à 32 400 €. Et, dans les deux cas, il faudra passer par la case options pour mettre l’équipement au même niveau que celui du Qashqai. Une case que la Qashqai contourne car, pour accéder à des équipements de luxe tels que la sellerie cuir, les projecteurs full LED ou le siège conducteur électrique, il faudra directement passer à la version Tekna, et se délester, au passage, de 2 300 € supplémentaires.

Gamme et prix
AcentaConnect EditionTekna
Nissan Qashqai 1,6 DIG-T 163 ch26,800 €28,600 €30,900 €

Conclusion

Réussi dans son ensemble, le Qashqai corrige, avec ce nouveau 1.6 DIG-T, l’une de ses rares faiblesses : l’absence d’un moteur essence à l’aise en charge. Il ne faut guère espérer de cette version un réel dynamisme mais plutôt la voir comme l’outil idéal pour nombre de familles peu ou plus sensibles aux « charmes » du diesel. De plus, cette variante prend place sur un créneau où son encombrant cousin, le Renault Kadjar, ne le suit pas encore.

Crédit photos : Cédric Morançais

+Rapport prix/prestations
Technologies intéressantes (Safety Shield…)
Souplesse du 1,6 DIG-T
Gourmandise en conduite tonique
Pas de boite automatique disponible
Toit vitré forcément en option

 

Nissan Qashqai 1.6 DIG-T 163
Moteur
Type et implantation4 cylindres en ligne 16 soupapes
Turbocompressé essence
Cylindrée (cm3)1618
Puissance (kW/ch) à tr/mn120/163 à 5600
Couple (Nm) à tr/mn240 de 2000 à 4000
Transmission
Roues motricesAvant
Boîte de vitessesMécanique à 6 rapports
Châssis
Suspension avantMcPherson
Suspension arrièreEssieu semi-rigide
FreinsDisques ventilés AV disques AR
Jantes et pneus215/60R17
Vitesse maximale (km/h)200
0 à 100 km/h (s)9,1
Consommation
Cycle urbain (l/100 km)7,4
Cycle extra-urbain (l/100 km)4,8
Cycle mixte (l/100 km)5,8
CO2 (g/km)134
Dimensions
Longueur (mm)4380
Largeur (mm)1806
Hauteur (mm)1590
Empattement (mm)2646
Volume de coffre (l)430
Réservoir (l)55
Masse à vide (kg)1390

Poster un Commentaire

28 Commentaires sur "Essai complémentaire – Nissan Qashqai 1.6 DIG-T 163 ch"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
beniot9888
Invité

Je vois déjà le bal des pleureuses : il est pas 4 roues motrices, et il est pas boitoto.

Le marché des SUV essence de 160 CV est déjà tellement petit, ils ne vont pas perdre beaucoup de ventes en négligeant ces 2 variantes.

panama
Invité

On n’est pas obligé de faire comme tout le monde. Si certains achètent ce gros truc glouton, qui patine dès que la route est un peu mouillée et qui progresse par a-coups sur la chaussée c’est leur problème.
Les autres se tourneront vers des marques qui proposent des versions BVA / 4×4 dans leur catalogue, comme Mazda, Honda et VAG

T
Invité

Je ne vois pas l’intérêt d’acheter un SUV sans boite auto et sans 4 roues motrices … C’est du grand n’importe quoi, manque de logique total

juuhuu
Invité

@T : Parce que la plupart des tocards, c’est gros, ça fait 4×4 avec un diezel de chèvres, ils sont contents, et surtout pas chers !

beniot9888
Invité

Et n’oubliez jamais : si quelqu’un veut quelque chose de différent de ce que vous voulez, c’est forcément un con.

Sinon, il prendrait forcément la même chose que vous, puisque vous avez raison.

juuhuu
Invité

On n’a pas dit que c’est ce qu’on voulait, faut pas dire n’importe quoi non plus…

On se pose la question de la cohérence du bouzin… Cf. les remarques de @T

wizz
Membre

http://www.jeep.com/model-compare/detailed-chart/?modelYearCode=CUJ201503#

discute en avec Jeep, leur demandant quel est l’intérêt d’un Cherokee en 2 roues motrices

et heureusement que c’est aux USA, avec donc d’office la boite automatique. Sinon…

bref, un SUV sans 4 roues motrices ni boite automatique, c’est comme une Audi A3 1.6 TDI 110Ch S-Line, pour le look (et prestige avec 4 anneaux)
mais ça se vend, bien, très bien…

juuhuu
Invité

Tu confirmes ce que dit @T sur le niveau de conneries des gens… cqfd

beniot9888
Invité

Et tu confirmes ce que je disais : ils ne pensent pas comme toi, donc ils sont cons. :/

panama
Invité

Exact ! C’est surtout dangereux et un manque total de plaisir de conduite.
Ça coûte juste moins cher – ça a l’air d’une bonne affaire quoi.

