Accueil Constructeurs Galop d’essai – Ford Grand Tourneo Connect 1.6 EcoBoost 150 ch Powershift

Galop d’essai – Ford Grand Tourneo Connect 1.6 EcoBoost 150 ch Powershift

611
17
PARTAGER

Si, pour vous, ludospace rime avec camionnette endimanchée, plutôt laide, rustique et sous-performante, le nouveau Tourneo Connect a bien l’intention de vous faire changer d’avis. Pour savoir ce qu’il a réellement dans le ventre, nous avons testé sa version haut de gamme, dotée d’un bloc essence de 150 ch et d’une boîte automatique. Une variante inconnue de ses rivaux.

A l’arrêt

Esthétiquement, Ford n’a pas fait de miracle. Malgré le soin apporté à certains détails, le Tourneo Connect ne peut cacher qu’il est proche de l’utilitaire Tourneo Custom. Sur la variante rallongée (Grand Tourneo Connect) de notre essai, il présente même des airs « autobusesque ». Cela ne devrait toutefois pas rebuter les amateurs de ce genre automobile. D’autant que c’est un gage de volume intérieur XXL. Les sept passagers -enfin, surtout ceux des deux premiers rangs- parviendront sans peine à caser leurs genoux. Il leur faudra, par contre, voyager plutôt léger puisqu’il ne restera alors que 322 litres à disposition des bagages. Mais, en configuration 2 places, ce sont 2 620 litres de chargement qui sont accessibles par le large hayon ou par l’une des deux portes coulissantes.

Ford_Tourneo_Connect-3785

 

Dans l’habitacle, on retrouve une planche de bord visuellement proche de celle des berlines de la marque. La présentation est soignée avec des inserts en plastique peints façon alu et la possibilité d’opter pour un intérieur en tissu clair. Bien sûr, tous les plastiques sont durs, mais il y a de quoi faire rougir les rois français de la catégorie. Même le VW Caddy ne parvient pas à faire aussi bien. Côté rangements, c’est Byzance… à l’avant : bacs de portes pouvant accueillir une bouteille d’eau et capucine permettront de vider ses poches. A l’arrière, par contre, il faudra garder les siennes pleines.

Ford_Tourneo_Connect-3808

Principaux équipements et options
Ford Grand Tourneo Connect 1,6 EcoBoost 150 ch PowerShiftTrendTitanium
6 airbagsSS
Contrôle de pression des pneusSS
4 vitres électriquesSS
Antibrouillards avantSS
Rétroviseurs extérieurs électriques et dégivrantsSS
Siège conducteur à réglage lombaireSS
Système audio avec prise USB et commandes au volantSS
BluetoothSS
Radar de recul225 €S
Allumage automatique des phares et des essuie-glacesndS
Rétroviseur intérieur automatiquendS
Barres de toit longitudinalesndS
Climatisation automatique bi-zone1,200 €S
Pare-brise dégivrant120 €S
Pare-soleil intégrés pour la seconde rangéendS
Eclairage d’angles fixe120 €S
Régulateur/limiteur de vitesse300 €S
Rétroviseurs extérieurs rabattables électriquementndS
Jantes alliage 16″500 €S
Siège conducteur avec accoudoirndS
Système audio Sync540 €S
Toit panoramiquendS
Vitres arrière surteintées100 €S
Volant cuirndS
Radars de stationnement avant et arrière455 €225 €
Cliamtisation manuelle840 €nd
Caméra de recul840 €840 €
Peinture métallisée420 €420 €
Jantes alliage 17″nd250 €
Sièges avant chauffants100 €120 €
Pack Confort (1)960 €S
Pack Style (2)500 €S
(1) Climatisation manuelle et régulateur/limiteur de vitesse
(2) Barres de toit longitudinales, vitres arrière surteintées et jantes alliage 16″

Sur la route

Personne n’attend d’un ludospace qu’il procure les performances et l’agrément de conduite d’une berline sportive et c’est tant mieux tant l’offre se montrait, jusqu’à maintenant, décevante pour les amateurs de ballade en auto. En essence, on trouvait jusque là, au mieux, le 1.6 VTi 120 ch pour les Citroën Berlingo Multispace et Peugeot Partner Tepee, le 1.2 TCe 115 ch pour le Renault Kangoo et le 1.2 TSI 105 ch pour le VW Caddy. Faut-il alors préciser qu’à côté de ces quatre-là, le Grand Tourneo Connect 1.6 EcoBoost 150 ch fait preuve d’un allant appréciable lorsqu’il faut relancer ses 1 523 kg ? La vocation de l’engin n’étant pas sportive, la boîte automatique a été réglée de façon à favoriser la souplesse plus que les montées en régime, mais le Ford ne donne jamais l’impression de se trainer. Bien sûr, tout celà, combiné à un coefficient de pénétration dans l’air digne d’une armoire normande, se paie à la pompe. Il est difficile de passer sous la barre des 10 l/100 km. Sur le plan du confort, le Grand Tourneo Connect fait mieux que se défendre. A part une légère propension à « rebondir » sur les aspérités, les occupants sont plutôt choyés. Et si le gigantesque volume intérieur amplifie le son du moteur, celà ne devient jamais une gêne, le 1.6 étant, par nature, assez silencieux. Bien sûr, les versions diesel risquent de moins bien se sortir de cet exercice.

