Accueil Berlines Double essai Seat Leon Cupra : SC 265 ch et ST 280...

Double essai Seat Leon Cupra : SC 265 ch et ST 280 ch DSG – Missiles furtifs

264
9
PARTAGER

Comme pour l’Ibiza, il est impossible d’imaginer une Leon privée d’une déclinaison sportive. Chez Seat, ces « bouffeuses d’asphalte » se nomment Cupra et ont pour objectif de rivaliser sans complexe avec les meilleures sportives de leur catégorie. Un objectif que la troisième Leon du nom compte bien mener à bien.

Présentation générale

Si l’on excepte la Skoda Rapid Spaceback, aucune berline compacte bicorps du groupe Volkswagen ne se passe de sa version méchante. Arrivée dans les concessions Seat il y a quelques mois, la Leon arbore donc le logo Cupra pour la troisième fois. S’il n’est pas question ici d’une sportive intermédiaire comme peut l’être la VW Golf GTI, la catalane n’a pas non plus le droit, hiérarchie des marques oblige, de venir taquiner les Audi S3 et Golf R de 300 ch. Ici, c’est donc toujours le 2.0 TSI qui opère, mais dans deux variantes de 265 ch et 280 ch, c’est à dire, respectivement, celles de l’ancien et de l’actuel VW Scirocco R. Mais contrairement au coupé cousin, la Leon profite de la plateforme MQB, gage d’un comportement routier de haute volée. Le mariage des genres fonctionne toujours à plein au sein du groupe allemand. Deux niveaux de puissance donc pour la Leon Cupra, mais également deux types de transmission (boîte manuelle ou DSG, toutes deux à 6 rapports) et trois carrosseries possibles : berline 5 portes, pseudo-coupé SC et break ST.

Essai Seat Leon SC Cupra 265 ch

Style extérieur

Au delà de la différence de puissance, les deux Cupra (265 ch et 280 ch) se distinguent davantage par leur présentation extérieure. La 265 ch s’avère, au final, assez peu différente de la version FR. Les boucliers et les jantes sont pourtant spécifiques et elle est plus basse de 10 mm. L’un des moyens imparables de la distinguer se trouve sur la partie arrière : la Cupra dispose de deux sorties d’échappement ovales situées de part et d’autre de l’auto tandis que la FR se contente d’une plus traditionnelle double sortie ronde à gauche. Dans le trafic, la Leon Cupra 265 ch reste toutefois plutôt discrête, bien plus en tout cas que la 280 ch qui se distingue par ses rétroviseurs extérieurs et calandre noirs, ainsi que par ses jantes de 19″ (18″ sur la 265 ch). Et lorsque cette dernière arbore, comme c’était le cas de notre voiture d’essai, le Pack Cupra Energy (contour de calandre, rétroviseurs extérieurs, lettrage et jantes orange, inserts sur malle arrière et étriers de frein noirs), impossible de passer inaperçu.

Essai Seat Leon ST Cupra 280 ch DSG

Style intérieur

Sans doute largement influencé par sa maison mère, Seat n’a pas doté la plus sportive de ses autos d’un intérieur qui se distingue vraiment des autres versions de la Leon. On retrouve une planche de bord sobre, bien finie, mais donc quelques matériaux ne sont pas encore au niveau de ses cousines allemandes. Mais après tout, peu importe l’exubérance si l’on a l’efficacité, n’est-ce pas ? Et, en la matière, avec ses sièges sport enveloppants et son volant offrant une bonne prise en mains, la Leon fait ce qu’il faut. La même remarque est valable pour l’ergonomie avec, notamment, des palettes au volant sur les versions équipées de la boite DSG.

Essai Seat Leon ST Cupra 280 ch DSG (2)

Equipement

Fidèle à la réputation de la marque, la Leon Cupra affiche complet en matière de dotation de série. Que ce soit la sécurité ou le confort, aucun point n’est négligé. On trouve, notamment, en série, le blocage de différentiel mécanique à régulation électronique, la suspension pilotée DCC, le système de navigation ou encore la sellerie en Alcantara. Au chapitre des options, la Leon joue la carte des packs : Techno (feux de route intelligents et Lane Assist à 305 €), Adaptatif (régulateur de vitesse adaptatif et Front Assist à 485 €), Sub’ 8 (jantes 19″ allégées, freins Brembo Sport, pneumatiques Michelin Pilot Sport Cup 2 et bas de caisse spécifiques à 2 6525 €, réservé à la version 280 ch)… La Leon Cupra profite donc à fond des synergies avec les autres marques du groupe Volkswagen en proposant des équipements fréquemment inconnus de ses rivales.