T
Invité

Ça me désole de voir ça, le niveau de conneries des gens, c’est comme s’acheter un diesel pour faire 10 000 par an … Si t’as pas besoin de 4 roues motrices, c’est que t’as pas besoin de ce type de véhicule?!

SGL
Invité

Savoir apprécier les SUV 4×2 POUR LES NULS 😉 :
– Position de conduite haute, agréable pour anticiper et pour apprécier la route en respectant les limitations de vitesse.
– 4×2 car 4×4 ne serre à rien dans 99.9% des cas pour l’automobiliste lambda qui est (une foi de plus) sensé de respecter les limitations de vitesse.
-accessibilité de l’habitacle facile et agréable pour toute la famille et la belle-mère.
-c’est à la mode et cela flatte l’ego (un peu) et on part a l’aventure avec une voiture au look d’un 4×4 pour pique-niquer sur les bords des nationales.

wizz
Membre

il suffit de regarder ces SUV autrement: des monospaces compacts au design plus agressif…

Olivier
Invité

Quelle médisance… Mon père se retrouvait embourbé régulièrement avec sa Clio quand il allait à la pêche l’hiver via des petits chemins de campagne, obligé d’appeler l’agriculteur du coin pour la sortir. Ça n’arrive plus depuis qu’il a acheté un SUV de ce genre, et pourtant c’est pas une boite auto ni une 4 roues motrices. Et le reste du temps, il apprécie la position de conduite haute et l’espace intérieur. Bref, il en faut pour tout le monde, si ça se vend bien c’est qu’il y a une raison…

wizz
Membre
pat d pau
Invité

Ca repond a la question. Peux t on augmenter les taxes diverses aupres des francais..
ben oui car il achetent des vehicules étrangers (donc aucun interet dans les comptes France) et son pret a acheter des SUV meme quand ca sert a rien.
Les français sont riches pour se permettre cela.
Allez hop une autre taxe.

Francis
Invité

Les suv. Ces voitures avec les inconvénients du 4×4 sans les avantages. Le comportement routier très moyen à cause du centre de gravité élevé sans les capacités de franchissement d’un vrai 4×4.

Mais ils répondent quand même à une logique commerciale. Ce cher conducteur hautain voulant un truc en hauteur avec des airs de baroudeurs a trouvé chaussure à son pied.

Pat
Invité

Ne nous mélangeons pas les pinceaux : jusqu’à très récemment, les SUV avaient 4 roues motrices. Un Jeep Wagoneer (premier SUV), un Cherokee, un Explorer, un Range, un ML ou un Tahoe ont des capacités de franchissement supérieures pouvant intéresser des clients qui, s’ils n’exploiteraient jamais les capacités d’un Zil 29061, ont quand même besoin de sortir d’une route bien plate.
Ces clients ne sont pas nécessairement méprisable.

SGL
Invité

Pour le comportement routier très moyen des SUV, depuis la Jeep Willys les progrès sur la tenue de route sont considérables, plus avec les béquilles électroniques mêmes avec 10% de vitesse au-delà des limitations le niveau de sécurité est considérable et bien meilleure d’une auto de plus de 15 ans.
Pour le côté hautain des SUV, ce n’est pas vraiment le genre des possesseurs des 500X, 2008, Captur, Duster, C4 cactus etc.
Après cela pour le cas du franchissement dans 0.01 % des cas : le SUV 4×2 c’est effectivement nul.

cabaret
Invité
Et si on laissait apprécier chacun la voiture qu’il a envie d’avoir ? En quoi cela change votre vie que votre voisin est un 4×4 ou une ferrari qui ne sert à rien ? On trouvera toujours à redire sur les voitures, l’intérêt du 4×4, du diesel, d’une voiture dépassant 130, du cuir, du cabriolet dans les régions ou il pleut souvent, d’une dacia avec du skaï……. Je roule en sportive et je ne vais pas sur circuit avec, est ce grave pour vous ? Qui est on pour juger ce qui est bien ou non pour les autres ?… Lire la suite >>
wpDiscuz