Ford_Tourneo_Connect-3780

Parlons argent

Dans leur version essence la mieux équipée, les ludospaces concurrents du Ford (26 000 €) sont tous moins coûteux. Tablez sur 20 350 € pour le Peugeot Partner Tepee 1.6 VTi 120 ch Active, 22 150 € pour le Renault Kangoo 1.2 TCe 115 ch Intense, 22 200 € pour le Citroën Berlingo Multispace 1.6 VTi 120 ch Exclusive et 25 150 € pour le VW Caddy Maxi 1.2 TSI 105 ch Confortline. Mais tous sont soit moins bien équipés, soit beaucoup moins habitables, ou encore ne possèdent que 5 places, voire cumulent les trois tares. Sans compter que tous sont bien moins puissants et qu’aucun ne possède de boite automatique. Il faut donc aller chercher du côté des monospaces pour lui trouver de véritables concurrents. On trouve ainsi le Citroën Grand C4 Picasso 1.6 THP 165 ch Intensive Auto. (31 650 €), le Peugeot 5008 1.6 THP 155 ch Allure Auto. 7 places (31 960 €) et le VW Touran 1.4 TSI 140 ch Carat 7 places (32 770 €). Mais s’il est très correctement équipé de série, le Grand Tourneo Connect l’est beaucoup moins que ces monospaces compactx.

Gamme et prix
TrendTitanium
Ford Grand Tourneo Connect 1,6 EcoBoost 150 ch PowerShift 7 places23,500 €26,000 €

Conclusion

La Grand Tourneo Connect tente de faire le lien entre les ludospaces, spacieux mais souvent un peu rustiques, et les monospaces compacts, raffinés mais aux tarifs souvent inadaptés au budget des familles. Un défi qu’il relève de plutôt fort belle manière. Sans devenir une auto « plaisir », il parvient à sauvegarder un peu de plaisir de conduite pour le conducteur et une dose de raffinement, dans la livrée Titanium, pour les passagers. Un concept inédit pour un ludospace qui prouve que Ford a bien l’intention de ne laisser innocupée aucune micro-niche de cette catégorie.

+Offre inédite dans la catégorie
Ambiance intérieure « raffinée »
Souplesse du couple moteur/boite
Tarif ambitieux pour un ludospace
Consommation

 

Caractéristiques
Moteur
Type et implantation4 cylindres en ligne
Transversal avant
Cylindrée1 597 cm3
Puissance150 ch à 5 700 tr/mn
Couple240 Nm de 1 600 à 4 000 tr/mn
Transmission
Roues motricesavant
Boîte de vitessesAutomatique à 6 rapports
Châssis
Suspension avantMcPherson
Suspension arrièreEssieu de torsion
FreinsDisques ventilés / Disques
Jantes et pneus205/60 R16
Performances
Vitesse maximale173 km/h
0 à 100 km/h11,1 sec.
Consommation
Cycle urbain10,9 l/100 km
Cycle extra-urbain6,3 l/100 km
Cycle mixte8 l/100 km
CO2184 g/km
Dimensions
Longueur4 818 mm
Largeur2 137 mm (rétroviseurs extérieurs inclus)
Hauteur1 840 mm
Empattement3 062 mm
Volume de coffre322 / 2 620 litres
Réservoir60 litres
Masse à vide1 523 kg

Poster un Commentaire

17 Commentaires sur "Galop d’essai – Ford Grand Tourneo Connect 1.6 EcoBoost 150 ch Powershift"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Carlos Ghost
Invité

 » Esthétiquement, Ford n’a pas fait de miracle  »

L e seul miracle qu’il a fait, c’est de transformer l’or en plomb.

La simplicité et la rigueur des lignes du premier Connect a complètement disparu.

gabriel
Invité

les lignes du précédent tourneo connect etaient effectivement simples. pour autant, je ne suis pas sur que c’était plus joli.
par contre, c’est un peu bête de ne pas avoir rehaussé le toit comme sur la version longue de la génération précédente.
150 chevaux, c’est pas mal. ça pourrait faire une bonne base pour une hybride.

Carlos Ghost
Invité
Bien sûr, il fallait aimer les lignes droites. http://www.larevueautomobile.com/fiche-technique/photos/2008/Ford/Tourneo-Connect/Ford_Tourneo_Connect_001.jpg Mais voyez comment est décliné ici, marié avec des verticales rigoureuses, le thème du trapèze et donc des obliques : on part des phares avant, on rejoint le montant du pare-brise, on retrouve cette oblique sur la découpe basse de la vitre avant. Trapèze que l’on retrouvait dans les feux arrière à partir de la version 2010. Voiyez comment les flancs sont allégés par une effet tôle ondulée concave Là, ça part dans tous les sens, et ça se démodera très vite, c’est je pense le but. (Le plus esthétique des ludospaces,… Lire la suite >>
SGL
Invité

Oh le beau futur panier à salade de la gendarmerie !

SGL
Invité

Et le toit panoramique, excellent pour surveiller les drones autour des centrales nucléaires !

beniot9888
Invité

Avec 4m81, on est plus proche du Renault Trafic (4,99m) que du Kangoo (4,21m en standard et 4,60m en Maxi).

panama
Invité

Complètement inadapté à notre beau pays : essence BVA avec tarif haute de gamme sur une marque à la notoriété pas franchement folichonne.
Pour le geste, comme on dit.

turbo v8
Invité

je préfère 10 x mieux la finition de mon nouveau trafic que celle des utilitaires ford

wpDiscuz