Principaux équipements et options
Seat Leon Cupra265 ch280 ch
Blocage de différentiel mécanique à régulation électronique VAQSS
Seat Drive Profile CupraSS
ESP désactivableSS
Suspension pilotée DCCSS
Projecteurs full ledSS
Jantes alliage 18″Snd
Châssis sport CupraSS
Vitres arrière surteintéesSS
Sièges Sport AlcantaraSS
Eclairage intérieur à ledSS
Climatisation automatique ClimatronicSS
Radars de stationnement avant et arrièreSS
Détecteur de pluie et de luminositéSS
Rétroviseurs extérieurs rabattables électriquementSS
GPS Europe à écrant tactile et contrôle vocalSS
BluetoothSS
Seat Sound SystemSS
Jantes alliage 19″ndS
Pack Techno (1)305 €305 €
Pack Adaptatif (2)485 €485 €
Pack Cupra Black, White ou Energy (3)nd235
Pack Sub’8 (4)nd2625
Toit ouvrant810 €810 €
Sièges baquets Top Sport Alcantara chuaffantsnd1,175 €
Pack Navigation Pro (5)875 €875 €
(1) Feux de routes intelligents et Lane Assist
(2) Régulateur de vitesse adapatatif et Front Assist
(3) Contour de calandre, rétroivseurs extérieurs lettrage Cupra sur malle et jantes 19″ Cupra noirs, blanc ou orange, et inserts aérodynamiques noirs sur la malle
(4) Jantes alliage 19″ allégées, freins Brembo Sport, bas de caisse spécifiques et pneus Michelin Pilot Sport Cup 2
(5) Ecran 6,5″, Mirror Link, disque dur 10Go, SMS et lecteur DVD
(6) Sièges avant, lave-phares et buses de lave-glaces c

Modularité/habitabilité

Contrairement aux acheteurs de monospace et de SUV, les acquéreurs de berline ou de break ne demandent pas des prouesses de modularité à leur auto. Cela tombe bien, car, en la matière, la Leon se contente d’une classique banquette rabattable 1/3-2/3. Dans cette configuration Cupra, elle renonce même au siège passager avant rabattable comme il existe sur certaines variantes plus sages. En matière de volume habitable, par contre, la compacte ibère fait mieux que se défendre. Voyager à quatre adultes ne pose aucun problème, même dans le cas de la version SC, dont les sièges avant basculent largement pour faciliter le passage des occupants de la banquette. Le break ST peut, lui, s’enorgueillir d’un espace de chargement enviable : de 587 à 1 470 litres.

Crédit photos : Cédric Morançais/le blog auto

LIRE LA SUITE >>>
Châssis, confort et comportement
Moteur et transmission
Parlons argent
Conclusion

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "Double essai Seat Leon Cupra : SC 265 ch et ST 280 ch DSG – Missiles furtifs"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
litlfred
Invité

J’aime bien la marque et je trouve cette 3eme Leon tres attractive à plus d’un titre, mais pour la combinaison ST/Jtes 19/Gris chaud/Pack Orange… C’est un peu rude. Pour citer le grand Winston Wolf: « il ne faut pas confondre originalité et caractère ».

Invité

en break elle est superbe

Louis
Invité

Dommage que la fiabilité et le look de ces modèles du groupe vw ne soit pas meilleurs, elle aurait pu représenter une concurrente envisageable à une Megane Estate GT (par exemple).

Juju
Invité

La megane estate niveau puissance reste assez loin de la puissance de la cupra, elle a deja presque 10 ans donc dépassée visuellement et niveau look je prefère perso la cupra intérieur comme extérieur. Le 2.0 tsi est plus que fiable. Dommage pour toi.

SGL
Invité

Oui enfin la Megane avec ses 7 ans de service est encore magnifiquement dans le coup techniquement et esthétiquement (merci Laurens van den Acker) à version comparable.
Le plus de la Leon c’est surtout les propositions musclées et encore plus en break.
La Seat est en recherche de notoriété avec sa récente et performante Leon (dans l’ombre de la Golf), ils sont sur le point de réussir.
Jusqu’à preuve du contraire les deux autos se marquent à la culotte au niveau fiabilité.

Ridge33
Invité

Ça fait toujours plaisir de voir que des constructeurs proposent toujours des comme compacts et des breaks sportifs. ça élargie un peu l’offre.

Case management
Invité

Sacrés moteurs et performances. Reste malheureusement quand même l’image (ou tout du moins celle que j’en ai) de la marque Seat et de la qualité/fiabilité de l’ensemble. Ca reste filiale de Volkswagen, donc ni vraiment allemand ni japonais.

wpDiscuz